Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Char Renault R35’

Historique du 1er BCC (PB&CO, 2017)

Autant les historiques sur les unités allemandes prolifèrent, principalement celles à forte audience littéraire, autant les unités françaises restent encore dans l’ombre, donc méconnues. Les travaux de l’excellent magazine GBM permettent déjà de mieux cerner ce que fut l’armée française de 1940, mais cela reste une publication périodique, tout aussi bon soit-il…

Mais voilà un véritable album. Un vibrant hommage aux hommes du 1er Bataillon de Chars de Combat (BCC). Près de deux cent pages de texte de photos principalement françaises que complètent seulement quelques clichés pris par les Allemands vainqueurs (et non l’inverse). Sans compter les photos de pelotons, les instantanés du quotidien de ces soldats qui sont pris dans un engrenage historique défavorable qu’ils ne peuvent que subir.

C’est tout d’abord l’historique de la mise sur pied du bataillon et sa filiation avec le 501ème Régiment de Chars de Combat basé à Tours. Basé en Alsace durant la Drôle-de-Guerre, le 1er Bataillon de Chars de Combat (BCC) est épargné par les tous les premiers assauts allemands. Le 21 mai 1940, le bataillon fait partie des unités appelées en renfort pour rétablir le front éventré sur la Meuse à Sedan, mais l’avance allemande est trop rapide. Le temps d’arriver à Noyon au sud de la Somme à la hauteur de Péronne et du Ham, les Allemands ont déjà atteint le mer et la réduction de la poche de Dunkerque n’est plus qu’une question de quelques jours. C’est donc là que l’unité connaît son véritable baptême du feu quand les Allemands déclenchent la seconde phase de leur offensive à l’Ouest, Fall Rot. Lire la suite…

Publicités

Batailles n°82 (Ysec, 2018)

13 juin 2018 2 commentaires

Ce numéro du magazine Batailles édité par Ysec possède un sommaire très teinté 1940 avec des articles qui retiennent l’attention.

Assez peu abordé en détail dans la littérature spécialisé, le projet d’invasion avortée de la Grande-Bretagne par le III. Reich (opération Seelöwe) est ici assez bien décrit. L’article entre dans le détail des différentes options possibles et sur les antagonismes qui existent entre les forces terrestres, maritimes et aériennes de l’armée allemande. Les débats ne sont pas sans rappeler ceux qui agiteront ensuite le commandement allié quant au Débarquement allié en Normandie… L’importance de la neutralisation préalable de la Royal Air Force (RAF) est évidente. Méconnus, sont aussi les effets des raids aériens britanniques sur les concentrations allemandes d’embarcations dans l’attente d’un hypothétique feu vert. Là aussi, ces sont des questions qui se poseront plus tard aux Alliés. Ils réussiront à dénier tout accès à la Luftwaffe à leurs zones de concentration. Dans la littérature consacrée au Débarquement allié, il y a certes les enseignements tirés des précédentes opérations aéronavales alliées, mais il y aussi l’analyse de l’échec de l’opération Seelöwe et des moyens déployés pour entraver les Allemands qui a été source d’enseignements… Et dont n’ont pas su tirer partie les Allemands. Lire la suite…

Batailles & Blindés n°77 (Caraktère, 2017)

29 janvier 2017 1 commentaire

batailles-et-blindes-077Au 77ème numéro, Batailles & Blindés continue toujours d’être véritablement une revue de référence sur la Seconde Guerre mondiale qui remplit encore une fois la quasi intégralité des pages à l’exception des quelques pages réservées à l’actualité des blindés dominée par le programme de Mobile Protected Firepower Vehicle de l’US Army et la modernisation de l’armée russe.

