Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Jean-Patrick ANDRE’

2e Guerre Mondiale n°75 (Mars & Clio, 2018)

2GM 075Ce numéro de 2e Guerre mondiale de Mars & Clio Editions s’articule autour de quatre articles majeurs. Le premier est tout simplement extraordinaire.

En effet, la percée des Ardennes en mai 1940 est souvent relatée dans le détail, mais principalement du côté allemand. Ce n’est pas le cas ici, puisque Pascal KREGER (compagnon d’écriture de Jean-Yves MARY dans la rédaction des fabuleux séries d’ouvrages consacrés à mai et juin 1940 – Le corridor des Panzer volume 1, Le Corridor des Panzer volume 2, Le carrousel des Panzer volume 1, Le Carrousel des Panzer volume 2, Mémorial de la bataille de France volume 1, Mémorial de la bataille de France volume 2) présente les faits côté belge et Chasseurs ardennais. Au cours des premières heures de l’offensive allemande, les deux camps se livrent à une course contre la montre. D’un côté pour avancer le plus vite possible avec une série d’opérations spéciales destinées à ouvrir la route des unités blindées, de l’autre avec des combats retardateurs pour avoir le temps de préparer la ligne de résistance principale. Les combats menés par les Chasseurs ardennais montrent qu’il est possible de résister et de ralentir l’avance allemande à partir du moment où les unités s’accrochent au terrain ou qu’elles ne reçoivent tout simplement pas l’ordre de décrocher… Le courage de ces hommes est mal employé compte tenu d’une appréciation erronée des grands états-majors alliés, notamment français, et une stratégie belge déconnectée des intérêts de l’alliance formée avec la France (cf. Jean-Claude DELHEZ, La déroute française de 1940, la faute aux Belges ?). Les photos attachées à l’article méritent également le détour… Lire la suite…

Publicités

2e Guerre Mondiale n°69 (Mars & Clio, 2017)

16 janvier 2017 2 commentaires

2gm-069Continuant son petit bonhomme de chemin au milieu de la presse spécialisée et des poids lourds du secteur, 2e Guerre Mondiale propose tous les deux mois un cocktail d’articles bien ficelés et synthétiques, généralistes mais offrant des pistes intéressantes d’approfondissement. En témoigne ce numéro agrémenté de quelques superbes profils couleurs tirés en pleines pages. Lire la suite…

2e Guerre Mondiale n°65 (Mars & Clio, 2016)

28 mai 2016 1 commentaire

2GM 065

Poursuivant son approche de réflexion sur la Seconde Guerre mondiale, ce numéro aborde deux sujets « polémiques » ou plutôt qui font l’objet d’interprétations variées en fonction des époques et des historiens.

Le premier concerne le passage à l’économie de guerre du III. Reich avec le rôle joué par Albert SPEER. L’étude a le mérite de préciser qu’il n’y a pas un avant inefficace et un après (enfin) productif, mais une certaine continuation, pour souligner qu’au final l’industrie du Reich n’est de tout de façon pas parvenu au niveau qui aurait dû être le sien pour accompagner un conflit d’une telle dimension. Lire la suite…

2e Guerre Mondiale n°64 (Mars & Clio, 2016)

6 mars 2016 1 commentaire

2GM 064

Ce numéro s’article autour de quatre numéros principaux, qui à l’exception d’un seul se concentrent sur l’armée allemande. A noter quelques beaux profils couleurs de sous-marins allemands (U-Boot) en format A4. Lire la suite…

2e Guerre Mondiale n°60 (Mars & Clio, 2015)

25 juin 2015 1 commentaire

2e_Guerre_Mondiale_060

Sommaire :

– Livres-expos-jeux

– Carte de situation

– Vincent BERNARD, Au royaume des aveugles… ce que l’Ouest voit de l’Armée rouge en juin 1941, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B [, ]

– David FRANCOIS, Overlord en question, le Débarquement inutile ?, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B [Ouest 1944/1945, Batailles, ]

– L’actualité de la 2e Guerre mondiale

– Nicolas ANDERBEGANI, La République de Salo, le crépuscule du fascisme, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B [, , ]

– Stéphane MANTOUX, Cinéma, Bunker (ou opération Werewolf), in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B

