Militaria hors-série n°98 (Histoire & Collections, 2016)

Petit à petit, l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale et plus particulièrement celle concernant les événements de mai et juin 1940 à l’Ouest révèlent une image bien différente de l’armée française. Non seulement, elle se bat, se sacrifie, mais elle réagit aussi. Que ce soit à Flavion, à Stonne, dans l’Avesnois, à Montcornet, à Abbeville et dans bien d’autres lieux, elle tente d’inverser le cours des choses. Bien sûr, le succès n’est pas au rendez-vous, mais l’ardeur au combat est bien là quoiqu’on en dise. Idem pour sa capacité à réorganiser et rafraîchir des unités. Les Divisions Cuirassées et les Divisions Légères Mécaniques sont complétées, reconstituées. La capacité de l’armée allemande à reconstituer des unités détruites ou à en lever d’autres sur les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale n’est pas unique. L’armée française réalise le même exploit fin mai et début juin 1940.

Lire la suite « Militaria hors-série n°98 (Histoire & Collections, 2016) »
Publicités

Militaria n°416 (Histoire & Collections, 2020)

Passionnant et superbe que l’article sur les hommes de la maintenance de Panzer qu’annonce la couverture ! Le contenu du texte très intéressant se complète de reconstitutions de tenues particulièrement originales et frappantes. Des pièces très rarement présentes dans la littérature. Le livre Der Strabokran ou l’article sur les Mécanos de l’extrême paru dans Trucks & Tanks Magazine n°36 se concentrent sur les matériels et les opérations techniques proprement dites, peu sur les hommes et leurs tenues de travail. A posséder impérativement pour tous ceux qui s’intéressent aux aspects un peu technique et à la Panzerwaffe.

Lire la suite « Militaria n°416 (Histoire & Collections, 2020) »

Militaria hors-série n°96 (Histoire & Collections, 2015)

En mai 1940, les chars français sont partout ! C’est en tout cas une impression bien réelle qui ressort de ce numéro hors-série de Militaria Magazine et d’une analyse un peu fin des engagements en mai 1940. En effet, dès le 10 mai 1940, chacun des belligérants met en action les forces blindées développées durant l’Entre-Deux-Guerres.

Lire la suite « Militaria hors-série n°96 (Histoire & Collections, 2015) »

Militaria n°415 (Histoire & Collections, 2020)

Militaria démontre une nouvelle fois avec ce numéro qu’il est un des rares magazinez à aborder véritablement un siècle d’histoire militaire à travers objets et uniformes. Autour des sujets propres à la Seconde Guerre mondiale, en témoignent les articles sur le corps forestier canadien en France de 1916 à 1919, les souvenirs de l’Entre-Deux-Guerres d’un artilleur du 84ème RALT, photos et publications d’après-1945 trouvées dans des brocantes ou encore la suite de la sage sur la Croix de la Valeur militaire qui se focalise ici sur la Guerre d’Algérie.

Lire la suite « Militaria n°415 (Histoire & Collections, 2020) »

Historiographie de la Seconde Guerre mondiale : tour d’horizon en 2020

3945kmEn dépit des années qui passent, la Seconde Guerre mondiale continue à être l’un des sujets historiques de prédilection des éditeurs et des lecteurs. L’engouement n’est certes plus celui qui régnait jusque dans les années 1980 avec des scores d’édition imbattables. La faute à la fois aux nouvelles technologies (internet) et à une distanciation des nouvelles générations sans pour autant que les conflits de l’après Guerre froide aient repris totalement le flambeau. Lire la suite « Historiographie de la Seconde Guerre mondiale : tour d’horizon en 2020 »

Militaria n°413 (Histoire & Collections, 2020)

Militaria 413Sortant largement des sentiers battus, ce numéro de Militaria comble largement les amateurs de l’armée française et de la bataille des Ardennes. Lire la suite « Militaria n°413 (Histoire & Collections, 2020) »

Militaria n°409 (Histoire & Collections, 2019)

Militaria 409Une splendide reconstitution des Chasseurs ardennais est à la une de ce numéro de Militaria. C’est l’occasion de revenir sur ces troupes particulières qui jouent les premiers rôles des les premières heures de l’invasion allemande en mai 1940. Les Chasseurs ardennais symbolisent à la fois l’esprit de résistance belge face au nombre, mais aussi les occasions manquées, puisque le choix stratégique de choisir de retarder l’ennemi plutôt que de lui résister dans les Ardennes se révèle néfaste (voir La déroute française de 1940, la faute aux Belges ? ou 10-11 mai 1940, une défaite annoncée). Les Allemands menant une série d’opérations spéciales particulièrement réussies (opération NiWi ou L’attaque silencieuse par exemple) pour faciliter la traversée des Ardennes et la Meuse, les Chasseurs ardennais se retrouvent vite bousculés et trop peu nombreux. Pourtant, là où ils résistent (ou ne reçoivent pas les ordres de repli), les retards s’accumulent pour les Allemands. L’article évoque les combats pour Chabrehez entre le 3ème Régiment de Chasseurs ardennais et la 7. Panzer-Division. Lire la suite « Militaria n°409 (Histoire & Collections, 2019) »

Militaria n°404 (Histoire & Collections, 2019)

Militaria 404Ce numéro qui se veut « équilibré » selon la formule de son éditorial réussit en effet à proposer quelques sujets originaux et à couvrir trois grandes périodes de l’histoire militaire contemporaine.

La Première Guerre mondiale est abordée par le biais du Marine-Korps Flandern. Au-delà des très belles reproductions d’objets d’époque en couleurs et des photos d’archives, l’article est consacré aux hommes des 1. et 2. Marine-Division issus des surplus de troupes de la marine impériale allemande et transformés progressivement en fantassins. La description de l’évolution des tenues est très intéressante et montre de fait l’assimilation de ces unités à l’armée de terre. Dans la rubrique « Trésor de chine », quelques clichés et documents d’un vétéran français du 106ème Régiment d’Artillerie Lourde. Lire la suite « Militaria n°404 (Histoire & Collections, 2019) »

Militaria hors-série Grandes Batailles n°109 (Histoire & Collections, 2018)

Ce numéro est le dernier des Militaria hors-série conçus initialement par Yves BUFFETAUT. Le concept disparaît pour plusieurs raisons de fond, les difficultés de la diffusion des médias n’étant que le dernier clou du cercueil. Il y a d’abord un effritement de son lectorat : la Seconde Guerre mondiale fait moins vendre mais paradoxalement attire toujours des éditeurs de qualité inégale qui ponctionnent du chiffre d’affaires aux acteurs historiques. Novateur à ses débuts (numéros dédiés à une bataille de la Seconde Guerre mondiale avec un texte grand public largement illustré de photos et de profils couleurs), il affronte depuis plusieurs années la concurrence directe de l’internet qui phagocyte les publications généralistes qui ne parviennent pas à se positionner sur une niche. Tarissement de la ligne éditoriale aussi avec la difficulté de proposer des sujets qui font vendre et qui n’ont pas été déjà maintes fois publiés. Le sujet de ce numéro en est le témoin avec la bataille de Moscou, déjà traitée dans un format similaire dans 39/45 Magazine n°17 en 1987 (repris en 2015 par son auteur dans sa maison d’édition Ysec) ou encore le Militaria hors-série n°9. Sujet trop éculé pour les anciens, présentation trop classique pour les jeunes, sujet désormais trop lointain pour les contemporains ? C’est tout simplement la fin d’époque…

Lire la suite « Militaria hors-série Grandes Batailles n°109 (Histoire & Collections, 2018) »

Grandes batailles n°108 (Histoire & Collections)

Ce numéro de Grandes Batailles (Militaria Magazine hors-série nouvelle formule) est consacré au corps expéditionnaire britannique (BEF) en France envoyé à partir de septembre 1939 et qui participe aux combats de mai et juin 1940. Pâle reflet de celui de 1914, il aligne du bon et du moins. De côté des plus, la motorisation des unités est particulièrement poussée (de quoi se rappeler avec nostalgie Tank & Military Vehicles et son étude sur la motorisation de l’armée britannique). Côté moins, les chars ne sont pas au niveau.

Engagé dans la manœuvre Dyle-Breda en Belgique, le BEF n’est pas directement opposé au choc des Panzer sur la Meuse, mais il en subit les conséquences puisqu’il est tourné sur ses arrières et contraint de se replier. La contre-offensive d’Arras ne permet pas de rétablir la situation. Seule l’évacuation par les plages de Dunkerque est possible grâce au miracle de l’opération Dynamo. Certaines unités sont aussi parvenues à échapper à la capture en évacuant Boulogne par la mer et aidés par les défenseurs français. Lire la suite « Grandes batailles n°108 (Histoire & Collections) »