La partie historique du numéro s’ouvre par une étude consacrée à la bataille de Suomussalmi au cours de la Guerre d’Hiver entre l’URSS et la Finlande en 1939/1940. Après avoir planté le décor en présentant le contexte et les caractéristiques de chacun des belligérants, l’article présentent les opérations qui aboutissent à un clair coup d’arrêt de l’offensive soviétique malgré sa supériorité numérique et matérielle. Une cruelle démonstration qu’être le plus fort ne suffit pas et qu’être le plus faible ne signifie pas obligatoirement perdre à condition d’adopter la bonne tactique. L’iconographie est frappante. Elle montre des hommes bien préparés pour l’hiver au milieu d’un paysage envahi par la neige. Comme quoi, avec un peu d’anticipation, l’Armée Rouge n’est pas invincible dans les conditions hivernales à condition de s’être correctement préparé… Ce qu’oubliera de prévoir la Wehrmacht quand elle s’apprêtera à envahir l’URSS. Lire la suite…

Historica n°114 – 39/45 Magazine hors-série n°72 (Editions Heimdal – octobre/novembre/décembre 2012)

5 juin 2015 3 commentaires

historica072

Sommaire :

– Jean-Yves MARY, Les chars de combat (DCR – BCC – CACC), in Historica n°114 – 39/45 Magazine hors-série n°72, Editions Heimdal, octobre 2012, texte, photos N&B et couleurs, profils couleurs [Seconde Guerre mondiale, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , 10ème Bataillon de Chars de Combat (BCC), , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Matériels, Chars, Chars français, , , , , , , , , , , ]

Recension :

Faisant suite aux deux précédents numéros ayant pour objet l’arme blindée allemande lors des combats de mai et juin 1940, Historica n°114 – 39/45 Magazine hors-série n°72 introduit cette fois l’étude encyclopédique de toutes les unités blindées françaises ayant participé aux combats.

Après une revue succincte des engins engagés et des uniformes, ce numéro a l’immense avantage de présenter une rapide note descriptive de chacune des unités blindées françaises (divisions, groupements, bataillons et compagnies autonomes de chars de combat). Cela en fait une référence unique. Cette présentation est quasi inédite pour l’armée française alors que les unités allemandes bénéficient de nombreuses parutions de ce type, notamment aux Éditions Heimdal.

Quelques profils couleurs complètent l’iconographie qui est essentiellement composée d’archives des vétérans allemands acquises par l’auteur. On y voit donc de nombreuses carcasses de chars français qui servent de souvenirs aux soldats allemands. Les légendes sont généralement très précises et l’auteur a su mettre une unité, voire des noms sur ces restes de la guerre. Malheureusement, il manque des clichés d’origine française, malheureusement bien plus difficiles à trouver.

Les photos en couleurs des uniformes d’époque, là aussi appartenant aux collections de l’auteur, montés sur des mannequins sont pleines de reliefs et de vie. Bien mieux que des planches ! Mais dommage qu’il y en ai bien trop peu…

La seconde partie est publiée dans le numéro suivant du magazine et se concentre sur la cavalerie blindée.

Sur la même étagère… :

Heimdal_2012_MARY_Jean_Yves_Blindes_francais_1940 Heimdal_2012_BERNAGE_Georges_MARY_Jean_Yves_Panzer_1940 livre_hc_vauvillier_francois_tous_les_blindes_francais_1914_1940 livre_economica_saint_martin_gerard_arme_blindee_francaise_t1 Economica_2001_SAINT_MARTIN_Gerard_Arme_blindee_francaise_tome_2

 


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Catégories :Magazines, Recension, Revues, Sommaire Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Tous les blindés de l’armée française, 1914 – 1940 (Histoire & Collections, François VAUVILLIER, août 2014)

27 octobre 2014 1 commentaire

livre_hc_vauvillier_francois_tous_les_blindes_francais_1914_1940

Fantastique ! Cet opus de l’encyclopédie de l’armée française aux Editions Histoire & Collections fera date et symbolise parfaitement le dynamisme de la recherche historique à propos de l’armée française de l’Entre-deux-guerres et de 1940. Que d’idées préconçues sont ici battues en brèche…

En tout, cent engins (chars et blindés) principaux sont présentés ainsi que leurs dérivés. Les prototypes construits à un exemplaire unique ou les projets ne sont pas oubliés et donnent une idée du fourmillement intellectuel et technique qui a agité les cercles militaires et industriels français. Nous sommes très loin d’une armée sclérosée, totalement dépassée et prête à s’effondrer sous les coups du premier assaut venu de ses frontières Est ou Nord-Est. Lire la suite…