Batailles n°92 (Ysec, 2021)

L’éditorial d’Yves BUFFETAUT revient sur la baisse année après année de la presse, mais annonce, malgré un contexte morose, le doublement des numéros hors-série du magazine Batailles. Cela pourrait être une bonne nouvelle, à condition de ne pas produire du volume pour du volume. En effet, la multiplication des supports, le rythmes effréné des publications et les différents projets éditoriaux menés en parallèle engendrent, pour à peu près tous les éditeurs, souvent du recyclage d’anciens textes avec un renouvellement iconographique limité. Un équilibre délicat entre rechercher du chiffre d’affaire à court terme à moindre coût sans désespérer sa base clients sur le plus long terme.

Publicités
Lire la suite « Batailles n°92 (Ysec, 2021) »

Les débuts du nazisme avec Emil Maurice, l’ami juif de Hitler (Heimdal, 2020)

Fruit d’une gestation longue de plusieurs années et tortueuse, ce livre, inclassable, apporte un éclairage sur la montée du nazisme et sa prise du pouvoir dans l’Allemagne de l’Entre-deux-guerres. Sur la forme, mis à part son format massif de près de cinq cent pages, il est également différent des habituels albums historiques des Editions Heimdal par l’imbrication de l’iconographie dans le texte à chacune des pages. Véritable reflet allemand de l’Inexorable défaite de Jean-Yves MARY qui traite le côté français…

Publicités
Lire la suite « Les débuts du nazisme avec Emil Maurice, l’ami juif de Hitler (Heimdal, 2020) »

Ligne de Front n°86 (Caraktère, 2020)

Difficile de savoir par quoi commencer dans ce numéro de Ligne de Front exclusivement consacré à la Seconde Guerre mondiale en Europe mais avec une focale particulièrement large : France 1940, Grèce 1941 et Kurt MEYER, le raid de Saint-Nazaire en 1942, l’évolution des chars allemands de 1942 à 1945, sans parler de la Courlande 1944/1945 ! Bref, il y en a pour tous les goûts, à condition cependant de ne pas être trop rassasié par les sujets traitant de l’armée allemande.

Publicités
Lire la suite

La Waffen-SS dans la bataille de France (Grancher, 2005)

En apparence, les opérations à l’Ouest comme celles de Pologne sont menées par es officiers supérieurs de l’armée allemande traditionnelle. Malgré les apparences, apparaissent déjà quelques tendances de fond qui caractérisent à la fois la Wehrmacht, la conduite hitlérienne des opérations militaires et la brutalité d’une armée nourrie de revanche et de sentiment de supériorité (voir par exemple les ouvrages de Benoît RONDEAU Être soldat de Hitler ou L’armée d’Hitler, ou encore La guerre du désert par Nicola LABANCA, David REYNOLDS et Olivier WIEVIORKA, sans parle d’Opération Barbarossa de Jean LOPEZ). En complément de la nazification de la caste militaire, par soumission, ambition personnelle ou par adhésion, l’émergence d’une force militaire inféodée au parti nazi à travers la Waffen-SS symbolise la main-mise totale d’Adolf HITLER sur les rouages de l’Etat. Relativement transparente en Pologne, la Waffen-SS gagne le droit d’être militairement acceptée lors des opérations à l’Ouest en mai et juin 1940. Ce livre est l’histoire de ces combats initiatiques.

Lire la suite « La Waffen-SS dans la bataille de France (Grancher, 2005) »

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°13 (Heimdal, 2018)

Annonçant une étude des unités de Sturmgeschütz de la Waffen-SS, ce numéro de 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages se concentre sur celle de Leibstandarte. Dans cette collection, c’est probablement l’un des numéros les plus aboutis d’un point de vue texte et mise en page (à l’exception du n°2 qui est traduit d’un ouvrage initialement publié en allemand).

Sur le fond, le récit décrit le parcours de l’unité à partir de sa création en tant que Sturmgeschütz-Batterie en avril 1940. L’entraînement n’est pas achevé pour qu’elle soit engagée dans les combats à l’Ouest en 1940. Son baptême du feu à lieu dans les Balkans en 1941. Jusqu’à sa dissolution à l’automne 1944 pour être remplacée par une Panzerjäger-Abteilung, l’unité de Sturmgeschütz de la Leibstandarte est dès lors de tous les combats de la SS-Division, puis SS-Panzer-Grenadier-Division et SS-Panzer-DivisionURSS (opération BarbarossaKharkiv et Koursk en 1943, Jytomyr 1943Vinnytsia 1944Cherkassy-Korsun, Tarnopol et Kamianets-Podilsky au printemps 1944), Italie (opération Achse) et Normandie.

