Pologne 1939

L’invasion de la Pologne le 1er septembre 1939 par les forces militaires du III. Reich d’un commun accord avec l’URSS suite au pacte germano-soviétique marque officiellement le début de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Elle entraine l’entrée en guerre de la Grande-Bretagne et de la France tenues par leur alliance avec la Pologne. C’est dans ce cadre qu’intervient la timide offensive en Sarre qui est plus symbolique que réellement une menace. Les deux puissances occidentales restent passives et n’ont jamais réellement l’intention de venir en aide concrètement. L’occasion de prendre en tenaille le III. Reich dès septembre 1939 est passée.

Dès le début de son offensive, le mythe d’une Wehrmacht propre vole en éclat : bombardements de civils, meurtres et massacres ne sont pas l’apanage des seuls nazis.

L’armée polonaise offre une belle résistance malgré l’avantage géographique que possède le III. Reich. L’invasion soviétique en application des clauses secrètes du pacte signé avec l’Allemagne conclut le travail de dépeçage.

A l’Est, III. Reich et URSS se font désormais face. La ligne de partage entre les deux dictatures servira de base de départ à l’opération Barbarossa moins de deux ans plus tard.

L’armée allemande a utilisé pour la première fois de façon combinées ses forces terrestres, aériennes et maritimes. L’existence opérationnelle du binôme char / avion commence, même si de nombreux aspects restent à améliorer tant d’un point de vue matériel que tactique, ce qui sera fait au cours de la Drôle de Guerre, pour réussir les prochaines opérations à l’Ouest…

Bibliographie :

Chris GOSS, Le mal-aimé, Dornier Do 17 (1ère partie), du crayon volant à la morue, in Aérojournal n°73 (Caraktère, 2019) : article de seize pages sur le bombardier allemand Dornier Do 17 incluant son développement et ses engagements opérationnels en Espagne, en Pologne et à l’Ouest jusqu’à Dunkerque –  Photos, plans, profils couleurs.

Robert FORCZYK, Case White, The Invasion of Poland 1939 (Osprey, 2019) : livre d’un peu plus de quatre cent pages sur l’invasion germano-soviétique de la Pologne qui ouvre la Seconde Guerre mondiale en Europe en septembre 1939, description de l’évolution des armées polonaise, allemande et soviétique avant le déclenchement des hostilités, du pacte germano-soviétique, des opérations militaires proprement dites et de l’occupation de la Pologne par les deux puissances envahissantes – Photos, cartes.

Roger MOORHOUSE, First to Fight, The Polish War 1939 (The Bodley Head, 2019) : livre de près de trois cent cinquante pages sur l’invasion germano-soviétique de la Pologne qui provoque la Seconde Guerre mondiale en Europe en septembre 1939, des discussions durant l’Entre-Deux-Guerres avec la France et la Grande-Bretagne mettant en avant l’absence de réelle volonté ces deux pays de véritablement s’engager militairement pour défendre leur allié, du pacte germano-soviétique, des opérations militaires proprement dites et des crimes de guerre systématiques qui les accompagnent – Photos, cartes.

Laurent SCHANG, Von Rundstedt, le maréchal oublié (Perrin, 2020) : livre de près de quatre cent pages sur l’itinéraire de Gerd von RUNDSTEDT lors de la Première Guerre mondiale, durant l’Entre-deux-guerres et la Seconde Guerre mondiale où sont plus particulièrement abordés le rôle et le positionnement de la Reichswehr face à la prise de pouvoir d’Adolf HITLER, l’implication de Gerd von RUNDSTEDT avec Erich von MANSTEIN dans les plans d’invasion de la Pologne (Fall Weiß) et à l’Ouest (Fall Gelb), son commandement des Heeresgruppen Süd et A en Pologne, dans les Ardennes, en France (notamment Sedan, Arras, Dunkerque et Fall Rot) et en URSS durant l’opération Barbarossa puis de l’OB West avec lequel il dirige l’opération Anton (invasion de la zone libre) puis prépare, avec de nombreux débats stratégiques sur le Mur de l’Atlantique et le positionnement des réserves blindées avec Erwin ROMMEL, la défense face à un attendu débarquement allié qui se produit finalement le 6 juin 1944 aboutissant à la bataille de Normandie qui aboutit au second limogeage du maréchal avant de présider le tribunal d’exception pour juger les conjurés de l’attentat du 20 juillet 1944, de représenter Adolf HITLER aux funérailles d’Erwin ROMMEL et d’être de nouveau rappelé pour diriger les unités allemandes à l’Ouest durant notamment la contre-offensive des Ardennes avant d’être définitivement démis de ses fonctions lors du franchissement du Rhin par les Alliés – Cartes.

Laurent TIRONE, Comment la Panzerwaffe a perdu la guerre, l’illusion de la supériorité technologique, in Trucks & Tanks Magazine n°55 (Caraktère, 2016) : article de vingt-quatre pages d’historique de l’arme blindée allemande analysant les différentes phases de supériorité des chars allemands et des divisions blindées allemandes durant la Seconde Guerre mondiale (la révolution stratégique 1919-1939, Pologne 1939 : l’apprentissage à la dure, France 1940 : l’âge d’or des Panzer, entre confiance et arrogance, forces et faiblesses de la Wehrmacht, Barbarossa 1941, des réponses tactiques à des problèmes stratégiques, Fall Blau 1942 – l’ultime campagne ?, l’erreur de Stalingrad, la bataille décisive encore et toujours, que faire à l’Est ?, Koursk 1943 – la surenchère technologique, l’illusion de la technologie) – Photos, profils couleurs.

Jacques WIACEK, Introduction à la campagne de Pologne, Batailles n°87 (Ysec, 2019) : article de treize pages sur l’invasion de la Pologne en septembre 1939 présentant la situation de l’armée polonaise à la veille de la guerre, sa préparation et ses options stratégiques ainsi que le déroulement des principales opérations militaires – Photos.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités