Champs de Bataille thématique n°34 (Conflits & Stratégie, 2014)

L’historiographie du conflit germano-soviétique durant la Seconde Guerre mondiale est longtemps sous un double prisme : celui marqué par les témoignages et les études fournis par les Allemands et celui affiché par l’URSS. Ces deux champs s’ignorant mutuellement totalement, offrant une lecture souvent contradictoire et parfois volontairement mensongère. La chute du Mur de Berlin et l’accès un peu plus facile aux archives soviétiques permet un nouvel élan dans une meilleure compréhension de ce front titanesque et de sortir des antagonismes de la Guerre froide. En Occident, David M. GLANTZ est assurément un précurseur. Il travaille d’abord avec les vétérans allemands et les sources d’origine germanique dans le cadre de ses fonctions militaires pour mieux cerner l’Armée Rouge. Ensuite, il parcourt les archives soviétiques et les rend accessibles à l’Occident en les traduisant en anglais. C’est le début d’un véritable renouveau historique, ou plutôt le réel démarrage d’une analyse historique plus objective…

Lire la suite « Champs de Bataille thématique n°34 (Conflits & Stratégie, 2014) »
Publicités

Batailles n°80 (Ysec, 2017)

Les combats à l’Ouest en 1940 sont décidément bien mal connus. Entre les mythes des armées belges et françaises qui ne se battent pas, les quelques actions symboliques de Hannut, Stonne ou Montcornet, il existe pourtant de très nombreux exemples de sacrifices, d’initiatives… La défaite jette un voile dessus qu’il faut impérativement découvrir et faire revire. C’est donc tout le mérite de ce numéro de Batailles que de revenir sur les combats désespérés du 16ème Corps d’Armée français pour protéger le périmètre de Dunkerque avec les 12ème Division d’Infanterie Motorisée (DIM), 32ème Division d’Infanterie (DI) et 68ème Division d’Infanterie (DI) plus les restes d’un certain nombre d’autres unités. Le tout aux cotés des derniers éléments de la British Expeditionary Force (BEF) avant leur rembarquement. Une résistance désespérée qui mérite de rentrer davantage dans les annales.

Lire la suite « Batailles n°80 (Ysec, 2017) »

Vae Victis n°150 (Cérigo, 2020)

Numéro anniversaire des 25 années d’existence de Vae Victis ! Une bonne raison pour revenir aux sources et effectuer une rétrospective des jeux proposés les plus marquants. Théophile MONNIER revient également sur les débuts du magazine français des jeux d’Histoire. Une aventure éditoriale à découvrir. La Seconde Guerre mondiale est bien représentée dans ce numéro avec trois analyses de wargames classiques (Stalingrad’42, le retour du mythique Fortress Europa et le très original Tinian The Forgotten Battle), un jeu de simulation géostratégique pour rejouer tout le conflit en moins d’une heure (Blitzkrieg! World War Two in 20 Minutes) deux jeux de rôle permettant de simuler de façon très original des actions commandos (Soleil Noir) ou les méandres de la résistance allemande contre HITLER (Black Orchestra).

Lire la suite « Vae Victis n°150 (Cérigo, 2020) »

39/45 Magazine hors-série Historica n°97 (Heimdal, 2019)

3945 Magazine HS Historica 097Second volet après le hors-série n°96 des mémoires traduites en Français de Richard von ROSEN avec un nouveau numéro de 39/45 Magazine hors-série Historica à la pagination renforcée avec cent soixante pages. L’auteur a fini sa conversion sur Panzer VI Ausf. E Tiger et son unité est envoyée manu militari en URSS fin décembre 1942 alors que la situation est plus que critique depuis la contre-attaque soviétique qui permet l’encerclement de la 6. Armee à Stalingrad et qui menace toutes les unités allemandes se situant au sud de Voronej jusqu’au Caucase. Le but n’est plus de rejoindre le reste de la schwere Panzer-Abteilung 502 dans la région de Leningrad mais de contrer le danger qui pèse sur tout le sud du front. L’unité bascule sur la schwere Panzer-Abteilung 503 (voir Batailles & Blindés hors-série n°14 pour l’historique de ces deux unités). C’est la contre-offensive autour de Kharkiv puis l’opération Zitadelle à Koursk où l’auteur est blessé (voir aussi le III. Panzer-Korps à Koursk pour davantage de détails sur le contexte de l’engagement de la schwere Panzer-Abteilung 503). Lire la suite « 39/45 Magazine hors-série Historica n°97 (Heimdal, 2019) »

Batailles & Blindés hors-série n°41 (Caraktère, 2019)

