Archive

Posts Tagged ‘Histoire vivante’

Ligne de Front n°81 (Caraktère, 2019)

11 septembre 2019 Laisser un commentaire

Ligne de Front 081100% Seconde Guerre mondiale en Europe et en Afrique du Nord, le sommaire de ce numéro reste très classique dans son contenu malgré un certain éclectisme des sujets : Front de l’Est, Afrique du Nord, Allemagne 1945. Idéal pour un lectorat assez généraliste car il fait découvrir la diversité des sujets qui concernent cette période. Lire la suite…

Publicités

Uniformes n°324 (Regi’arm, 2019)

Uniformes 324La conclusion de l’éditorial de Laurent BERRAFATO mérite d’être reproduite. Au sujet des passionnés, il écrit : « le noyau dur c’est vous, lecteurs d’Uniformes mais aussi de nos confrères Militaria Magazine, 39/45 Magazine, Véhicules militaires, Normandie 44, etc. C’est grâce à vous que l’histoire militaire est préservée, vous êtes les gardiens de la flamme face au néant ».

C’est beau ! Tout d’abord, le propos n’est pas sectaire, il englobe des revues concurrentes ou qui se positionnent sur un lectorat très proche qui malgré sa passion est contraint pas sa raison : l’argent. Ensuite, cet éditorial reconnaît la valeur ajoutée des passionnés. Il ne s’agit pas de la nostalgie d’une époque ou d’un monde particulier. Mais bien d’entretenir le souvenir des anciens qui se sont battus ou vécus des moments difficiles. Collectionner des objets, lire, réaliser des maquettes, jouer à des jeux d’Histoire, se plonger dans les archives : ce sont autant de facettes d’une passion, d’un amour du passé qui y puisent de l’énergie pour affronter le quotidien et le futur.

Point de passionnés, point de préservation du patrimoine, point de publications, point de recherches. Lire la suite…

Militaria n°404 (Histoire & Collections, 2019)

Militaria 404Ce numéro qui se veut « équilibré » selon la formule de son éditorial réussit en effet à proposer quelques sujets originaux et à couvrir trois grandes périodes de l’histoire militaire contemporaine.

La Première Guerre mondiale est abordée par le biais du Marine-Korps Flandern. Au-delà des très belles reproductions d’objets d’époque en couleurs et des photos d’archives, l’article est consacré aux hommes des 1. et 2. Marine-Division issus des surplus de troupes de la marine impériale allemande et transformés progressivement en fantassins. La description de l’évolution des tenues est très intéressante et montre de fait l’assimilation de ces unités à l’armée de terre. Dans la rubrique « Trésor de chine », quelques clichés et documents d’un vétéran français du 106ème Régiment d’Artillerie Lourde. Lire la suite…

Ligne de Front n°77 (Caraktère, 2019)

8 janvier 2019 2 commentaires

Le numéro s’ouvre sur un reportage photographique à propos de Poissy en uniformes 2018 qui valorise le travail des passionnés qui s’investissent dans la reconstitution. Suivent quatre pages de recensions proposant de très intéressantes pistes de lecture.

Trois batailles constituent le gros du numéro. La libération de la Corse à l’automne 1943, assez peu connue, mérite pourtant le détour. Les combats sont presque anecdotiques. Pour les deux camps, la complexité de la situation vient beaucoup plus des aspects politiques (lutte DE GAULLE / GIRAUD, imbroglio germano-italien). Un grand flou règne et les deux camps s’en tirent finalement assez bien. Ceux qui veulent en savoir plus sur l’aspect des fortifications militaires peuvent se reporter sur le très beau livre qui leur est consacré chez Klopp. Lire la suite…

Ligne de Front n°76 (Caraktère, 2018)

17 octobre 2018 3 commentaires

Deux très beaux projets contemporains ouvrent ce numéro de Ligne de Front qui met en avant le travail de passionnés pour faire vivre l’Histoire et le souvenir. En redonnant vie à quelques reliques de la Seconde Guerre mondiale à l’image de ces Canadiens qui restaurent le Flakpanzer IV Wirbelwind du Base Borden Military Museum ou qui reconstituent les ambiance d’époque tels ces figurants à Belfort. De quoi commencer avec envie ce numéro particulièrement éclectique.

Stephan CAZENAVE (cf. Hitlerjugend volume 1.1 et volume 2) partage quelques uns des témoignages accumulés au fils des ans quand les vétérans étaient encore en vie et disponibles. Il s’agit ici des premiers pas de jeunes enrôlés dans ce qui va devenir la 12. SS-Panzer-Division. Ces récits donnent aussi de la consistance aux conditions de l’époque et permettent de comprendre ce qui se passait, loin de la réécriture de l’Histoire avec des yeux contemporains. Les méthodes de recrutement sont quelque peu incisives et les motivations très variées. A chacun de se faire son propre avis.

S’en suit un article très intéressant sur la protection d’Adolf HITLER avant et après son accession au pouvoir. La Leibstandarte SS n’en est que la partie émergée. Le schéma qui explique la filiation des unités impliquées aide d’ailleurs bien à la compréhension. Paradoxalement, plusieurs failles existent dans la sécurité et l’article liste les principales tentatives d’assassinat venant de l’intérieur et de l’extérieur. Aidé aussi par la chance, il échappera à toutes les conspirations, et seules la défaite militaire concrétisée par la chute de Berlin entraîne sa fin. Berlin justement où ce numéro se penche aussi plus particulièrement sur les combats pour le Reichstag qui ne sont pas les plus connus, exception faite de la célèbre photo de propagande soviétique montrant un soldat hissant acrobatiquement le drapeau de l’URSS sur le toit. Lire la suite…

Ligne de Front n°75 (Caraktère, 2018)

11 octobre 2018 2 commentaires

100% Seconde Guerre mondiale, ce numéro de Ligne de Front réussit à proposer un sommaire particulièrement original et surtout attractif pour tout amateur de la période.

La seconde partie de l’étude sur la stratégie, la tactique et les règles d’emploi des armes de la Wehrmacht se penche cette fois-ci sur la défensive (principes généraux, points d’appui, organisation du front défensif, utilisation des réserves) après avoir étudié l’offensive dans le numéro 74. Jamais abordés (ou si peu) abordés dans la littérature spécialisée, ces principes sont pourtant essentiels pour comprendre le déroulement des combats. Max SCHIAVON réussit en outre à proposer un éclairage simple et facilement abordable par tout lecteur qui n’est pas militaire de carrière. Les schémas sont simples et d’une grande clarté.

Alors que le III. Reich est assailli de toutes parts, il ne rend pas les armes, même fin mars et début avril 1945. Les combats de Paderborn illustrent parfaitement à la fois l’acharnement et l’improvisation désespérée dont font preuve les Allemands qui s’appuient également sur quelques uns de leurs monstres blindés avec plus ou moins de bonheur… La guerre ne peut plus être gagnée, mais les pertes alliées peuvent encore être sensibles.  Lire la suite…

Ligne de Front n°74 (Caraktère, 2018)

24 juin 2018 3 commentaires

Quelles que soient les armes, navales, aériennes ou terrestres (et maintenant aussi spatiales), chaque pays entame une guerre avec ce dont il dispose. Pour le meilleur ou pour le pire… C’est la raison pour laquelle, la recherche et la veille doctrinale sont des disciplines fondamentales qui pèsent lourdement sur la victoire ou la défaite.

Ce numéro de Ligne de Front édité par Caraktère ouvre une étude en quatre volets sur la stratégie tactique et les règles d’emploi des armes de la Wehrmacht au cours de la Seconde Guerre mondiale. Certes, il s’agit encore d’une étude sur l’armée du III. Reich, mais elle vaut le détour. Espérons cependant qu’auteurs et éditeurs veuillent bien réaliser de façon tout aussi récurrente des travaux similaires sur les autres belligérants du conflit. Au passage, félicitons le travail par Histoire & Collections pour l’armée française à travers sa revue GBM.

Cette première partie se concentre sur les tactiques employées en 1940 qui réussissent si bien lors de Fall Gelb et sur l’offensive blindée sur un front étroit. Comme cela est aussi clairement identifié dans l’ouvrage d’Eric DENIS, La Wehrmacht de Fall Gelb, l’armée allemande atteint au printemps au 1940 son apogée. Sa réflexion et sa constitution sont le fruit d’une évolution doctrinale débutée au lendemain de la défaite de 1918 qui a été testée opérationnellement, à la fin de la Guerre d’Espagne et en Pologne (« combat proven » dirait-on au début du XXIème siècle). Lire la suite…