39/45 Magazine n°49 (Heimdal, 1990)

Publié à l’occasion des 50 ans de l’évacuation de Dunkerque, ce numéro de 39/45 Magazine y consacre l’essentiel de son sommaire avec deux articles. L’un consacré aux combats proprement dits avec un long débat sur la raison du Haltbefehl, son auteur, Yves BUFFETAUT ne penchant pas pour le fait de ménager la Grande-Bretagne, mais plutôt les troupes allemandes en vue de la seconde partie de la bataille de France, les troupes encerclées étant de toutes façons perdues. D’autres questions sont abordées comme celle de l’attitude des Britanniques vis-à-vis des Français, celle de Maurice GAMELIN qui possède une bonne vision mais qui est incapable de la mettre en oeuvre ou encore celle du rôle de l’aviation… bien présente.

Lire la suite « 39/45 Magazine n°49 (Heimdal, 1990) »
Publicités

La Waffen-SS dans la bataille de France (Grancher, 2005)

En apparence, les opérations à l’Ouest comme celles de Pologne sont menées par es officiers supérieurs de l’armée allemande traditionnelle. Malgré les apparences, apparaissent déjà quelques tendances de fond qui caractérisent à la fois la Wehrmacht, la conduite hitlérienne des opérations militaires et la brutalité d’une armée nourrie de revanche et de sentiment de supériorité (voir par exemple les ouvrages de Benoît RONDEAU Être soldat de Hitler ou L’armée d’Hitler, ou encore La guerre du désert par Nicola LABANCA, David REYNOLDS et Olivier WIEVIORKA, sans parle d’Opération Barbarossa de Jean LOPEZ). En complément de la nazification de la caste militaire, par soumission, ambition personnelle ou par adhésion, l’émergence d’une force militaire inféodée au parti nazi à travers la Waffen-SS symbolise la main-mise totale d’Adolf HITLER sur les rouages de l’Etat. Relativement transparente en Pologne, la Waffen-SS gagne le droit d’être militairement acceptée lors des opérations à l’Ouest en mai et juin 1940. Ce livre est l’histoire de ces combats initiatiques.

Lire la suite « La Waffen-SS dans la bataille de France (Grancher, 2005) »

La défaite française, un désastre évitable, le 16 mai 1940, il fallait rester en Belgique (Economica, 2007)

Choquée par la brutalité de sa défaite en 1940, la France considère que le résultat ne peut être différent. Plombés par le jugement qu’en fait Vichy puis la fracture française issue de l’opposition entre gaullistes, pétainistes et communistes, les combats menés à l’Ouest en 1940 ne condamnent pas obligatoirement l’armée française. Cet exercice d’uchronie, aussi théorique soit-il, comprend une fine analyse des six premiers jours de combat et rappelle que chaque décision entraîne un ensemble de réactions, bonnes et/ou mauvaises.

Lire la suite « La défaite française, un désastre évitable, le 16 mai 1940, il fallait rester en Belgique (Economica, 2007) »

En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? (Economica, 2000)

L’Histoire semble condamner définitivement la manœuvre Dyle-Breda qui consiste à faire entrer en Belgique l’aile mobile française et le British Expeditionary force le 10 mai 1940 en réaction de la triple invasion allemande des Pays-Bas, de la Belgique et du Luxembourg. En effet, sa mis en action facilite l’enveloppement qui résulte du franchissement de la Meuse de Sedan à Dinant par le corps de bataille principal allemand qui vient de franchir les Ardennes en trois jours. Le résultat est connu, c’est Dunkerque et l’anéantissement d’une partie importante de l’armée française et britannique tant d’un point quantitatif que qualificatif. Alors pourquoi se poser encore la question du bien fondé de cette manœuvre ?

Lire la suite « En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? (Economica, 2000) »

Les Commandos du Reich, tome 1, le règne des « Brandebourgeois » (Caraktère, 2019)

Caraktere 2019 MAHE Yann Les commandos du Reich tome 1Les lecteurs de Ligne de Front mis en appétit avec la rubrique « Forces spéciales » et divers articles publiés sur ce thème depuis plusieurs numéros, il ne restait plus qu’à conclure l’essai… Et c’est chose faite avec ce livre de Yann MAHE qui retrace l’historique des forces spéciales allemandes au cours de la Seconde Guerre mondiale en commençant par la filière « Brandenburg » pour le premier volume. Lire la suite « Les Commandos du Reich, tome 1, le règne des « Brandebourgeois » (Caraktère, 2019) »

GBM n°129 (Histoire & Collections, 2019)