– Stéphane MANTOUX, Un tigre dans la boue, Otto Carius en question ?, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B, profils couleurs, cartes [Batailles, , , Armée allemande, Biographies, ]

– Benoît RONDEAU, Le Mur de l’Atlantique, grand gaspillage ?,  in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B, profils couleurs, cartes [, BataillesOuest 1944/1945, , , , ]

– Jean-Patrick ANDRE, Duel à Tilly-sur-Seulles juin 1944, Feldwebel Panzergrenadier-Lehr-Regiment 901 vs Sergeant 24th Lancers, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B, profils couleurs, cartes [, BataillesOuest 1944/1945, 50th Northumbrian Infantry Division]

– Vincent BERNARD, Un chiffre, une lettre : 26 G comme Generalfeldmarschall

Recension :

Ce numéro est particulièrement riche d’analyses et de réflexions.

Le Débarquement en Normandie de juin 1944 est souvent décrit comme un tournant majeur, indispensable, de la Seconde Guerre mondiale. Et si pourtant, il avait été inutile ? C’est la question que pose en effet 2e Guerre mondiale. Et la réponse permet de mieux comprendre aussi les tergiversations qui ont agité les décideurs alliés à l’époque. Le III. Reich est alors sous pression, l’URSS n’a plus besoin d’être militairement soulagée. Pourtant les Alliés occidentaux prennent le risque d’une opération majeure alors que le dénouement de la guerre ne fut plus guère de doute. En fait, l’opération Overlord n’a pas de sens si on occulte les conséquences de l’après-guerre et l’opposition Est / Ouest à venir. Et là, la clairvoyance de Winston CHURCHILL a toute sa place…

Dans le camp d’en face, quid du Mur de l’Atlantique censé être un glacis infranchissable ? La aussi, la revue met en avant les options stratégiques qui s’offrent alors au III. Reich et le rôle que la fortification du littoral est amenée à jouer. L’utilité du Mur de l’Atlantique est indissociable de la stratégie à adopter pour repousser le Débarquement allié à venir. Débat qui ne sera jamais tranché par les contemporains.

Autre sujet revisité, celui de l’as allemand des chars Otto CARIUS. Carrière, exploits, opinions politiques, personnalité… Au-delà de la légende formatée par la propagande du III. Reich et les mémoires de l’intéressé, se cache la réalité d’un homme avec ses forces et ses faiblesses plongé dans le marasme d’une guerre idéologique. L’article est aussi l’occasion de revenir largement sur les combats autour de Dünaburg mi 1944 ou la Wehrmacht donne encore du fil à retordre à une Armée Rouge possédant pourtant une supériorité numérique écrasante dans tous les domaines.

Autre article intéressant, celui consacré à l’éphémère République de Salo, Etat fantoche résidu du fascisme italien dans les toutes dernières années de la guerre.

A noter également une courte analyse de l’estimation par les Allemands des forces de l’Armée Rouge à la veille de l’opération Barbarossa. Le nombre total de divisions est minoré d’un tiers par rapport à la réalité avec une carence particulièrement prononcée sur l’arme blindée soviétique. Au-delà des matériels inconnus (T-34 par exemple), le nombre d’unités blindées et motorisées est totalement minoré.

En conclusion, un numéro qui met en valeur la réflexion de l’historien et qui suscite le questionnement du lecteur sur des sujets pourtant éminemment connus pour certains.

Sur la même étagère… :

Tallandier_2015_PONTIC_Nicolas_Koursk Tallandier_2015_SIMONNET_Stephane_liberation_poches_atlantique RZM_2015_NASH_Douglas_SPEZZANO_Remy_Kampfgruppe_Muhlenkamp


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

2e Guerre mondiale n°57 (Mars & Clio Editions, décembre 2014 / janvier 2015)

27 novembre 2014 1 commentaire

revue_2gm_057Brouillard de la guerre et frictions clausewitziennes sont au menu de ce numéro de 2e Guerre Mondiale.