Lire la suite « 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°13 (Heimdal, 2018) »

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°4 (Heimdal, 2013)

Dans la série 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages, ce numéro s’intéresse à l’unité antiaérienne de la Leibstandarte SS Adolf Hitler. Cette composante est formée en 1940 et suit la mutation de l’unité tout au long du conflit (SS-Division, SS-Panzer-Grenadier-Division puis 1. SS-Panzer-Division). Il constitue une partie de la série consacrée à la Flak des divisions de la Waffen-SS (cf. 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages1 (Heimdal, 2012) pour la 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°5 (Heimdal, 2014) pour la SS-Division Wiking puis 5. SS-Panzer-Division Wiking)

Le texte décrit les phases de mises sur pied, d’engagements et de rafraîchissement avec des témoignages de vétérans insérés au fil du récit.

L’iconographie s’appuie sur des clichés issus des vétérans eux-mêmes, donc souvent originaux et procurant une vision à la fois intimiste mais sans fioriture du front et de l’arrière. Lire la suite « 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°4 (Heimdal, 2013) »

Batailles & Blindés n°21 (Caraktère, 2007)

Le dossier central de ce numéro de Batailles & Blindés des Editions Caraktère présente quelques uns des plus grands as de l’arme blindée allemande (Panzerwaffe) de la Seconde Guerre mondiale à travers quelques courtes biographies : Michael WITTMANN, Balthasar WOLL, Emil SEIBOLD, Rudolf von RIBBENTROP, Otto CARIUS, Alfredo CARPANETO, Ernst BARKMANN, Kurt KNISPEL, Helmut WENDORFF, Will FEY, Paul EGGER. Bien entendu, ces chasseurs de victoires et de tirs au but bénéficient généralement de montures alors très supérieures à celles de leurs adversaires, mais la supériorité technique des Panzer VI Ausf. E Tiger et Panzer VI Ausf. B Königstiger n’explique pas tout. Quelques une de ces biographies sont reprises dans Batailles & Blindés hors-série n°35 (Caraktère, 2018).

L’armée française complète ce numéro avec un article relatant la première partie l’épopée de l’escadron de réparation de la 2ème Division Blindée (DB), des sables d’Afrique à la Grande-Bretagne dans l’attente du Débarquement allié en Normandie. Lire la suite « Batailles & Blindés n°21 (Caraktère, 2007) »

39/45 Magazine hors-série Historica n°89 (Heimdal, 2017)

39-45 Magazine HS Historica 089.jpgCertaines troupes font plus que régulièrement la une des actualités et des magazine d’histoire. D’autres restent plus dans l’ombre. Il en est ainsi des unités d’artillerie, qui pourtant, quel que soit le conflit, jouent un rôle essentiel d’appui. De même que nombre de soldats œuvrant en support des troupes combattantes en première ligne, les artilleurs sont néanmoins un élément de la victoire ou de la défaite.

Ce numéro hors-série Historica de 39/45 Magazine revient à nouveau sur la Leibstandarte SS Adolf Hitler, mais sous l’angle cette fois de son unité d’artillerie. Le fil rouge est la parcours de son Kommandeur en 1943 et 1944, Gustav MERSCH, officier exigeant et dur, qui en fera partie presque tout au long du conflit, jusqu’à ce qu’il soit gravement blessé en Normandie au cours de l’été 1944 face aux Alliés. Lire la suite « 39/45 Magazine hors-série Historica n°89 (Heimdal, 2017) »

SS, criminel de guerre et officier de la Bundeswehr (39/45 Magazine n°334)

39-45 Magazine 334Ardennes, 16 décembre 1944. La dernière offensive majeure de la Wehrmacht à l’Ouest pour tenter de renverser une situation désespérée démarre. En tête du Kampfgruppe Peiper qui doit ouvrir la route des ponts sur la Meuse, Werner STERNEBECK commande un détachement composé de quelques Panzer. Nommé à ce poste pour s’être distingué la veille dans une taverne, la mission est risquée (certaines nominations tiennent à pas grand-chose), mais il possède une longue expérience acquise avec la Leibstandarte SS depuis le début conflit. Il a connu déjà des victoires, des défaites, les horreurs de la guerre et plus particulièrement celles propres à ce conflit, notamment à l’Est, dont il a été l’un des acteurs.

