Trucks & Tanks Magazine n°87 (Caraktère, 2021)

Qui a le meilleur matériel de combat ? Cette question obsède les industriels, les militaires et les historiens. Pourtant, apporter une réponse évidente et définitive relève d’une gageure. Un char ou un blindé peut se révéler particulièrement approprié dans un contexte et se retrouver en difficulté dans un autre. Les caractéristiques techniques ne suffisent pas pour établir un jugement définitif. Il faut y ajouter les aspects industriels, logistiques et l’adéquation avec le cadre d’emploi doctrinal. Ainsi, la masse blindée allemande de mai 1940 possède des qualités de protection et de puissance de feu qui la met en délicatesse avec ses adversaires français, mais elle se trouve particulièrement bien appropriée à l’emploi qui en est fait. Autre exemple, le Panzer V Panther est sans contexte supérieur en termes de puissance de feu, de protection et d’ergonomie à ses opposants alliés en Normandie, sauf dans le bocage normand qui annihile ses forces et accentue ses défauts. Il n’empêche, l’exercice promet toujours de savoureux moments de lecture !

Publicités

Recension

Laurent TIRONE propose ainsi un épais dossier qui repose sur dix comparatifs :

L’auteur n’oublie pas d’introduire son propos en rappelant les études similaires qu’il a mené dans ce même magazine au sujet des chars et blindés de la Seconde Guerre mondiale en Europe. De quoi souligner que le podium évolue en permanence tout au long du conflit et que les engins de 1939 n’ont plus grand chose à voir avec ceux mis en ligne trois ou cinq ans plus tard.

La conclusion générale du dossier fournit de son côté un panorama en deux pages propre à bousculer quelques platitudes répétées à longueur de certaines publications. Le mythe de la supériorité absolue allemande dans le domaine des chars et des blindés a bel et bien vécu. De l’affirmation que les Allemands ne savent pas faire de chars à la palme décernée aux Soviétiques en passant par des Français dans la moyenne haute en 1940, ce dossier montre ô combien l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale est loin d’être figée malgré les immenses progrès réalisés ces dernières années.

Dans un domaine comparable, l’article étudiant la question des surblindages destinés au T-34 permet de comprendre que les Allemands ne sont pas les seuls à tirer rapidement des leçons des premiers affrontements consécutifs au déclenchement de l’opération Barbarossa. Là aussi, une historiographie très germano-centrée s’appesantit largement sur les enseignements tirés par Heinz GUDERIAN ou ceux qui aboutissent à la naissance du Tiger et du Panther. Au point d’occulter que l’Armée rouge se rend également compte de certaines faiblesses de son T-34 et initie des programmes d’amélioration en urgence comme la pose de surblindages et le développement de nouveaux matériels. Les maquettistes peuvent apprécier quelques vues en 3D des kits frontaux proposés.

Assez vite abandonnée, la question des blindages supplémentaires resurgit à la fin du conflit dans les combats au cœur des grandes agglomérations urbaines allemandes ou hongroises. Les lecteurs peuvent découvrir des improvisations prises en unités comme la pose de protections de type « Schürzen » récupérées sur des chars allemands et remontées sur des engins soviétiques. Sans oublier un étonnant prototype de coffrage en béton armé qui ne dépasse le stade du prototypage…

Etablissant un pont entre le présent et le passé, Thomas SEIGNON revient sur le projet Azur qui apporte des capacités spécifiques de combat urbain au Leclerc, au VAB et au VBL Soulignant la rapidité du développement des démonstrateurs, l’auteur insiste sur la collaboration des différents acteurs entre militaires, bureaux armements et industriels.

En conclusion, un numéro bien intéressant qui sait proposer des angles d’approche renouvelés, même sur le thème pourtant maintes fois éculés des blindés de la Seconde Guerre mondiale en Europe et Afrique du Nord.

Sommaire

Caractéristiques

  • Nombre de pages : 82
  • Langue : Français
  • Reliure : brochée
  • Dimensions : 21 x 29,7 cm
  • Prix conseillé France à la date de parution : 7,50 € TTC

Liens externes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.