Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Première Guerre mondiale 1914/1918’

Batailles & Blindés n°18 (Caraktère, 2007)

4 décembre 2018 Laisser un commentaire

Pour son troisième anniversaire, Batailles & Blindés s’offre un très leger toilettage de sa charte graphique qui ne change rien au contenu. La qualité reste la même ! Avec cependant un sommaire de plus en plus consacré presqu’exclusivement à la Seconde Guerre mondiale. Au même moment, le magazine Trucks & Tanks est lancé par la maison mère, les Editions Caraktère. Un binôme de publications dédié aux engins blindés et à la guerre mécanisée voit ainsi le jour pour le plus grand plaisir et intérêt des passionnés.

Seul article ne relevant pas de la période 1939/1945, celui relatant le périple d’un Belge au service du Tsar est l’occasion de découvrir un front peu connu, mais aussi un engagement pittoresque et des pionniers des raids mécanisés.

Sur la Seconde Guerre mondiale, les articles sont aussi originaux. Pour commencer, celui sur la 3ª Divisione Celere Principe Amedeo Duca d’Aosta qui participe aux combats sur le Don en 1942 et s’empare de Serafimovitch. Une page méconnue des combats de l’offensive sur Stalingrad sur le front par lequel vient la contre-offensive soviétique qui encercle la 6. Armee. Seul regret, il n’y a pas de suite… Lire la suite…

Publicités

Batailles & Blindés n°17 (Caraktère, 2006)

4 décembre 2018 Laisser un commentaire

Si le concept de char de combat est désormais bien maîtrisé et connu, il reste cependant une arme d’apparition très récente au regard de l’histoire de l’Humanité. Avant de se figer réellement avec la Seconde Guerre mondiale, les premières esquisses britanniques de 1914 à 1917 sont révélatrices des tâtonnements initiaux. L’article qui leur est consacré est passionnant et parfaitement bien illustré.

Après la première partie consacrée au Caucase en 1942 parue dans Batailles & Blindés n°16, la suite du témoignage de Karl JAUSS, vétéran de la 5. SS-Panzer-Division Wiking aborde la bataille de Kovel puis les combats en Pologne et en Allemagne à la fin de guerre. Témoignages toujours, un article croise ceux d’un « Malgré-nous » engagé dans la Panzer-Regiment 24 dont la I. Abteilung est affectée à la 116. Panzer-Division et celui d’un fils d’immigré polonais en France qui reprend la lutte face au III. Reich au sein de la 1st Polish Armoured Division. Tous les deux combattent en Normandie. Lire la suite…

AceS n°8 (Heimdal, 2018)

17 novembre 2018 Laisser un commentaire

Trois as de l’aviation militaire sont au menu de ce numéro d’AceS : l’Allemand Heinz BÄR, le Français René FONCK et le Néo-Zélandais Edgar KAIN.

Débutant sa carrière opérationnelle dès septembre 1939 sur Bf 109, Heinz BÄR traverse toute la Seconde Guerre mondiale qu’il termine aux manettes de Me 262 et à la tête du Jagdverband JV 44 à la suite d’Adolf GALLAND. Crédité d’un palmarès éloquent de deux-cent-vingt-et-une victoires, dont plus de la moitié obtenues à l’Ouest, c’est un pilote brillant qui survit au conflit pour mourir dans un accident d’avion le 28 avril 1957 en testant l’un des prototypes de l’étonnant Langsamflugzeug LF-1. L’article décrit son parcours militaire qui offre finalement un aperçu de la grandeur et de la chute de la Luftwaffe des jours de gloire du début du conflit, à l’opération Barbarossa, en Tunisie avant de combattre les bombardiers et chasseurs alliés en France puis en Allemagne. Au-delà des exploits militaires, les problématiques de burn-out sont évoquées et avec elles l’attitude constructive ou non de certains de ses chefs, et pas les moins célèbres. De la difficulté de gérer et de ménager les talents, soumis à des très fortes contraintes et parfois au bord de la rupture. L’article est complété par la présentation du kit du Me 262 A-1 de Hobby Boss. Lire la suite…

GBM n°126 (Histoire & Collections, 2018)

Dans la continuité de se ligne éditoriale, le sommaire proposé par ce numéro de GBM explore encore une fois des recoins insoupçonnés de l’histoire militaire française des quarante premières années du XXème siècle.