La progression ne se passe pas aussi facilement que prévu. Les conditions sont très éloignées de celles de la traversée des Ardennes. Les chaussées sont glissantes, l’adversaire bien équipé et décidé à se battre, les armes antichars individuelles comme le bazooka sont un vrai danger dans des compartiments de combat réduits et clos, des mines non identifiées trainent partout… Les pertes s’accumulent et le temps s’écoule inexorablement sans que les kilomètres progressent eux significativement. Le 17 décembre, une colonne américaine se présente. En quelques instants, elle est attaquée, bloquée, détruite. Un Villers-Bocage en plus réduit, mais sans Tiger. Plusieurs GI’s se rendent mais ils ne savent pas encore qu’ils vont être bientôt massacrés par les SS. Pour les Allemands, la guerre continue encore quelques mois, la Hongrie et l’Autriche remplaçant les Ardennes.

Lire la suite…

*********************

www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

La Seconde Guerre mondiale est un tournant majeur dans l’histoire du monde, que ce soit en Europe ou en Asie. La dimension intercontinentale est essentiellement vraie pour les Etats-Unis qui se battent en Europe pour y prendre physiquement et culturellement pied ainsi qu’en Asie et dans le Pacifique. Les conflits qui vont germer après 1945 sont issus des conséquences du conflit. Durablement, les armées sont marquées par l’évolution des technologies, des doctrines et des mentalités de la guerre. L’apparition de l’atome, tout comme la décolonisation et l’apparition du terrorisme sont les héritiers de cette guerre. De même, la Seconde Guerre mondiale n’a pas été spontanée. Elle résulte, que ce soit en Europe, dans le Pacifique et en Asie d’influences issues du début du XXème siècle. La conjonction d’intérêts idéologiques et politiques, le calendrier propre des protagonistes, le développement des moyens de transport et de communication vont donner l’impression d’une certaine unité de temps à défaut de lieu.

www.3945km.com propose de recenser des publications couvrant un siècle d’histoire militaire, du début du XXème siècle aux conflits contemporains en mettant en avant notamment les travaux en langue française.

*********************

39/45 Magazine est une revue fondée par les Editions Heimdal en 1983 à la veille du 40ème anniversaire du Débarquement en Normandie. La ligne éditoriale se concentre sur la Seconde Guerre mondiale en général et s’est construite autour de quelques piliers immuables : témoignages, opérations, unités, archéologie des fortifications. L’iconographie est indissociable des textes. L’ensemble de la Seconde Guerre mondiale est abordé, l’éditeur ayant réussi à sortir de son ancrage normand tout en conservant une expertise reconnue mondialement sur la bataille de Normandie à l’été 1944.

39/45 Magazine hors-érie Historica n°80 (Heimdal, 2014)

Sous le titre « Sepp Dietrich et sa Leibstandarte », ce numéro d’Historica comprend le premier volet d’une étude consacrée à la garde prétorienne du III. Reich et à son chef emblématique.

Les pages regorgent de photos d’époque, mais peu de textes sont présents. La biographie de Josef DIETRICH est succincte. Après un bref résumé de son parcours de la Première Guerre mondiale à la fin de l’Entre-Deux-Guerres, ce numéro présente les principales étapes de la création et du développement de la Leibstandarte ainsi qu’un aperçu éclair de ses trois premières campagnes militaires : Pologne (septembre 1939), Ouest (mai / juin 1940), Balkans (avril 1941). Le texte n’est pas critique, les crimes de guerre à peine évoqués, les ratés des premiers engagements sont plutôt minorés.

Quelques témoignages sont censés éclairer la personnalité du « chef », mais l’analyse reste superficielle et finalement sans grand intérêt. La notice publiée par Charles TRANG dans le premier volume du Dictionnaire de la Waffen-SS est presque plus étoffée et parfois plus aisée à comprendre…

L’atout unique de ce numéro réside dans sa succession de photos et de ses quelques reproductions de documents d’époque. Des reproductions couleurs d’uniformes, voire quelques dessins type « Osprey » auraient cependant utilement bonifié ce numéro à réserver aux seuls amateurs du genre…