Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Première Guerre mondiale 1914/1918’

Uniformes n°324 (Regi’arm, 2019)

Uniformes 324La conclusion de l’éditorial de Laurent BERRAFATO mérite d’être reproduite. Au sujet des passionnés, il écrit : « le noyau dur c’est vous, lecteurs d’Uniformes mais aussi de nos confrères Militaria Magazine, 39/45 Magazine, Véhicules militaires, Normandie 44, etc. C’est grâce à vous que l’histoire militaire est préservée, vous êtes les gardiens de la flamme face au néant ».

C’est beau ! Tout d’abord, le propos n’est pas sectaire, il englobe des revues concurrentes ou qui se positionnent sur un lectorat très proche qui malgré sa passion est contraint pas sa raison : l’argent. Ensuite, cet éditorial reconnaît la valeur ajoutée des passionnés. Il ne s’agit pas de la nostalgie d’une époque ou d’un monde particulier. Mais bien d’entretenir le souvenir des anciens qui se sont battus ou vécus des moments difficiles. Collectionner des objets, lire, réaliser des maquettes, jouer à des jeux d’Histoire, se plonger dans les archives : ce sont autant de facettes d’une passion, d’un amour du passé qui y puisent de l’énergie pour affronter le quotidien et le futur.

Point de passionnés, point de préservation du patrimoine, point de publications, point de recherches. Lire la suite…

Publicités

Militaria n°404 (Histoire & Collections, 2019)

Militaria 404Ce numéro qui se veut « équilibré » selon la formule de son éditorial réussit en effet à proposer quelques sujets originaux et à couvrir trois grandes périodes de l’histoire militaire contemporaine.

La Première Guerre mondiale est abordée par le biais du Marine-Korps Flandern. Au-delà des très belles reproductions d’objets d’époque en couleurs et des photos d’archives, l’article est consacré aux hommes des 1. et 2. Marine-Division issus des surplus de troupes de la marine impériale allemande et transformés progressivement en fantassins. La description de l’évolution des tenues est très intéressante et montre de fait l’assimilation de ces unités à l’armée de terre. Dans la rubrique « Trésor de chine », quelques clichés et documents d’un vétéran français du 106ème Régiment d’Artillerie Lourde. Lire la suite…

Vae Victis n°145 (Cérigo, 2019)

Vae Victis 145Simuler les grands conflits mondiaux au niveau stratégique représente toujours une certaine gageure. Le faire de façon simple et accessible encore plus. C’est pourtant ce que propose ce numéro de Vae Victis avec son jeu inclus. « La Der des Ders » s’attaque en effet à la Première Guerre Mondiale, rien moins que ça. La carte représente l’Europe et l’Afrique. Point de grille d’hexagones, mais des zones représentant chacun des pays. Le fil directeur est de confronter les joueurs aux limites des ressources et donc les forcer à faire des choix. Bien vu. Pour accompagner le jeu et poser le décor, un article de six pages brosse une synthèse très intéressante de l’évolution et des enjeux des moyens militaires utilisés durant le conflit. Lire la suite…

LOS n°43 (Caraktère, 2019)

Avant de plonger dans le dossier principal du numéro consacré au Panzerschiff Deutschland rebaptisé en Lützow, la lecture des quelques pages d’actualité montre l’importance toujours actuelle de la maîtrise de la mer et la rapidité avec laquelle les situations évoluent. Ainsi, le problème de recrutements des sous-marins de la Royal Navy serait indirectement lie au Brexit tandis que le Chef d’état-major de la Marine Nationale voit resurgir la possibilité d’une confrontation en haute mer. A lire aussi, l’étonnant article sur la disparition d’épaves de le guerre dépecées secrètement pour leur acier aux caractéristiques bien particulières… Lire la suite…

Aérojournal n°69 (Caraktère, 2019)

Après avoir abordé la naissance contrariée et avortée de l’aéronavale allemande (cf. n°67), ce numéro d’Aérojournal se plonge dans celle de la Grande-Bretagne, réussie celle-là. Les vues des premiers aéronefs sont magnifiques tout comme celles des premiers porte-avions avec leur camouflage qualifié de « disruptif », en tout cas très abstrait. L’attaque de la base de Tondern qui est l’acte fondateur de cette arme qui marie mer et air est un véritable roman d’action. A découvrir absolument ! Lire la suite…

Pierre Héring, un général anticonformiste avec Pétain et De Gaulle (Sutton, 2018)

18 février 2019 1 commentaire

Les lecteurs de 39/45 Magazine le connaissent au travers de ses très nombreux articles publiés au fil des ans ou de ses ouvrages édités aux Editions Heimdal (avec lesquelles il ne collabore plus à la date de parution de ce livre). D’autres le connaissent pour ses livres sur les généraux et les maréchaux de la Seconde Guerre mondiale. C’est vrai qu’au-delà des opérations elles-mêmes, François de LANNOY a beaucoup écrit sur ceux qui mènent la guerre. Il dissèque à la fois leur rôle, mais aussi pourquoi et comment ils se forment et se formatent, ce qui les anime… Le tout avec un style sobre et clair.

C’est donc une plume avertie qui se penche sur le général Pierre HERING. Grand inconnu du public, sa biographie révèle beaucoup de chose sur cette période maudite de 1919 à 1940 qui plombe encore de tout son poids les décennies qui suivent… Sans porter de jugement, sans s’engager, François de LANNOY réussit brillamment à sortir de l’Histoire imposée depuis 1945. A lire, à digérer et à comparer justement avec ce qui écrit et répandu depuis la fin de la guerre. Lire la suite…

GBM n°127 (Histoire & Collections, 2019)

13 janvier 2019 1 commentaire

Les hommes qui ont combattu ou qui ont commandé en 1940 sont véritablement à l’honneur de ce numéro de GBM, toujours portée sur la dimension humaine et personnelle aussi bien technique comme l’illustre à merveille ce numéro. Le portrait du sous-lieutenant du 41ème Bataillon de Chars de Combat (BCC) illumine de son regard à la fois juvénile, serein et assuré la couverture, magnifique. Il accompagne la première partie de l’historique de ce bataillon créé ex-nihilo fin 1939. Celui-ci permet de découvrir les difficultés humaines, matérielles, logistiques de la constitution d’une telle unité. Affecté temporairement à la 1ère Division Cuirassée puis ensuite à la tout juste formée 3ème Division Cuirassée, ses hommes sont confrontés aux errements du commandement français dans les premiers jours qui suivent le déclenchement de l’attaque allemande et la traversée de la Meuse à Sedan. De longues heures d’inaction passent alors que les adversaires ne s’embarrassent pas de telles hésitations. Au-delà de la l’histoire propre du bataillon, cet article fait prendre conscience que la défaite française n’est pas écrite d’avance et que des opportunités de renverser la tendance existent… Lire la suite…