Si la paternité de l’arme blindée allemande fait aujourd’hui débat (cf. Batailles & Blindés n°87), le recul historique est également profitable côté Français. Dans une interview donnée à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage, François de LANNOY présente le général Pierre HERING, chantre méconnu de l’interarmes ou des groupements tactiques. Gouverneur Militaire de Paris en 1940, il prend en charge l’Armée de Paris (cf. Batailles n°82) qu’il réussit à replier jusqu’en Dordogne. A découvrir.

L’Entre-Deux-Guerres 1870/1914 est une période riche en termes d’évolutions et pourtant bien mal connue que GBM défriche numéro après numéro comme en témoignent deux articles sur cette période : l’évolution du franchissement de la cavalerie et l’exportation de canons français au Mexique qui pourrait donner lieu à un véritable roman… Lire la suite…

La Corse fortifiée, de la Préhistoire à nos jours (Klopp, 2018)

Dans la série des beaux, grands et épais livres (voir par exemple l’extraordinaire Ligne Maginot du désert, la Ligne Mareth paru chez le même éditeur), celui-ci aborde de très belle manière un sujet particulièrement original. En effet, la Corse n’est pas la région la plus connue du public pour ses fortifications militaires malgré un patrimoine particulièrement riche. Les plus anciens travaux défensifs remontent à près de quatre mille ans ! Et jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, ils ne cessent pas.

Compte tenu de notre champ d’intérêt, nous nous sommes intéressés les pages concernant les fortifications françaises du XXème siècle et les apports italiens au cours de la Seconde Guerre mondiale en dévorant néanmoins les pages relatives aux travaux primitifs, aux forts et autres tours génoises avec grand intérêt.

Autant la Ligne Maginot et le Mur de l’Atlantique sont des systèmes défensifs particulièrement connus, autant la défense des côtes de l’Île de beauté est un sujet quasiment inexploré jusqu’ici. Les plus de cent pages des quatrième et cinquième chapitres sont donc indispensables d’autant qu’elles s’accompagnent d’une iconographie d’époque et mais aussi contemporaine en couleurs. Magnifique !

Ajaccio, Bastia, Bonifacio, Calvi, Île-Rousse, Porto-Vecchio, Saint-Florent concentrent bien entendu l’essentiel des travaux défensifs. Lire la suite…

Batailles & Blindés n°87 (Caraktère, 2018)

28 septembre 2018 2 commentaires

C’est un sommaire particulièrement riche et intéressant que propose ce numéro de Batailles & Blindés des Editions Caraktère, preuve encore une fois qu’il reste à la fois beaucoup à découvrir sur la Seconde Guerre mondiale (y compris son avant comme son après) et à réanalyser de façon plus critique.

Après Koursk (cf. 39/45 Magazine n°351 et Koursk, 1943), c’est autour d’une figure de l’arme blindée allemande de faire les frais du renouvellement des connaissances. Heinz GUDERIAN a été porté dans l’après-guerre par le récit de ses mémoires. Même si elles sont passionnantes car riches d’anecdotes et de témoignages de première main, il n’en demeure pas moins que son propre auteur a cherché à bâtir une image, se donner le beau rôle et à minorer sa compromission avec le régime hitlérien. La première partie de l’étude que lui consacre Batailles & Blindés se penche uniquement sur la période d’avant-guerre. Son rôle au cours du premier conflit mondial est peut-être moins étincelant que pour d’autres, mais il développe une expertise dans les transmissions alors en plein essor. Il se montre néanmoins très bûcheur et affiche déjà des bonnes qualités tactiques. La défaite est un traumatisme pour lui et il s’engage dans les corps francs. Episode passé sous silence dans ses mémoires, l’article rappelle qu’il est affecté à l’Eiserne Division qui se rend coupables de crimes dans les pays baltes et notamment à Riga. Lire la suite…

Army History no. 109 (US Army Center of Military History, 2018)

17 septembre 2018 Laisser un commentaire

Ce numéro de la revue trimestrielle officielle de l’armée américaine comporte deux articles particulièrement intéressants concernant notre domaine d’intérêt.

Le premier est une étude de la création de la National Army aux Etats-Unis pour compléter le corps expéditionnaire devant être envoyé en Europe à partir de 1917 lors de la Première Guerre mondiale. L’engagement au combat de certaines de ses divisions est probant et sert de creuset à la création d’une véritable réserve opérationnelle…

Le second est consacré aux combats pour Kesternich du 13 au 15 décembre 1944 en soulignant la portée stratégique de ce qui est pourtant considéré comme un échec tactique américain. Lire la suite…