GBM 129Véritable bible pour les amateurs de l’armée française des quarante premières années du XXème siècle, GBM réussit aussi à faire avancer la recherche avec la contribution de ses lecteurs. Et à rendre hommage à nos anciens combattants. C’est ainsi que les pages du « Manifeste français » apportent leur lot de détails et de précisions (sur le 67ème BCC, le 9ème GRDI, le 7ème GAM) mais aussi ressortent de l’oubli trois Peugeot DK 5 qui rouillent en Norvège, souvenirs du corps expéditionnaire français de 1940. Une démonstration par l’exemple de l’utilité de ce type de publication, n’en déplaise à certaines élites, qui tout en apportant elles aussi leur contribution, les regardent d’un air quelque peu condescendent. Un mal bien français qui fracture la Nation (même dans le domaine de l’édition !) et ne lui permet pas de renouer proprement les fils de son Histoire pour regarder de façon apaisée son présent et son futur. Lire la suite « GBM n°129 (Histoire & Collections, 2019) »

2e Guerre Mondiale n°82 (Mars & Clio, 2019)

Fidèle à son concept éditorial, ce numéro de 2e Guerre Mondiale continue de revisiter et de mettre en perspective les grands moments du conflit. Le choix des angles décalés par rapport au habituelles études historiques permet de révéler des aspects peu connus ou oubliés.

Ainsi, ce numéro revient sur l’importance de l’infanterie dans l’armée allemande et notamment durant les victoires à l’Ouest en 1940. En effet, la majorité de la ligne de front est tenue par des fantassins, même si la percée est obtenue par les troupes blindées et motorisées. L’auteur, Benoît RONDEAU, précise ainsi que le front en Hollande et au Nord de la Belgique est poussé par les divisions d’infanterie. Les soldats parcourent des dizaines de kilomètres par jour à pied. Ils franchissent de force nombre de coupures humides (Meuse, Somme, Aisne, Seine, Loire). La liste des exemples peut s’allonger de bien d’autres encore. Sans la marche en avant avec succès de l’infanterie en Hollande et en Belgique, Dunkerque n’est pas possible. Sans l’infanterie, la Somme et l’Aisne ne peuvent être franchies lors du démarrage de Fall Rot. Sans infanterie, l’armée allemande ne peut poursuivre la retraite et empêcher le rétablissement des unités françaises. Lire la suite « 2e Guerre Mondiale n°82 (Mars & Clio, 2019) »

Mémorial de la bataille de France, volume 2 (Heimdal, 2017)

Ce second volume du Mémorial de la bataille de France en quatre volumes parus chez Heimdal entre 2016 et 2018 se concentre sur les journées du 22 mai au 4 juin 1940.

Alors que les Allemands ont atteint la Manche dès le 20 mai 1940 (voir volume 1) coupant en deux le front allié et isolant son principal corps de bataille, Allemands et Français hésitent sur la conduite à tenir. D’un côté, comment exploiter ce succès finalement facile ? De l’autre, comment rétablir la situation ? Les interrogations des deux camps leur font perdre à chacun du temps. Côté Français, la contre-attaque décisive n’aura jamais lieu. Côté allemand, les atermoiement permettent l’évacuation du corps expéditionnaire britannique et d’une partie des troupes françaises – dans l’immédiat, rien d’important, mais à terme, ils ont perdu l’occasion d’amputer la Grande-Bretagne d’une partie non négligeable de ses troupes.

Lire la suite « Mémorial de la bataille de France, volume 2 (Heimdal, 2017) »

Le corridor et le carrousel des Panzers (Heimdal, 2009-2014)

Dans les années 2010, à l’occasion du 70ème anniversaire des opérations de mai/juin 1940 qui voient le III. Reich triompher en seulement quelques semaines de la Hollande, de la Belgique, du Luxembourg et de la France, les Editions Heimdal entreprennent de renouveler l’approche bibliographique de cette période.

En s’appuyant sur le concept des albums historiques, gros pavés de plus 500 pages illustrés de centaines de clichés, Jean-Yves MARY, assisté de Pascal KERGER, entreprend la publication de quatre volumes illustrant la percée de mai 1940 qui conduit les Panzer des Ardennes à la Manche et de la seconde partie de l’invasion de la France quand après avoir rompu les défenses établies sur la Somme et l’Aisne, les pointes blindées allemandes se répandent sur tout le territoire.

Un guide du champ de bataille complète le tout. Lire la suite « Le corridor et le carrousel des Panzers (Heimdal, 2009-2014) »

1940, la Wehrmacht de Fall Gelb (Economica, 2018)

Pour l’armée allemande, mai 1940 est un moment particulier, assez rare dans l’histoire militaire, où plusieurs éléments se combinent favorablement et sont adaptés à l’objectif : stratégie, organisation, moyens matériels et humains, leadership. Comme le souligne l’auteur, cette armée n’est pas seulement rodée avec la guerre d’Espagne et l’invasion de la Pologne, mais aussi par la remilitarisation de la Sarre, l’annexion de l’Autriche, la prise de contrôle de Tchécoslovaquie. En effet, chacun de ces événements, même sans combat, a donné la possibilité de planifier, d’entraîner et de réaliser des manœuvres grandeur nature qui apportent nombre d’enseignements et retours d’expérience.

Lire la suite « 1940, la Wehrmacht de Fall Gelb (Economica, 2018) »