Tout d’abord, il faut saluer le dossier consacré à la bataille de Bastogne en décembre 1944, tant la partie consacrée à l’avance allemande que celle décrivant les efforts américains pour défendre la ville et faire sauter le siège. Il montre que le résultat n’était pas joué d’avance, ce qui souligne une fois de plus comment une succession de petits détails peut faire basculer le sort des armes d’un côté comme de l’autre quel que soit le côté vers lequel penche la balance stratégique. Loin d’être un récit monolithique, le dossier s’attache à mettre en relief les décisions prises d’un côté comme de l’autre tout en tenant compte de l’état des connaissances des protagonistes au moment de faits. En bref, une étude sur une bataille ultra connue mais qui a le courage de l’analyser d’un point de vue opératique.

Autre exemple d’évènement qui ne se passe pas comme prévu, la libération de Brest qui demande six semaines d’intenses combats aux Américains pour finalement un résultat presqu’inutile, le port étant inutilisable, trop loin de la ligne de front et excentré logistiquement. Il suffit d’une erreur d’appréciation d’un côté et d’un homme déterminé de l’autre pour que les cartes soient rebattues. A l’instar de Bastogne, il aurait suffit que le contexte stratégique ne soit pas aussi défavorable aux Allemands pour que le résultat soit différent ou que la garnison représente un point de fixation et une menace dans le flanc allié. Une fois encore, 2e Guerre Mondiale aime s’aventurer sur un sujet qui pourrait être polémique, mais en évitant tout écueil, en abordant le poids de la Résistance française dans la Libération du pays. La conclusion est très bien équilibrée en relativisant le poids militaire mais en lui reconnaissant un rôle politique essentiel qui permet à la France de trouver toute sa place dans les nations qui triomphent du III. Reich, ce qui était loin d’être acquis après la cinglante défaite de 1940. De son côté, la rubrique « Ecrire l’Histoire » se penche également sur les résultats controversés de l’armée britannique dans le conflit avec un angle de vue original soulignant le contraste entre l’armée impériale et l’armée britannique. A lire et à cogiter.

Egalement original, le rôle de l’infanterie allemande dans les déserts nord-africains. L’Afrika-Korps est réputée pour les exploits et les chevauchées de Panzer. C’est effectivement vite oublier que des blindés ne sont rien sans infanterie. Rommel manque non seulement de chars, d’approvisionnements, mais aussi de fantassins…

=> Sommaire détaillé…

Collections : 1ère Guerre mondiale2ème Guerre mondialeAprès 1945 www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !


http://www.3945km.com propose en toute indépendance de recenser des publications couvrant un siècle d’histoire militaire, du début du XXème siècle aux conflits contemporains en mettant en avant notamment les travaux en langue française. Bien entendu, il n’y a pas de prétention à être exhaustif, mais simplement de proposer des pistes bibliographiques à ceux qui portent un intérêt sur un sujet particulier. La Seconde Guerre mondiale est un tournant majeur dans l’histoire du monde, que ce soit en Europe ou en Asie. La dimension intercontinentale est essentiellement vraie pour les Etats-Unis qui se battent en Europe pour y prendre physiquement et culturellement pied ainsi qu’en Asie et dans le Pacifique. Les conflits qui vont germer après 1945 sont issus des conséquences du conflit. Durablement, les armées sont marquées par l’évolution des technologies, des doctrines et des mentalités de la guerre. L’apparition de l’atome, tout comme la décolonisation et l’apparition du terrorisme sont les héritiers de la guerre. De même, la Seconde Guerre mondiale n’a pas été spontanée. Elle résulte, que ce soit en Europe, dans le Pacifique et en Asie d’influences issues du début du XXème siècle. La conjonction d’intérêts idéologiques et politiques, le calendrier propre des protagonistes, le développement des moyens de transport et de communication vont donner l’impression d’une certaine unité de temps à défaut de lieu. 2e Guerre Mondiale est une revue spécialisée sur la période 1939 / 1945 comme son nom l’indique. Les sujets traités couvrent les aspects militaires, techniques, économiques, politiques et diplomatiques. La ligne éditoriale cherche à opposer les visions de l’Axe et des Alliés ou de prendre du recul sur les évènements bruts pour en dégager des analyses plus systémiques.

Joachim Peiper, « l’adjudant du diable » (2e Guerre Mondiale n°56, octobre / novembre 2014)

11 octobre 2014 1 commentaire

revue_2gm_056Comme tout grand évènement, une guerre repose sur l’engagement et la souffrance d’une multitude d’anonymes, mais aussi de quelques icônes qui marquent l’esprit collectif des contemporains et de l’Histoire.

Dans son numéro 56, la revue 2e Guerre Mondiale propose un portrait de Joachim PEIPER dont le nom est associé tant à des victoires qu’à des défaites du III. Reich, à l’idéologie de son régime par son appartenance à la Waffen-SS et les massacres commis sous son autorité, ainsi qu’à son assassinat dans l’incendie de sa maison.

Victorieux à Kharkov au printemps 1943 quand le SS-Panzer-Korps participe au rétablissement du front allemand après la défaite de Stalingrad et le repli du Caucase, défait à Koursk, en Normandie et dans les Ardennes.

Comme souvent, Joachim PEIPER a dépassé son niveau de compétence quand il s’extrait de son statut de chef de bataillon où son charisme, son entrain, son exemple mais aussi sa brutalité sont pour beaucoup dans les résultats de son unité. Il ne se fond pas dans ses habits de chef de corps. Probablement dépassé par le niveau de compétences nécessaires, nerveusement épuisé, physiquement fragilisé, il est en « burn-out » en Normandie à l’été 1944. Il n’est pas en possession de toutes ses capacités physiques, nerveuses et intellectuelles en décembre 1944 où il compense son manque de résultat par une brutalité encore plus excessive.

Le cas de Joachim PEIPER est donc un vrai exemple de l’impact d’un leader, tant d’un point de vue positif que négatif.

L’article de Stéphane MANTOUX est une invitation à analyser les combats par l’impact de quelques chefs. Sans parler de l’importance de la gestion des cadres, même en temps de guerre et dans les moments les plus difficiles… Bref, un sujet encore largement inédit et à explorer par les historiens !

=> Sommaire détaillé

livre_schiffer_westemeier_jens_joachim_peiper livre_pen_and_sword_reynolds_michael_devils_adjdant_peiper livre_heimdal_trang_charles_leibstandarte_tome_1 livre_heimdal_trang_charles_dictionnaire_waffen_ss_tome_1 livre_hc_naud_philippe_kharkov_1943

Collections : 1ère Guerre mondiale2ème Guerre mondialeAprès 1945

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !


http://www.3945km.com propose en toute indépendance de recenser des publications couvrant un siècle d’histoire militaire, du début du XXème siècle aux conflits contemporains en mettant en avant notamment les travaux en langue française. Bien entendu, il n’y a pas de prétention à être exhaustif, mais simplement de proposer des pistes bibliographiques à ceux qui portent un intérêt sur un sujet particulier.

La Seconde Guerre mondiale est un tournant majeur dans l’histoire du monde, que ce soit en Europe ou en Asie. La dimension intercontinentale est essentiellement vraie pour les Etats-Unis qui se battent en Europe pour y prendre physiquement et culturellement pied ainsi qu’en Asie et dans le Pacifique. Les conflits qui vont germer après 1945 sont issus des conséquences du conflit. Durablement, les armées sont marquées par l’évolution des technologies, des doctrines et des mentalités de la guerre. L’apparition de l’atome, tout comme la décolonisation et l’apparition du terrorisme sont les héritiers de la guerre. De même, la Seconde Guerre mondiale n’a pas été spontanée. Elle résulte, que ce soit en Europe, dans le Pacifique et en Asie d’influences issues du début du XXème siècle. La conjonction d’intérêts idéologiques et politiques, le calendrier propre des protagonistes, le développement des moyens de transport et de communication vont donner l’impression d’une certaine unité de temps à défaut de lieu.

2e Guerre Mondiale est un magazine bimensuel édité en français initialement par les Editions Astrolabe et repris par Mars & Clio Editions depuis 2014. Les textes sont accompagnés d’une large iconographie et de profils couleurs  en format A4. Régulièrement les articles opposent la vision alliée et de l’Axe sur un même sujet. L’intérêt de cette revue est également ses dossiers qui ne se contentent pas de narrer des événements militaires, politiques ou économiques, mais entraînent le lecteur dans une vision plus globale et systémique.