Batailles et Blindes HS 041Construit sur l’évolution comparée de l’arme blindée allemande et soviétique, ce numéro de Batailles & Blindés procure une vision d’ensemble et très intéressante du conflit qui oppose le III. Reich à l’URSS de l’opération Barbarossa à la chute de Berlin. Un parallèle équilibré sur la forme, absolument nécessaire sur le fond ! Lire la suite « Batailles & Blindés hors-série n°41 (Caraktère, 2019) »

Ligne de Front n°82 (Caraktère, 2019)

Ligne de Front 082Ce numéro de Ligne de Front est bien plus riche et original qu’il n’y parait au-delà de quelques sujets classiques et bien connus des lecteurs des publications des Editions Caraktère (Villers-Bocage, engagement de la 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend le 7 juin 1944 et même K-Verband). Lire la suite « Ligne de Front n°82 (Caraktère, 2019) »

L’ultime champ de bataille, combattre et vaincre en ville (Pierre de Taillac, 2019)

Pierre de Taillac 2019 CHAMAUD Frederic SANTONI Pierre L ultime champ de bataille combattre et vaincre en villeIl est certes souvent évoqué… Mais rarement le combat urbain ou en zone confiné n’est à ce point disséqué que dans ce livre dont la version originale est ici complétée des batailles de Marawi, Mossoul et Alep. Pourtant, comme l’expliquent très bien les auteurs dans les premières pages, la guerre entre dans les villes depuis la Seconde Guerre mondiale, voire la Guerre d’Espagne, alors qu’auparavant elle s’arrêtait à l’extérieur ou devant ses remparts. Lire la suite « L’ultime champ de bataille, combattre et vaincre en ville (Pierre de Taillac, 2019) »

Vae Victis n°146 (Cérigo, 2019)

Vae Victis 146Pas de jeu en cart concernant notre période de prédilection dans ce numéro… Quoique la bataille de Hondschoote en 1793 permet de dégager Dunkerque, ce que n’arriveront pas à faire les Français et les Anglais en 1940. Cela dit, plusieurs jeux traitant de l’histoire militaire de 1914 à nos jours sont abordés. Dont notamment Counter-Attack Arras 1940, Storm over La Scarpe, l’une des contre-attaques manquées pour couper le corridor des Panzer avant qu’ils assiègent justement Dunkerque. En clair, de nombreuses pistes sont présentées pour simuler en toute convivialité et de façon ludique quelques âpres combats qui alimentent nos lectures favorites… Lire la suite « Vae Victis n°146 (Cérigo, 2019) »

Ligne de Front n°80 (Caraktère, 2019)

Ligne de Front 080Stonne, mai 1940, symbole d’une défaite annoncée ou d’une victoire promise ? La bataille pour ce village dans la foulée de la percée de Sedan symbolise à la fois le courage du soldat français et l’incapacité du commandement à réagir dans les temps, signe d’une armée totalement dépassée par le tempo de son adversaire. Pourtant, une contre-attaque puissante peut être menée immédiatement sur Sedan avant que les Allemands ne se renforcent et ne percent plus avant. Une succession d’hésitations, de lenteurs, de ratés. Reste une page de gloire, dont celle de l’as de chars français, Pierre BILLOTTE. En quelques pages tout est décrit. Clair, précis et bien illustré. Lire la suite « Ligne de Front n°80 (Caraktère, 2019) »

Ligne de Front hors-série n°36 (Caraktère, 2019)

Ligne de Front HS 036La capacité du III. Reich à attirer et à agglomérer des contingents de différents pays pour l’appuyer dans sa « croisade contre le bolchevisme » n’est pas le moindre paradoxe de la Seconde Guerre mondiale. Un régime et une idéologie se basant sur la supériorité de la race, ou de la culture, recourent à des volontaires qui pour certains sont pour le moins éloignés de ses dogmes.

La Waffen-SS intègre ensuite ces différents contingents et en lève d’autre pour représenter in fine une armée transnationale dans laquelle les unités à recrutement uniquement allemand deviennent minoritaires. Les volontaires ne représentent pas non des centaines de milliers – exception faite des prisonniers issus de l’Armée Rouge. Mais la diversité des origines étonne et détonne.

Ligne de Front propose de passer en revue ces légions levées dans un premier temps pour participer à la croisade contre l’URSS et son régime politique. Comme le rappelle l’éditorial avec justesse, cette croisade se transforme peu à peu en défense de l’Europe face aux hordes de l’Armée Rouge. La bataille de Berlin symbolise le final apocalyptique de cette mutation où le dernier carré de la capitale du Reich est défendu par les reliquats de nombre de ces contingents étrangers qui portent alors un autre uniforme que celui de leur nation d’origine dans un combat sans espoir. Lire la suite « Ligne de Front hors-série n°36 (Caraktère, 2019) »