Archive

Posts Tagged ‘Chars français’

GBM n°131 (Histoire & Collections, 2020)

11 janvier 2020 Laisser un commentaire

GBM 131Alors que se profile le 80ème anniversaire de la défaite de 1940, soulignons tout d’abord l’extraordinaire travail entrepris par François VAUVILLIER avec quelques acolytes (dont les regrettés Jacques SICARD et Pascal DANJOU) et son équipe dans la connaissance de l’armée française de l’époque. Ce numéro de GBM en est un nouvel exemple. Il faut dire que l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale a été longtemps malmenée, et l’est encore trop souvent. La défaite de la France et l’humiliation subie ont été un traumatisme qui a plombé très longtemps toute étude sur l’armée française. En fait, l’histoire de l’armée française est l’un des parents pauvres de la littérature consacré à l’histoire militaire du XXème siècle (au même titre que celle des autres nations autres que les blockbusters que sont l’Allemagne et dans une moindre mesure les Etats-Unis, l’URSS et la Grande-Bretagne). Si GBM et les Editions Histoire & Collections, ainsi que Jean-Yves MARY chez Heimdal, font revivre l’armée française du début de la Première Guerre mondiale, l’histoire de nos engagements après 1945 est toujours en jachère éditoriale où surnagent cependant quelques initiatives encore trop isolées (voir Batailles n°87 ou l’article de Michel GOYA dans Batailles & Blindés n°94). Lire la suite…

GBM n°130 (Histoire & Collections, 2019)

8 octobre 2019 1 commentaire

GBM 130« Plus gros, plus long, plus lourd… mais plus dans le coup ! »

Ce cruel épitaphe à propos du FCM 2C illustre aussi en quelque sorte la situation de l’armée française durant l’Entre-Deux-Guerres et à la veille de 1940. Lire la suite…

Trucks & Tanks Magazine hors-série n°31 (Caraktère, 2019)

Trente ans après la chute du Mur de Berlin, de l’effondrement de l’URSS et de la disparition du Pacte de Varsovie, il flotte de nouveau comme un parfum de guerre froide en Europe… La rivalité héritée de la Seconde Guerre mondiale, Est contre Ouest, se manifeste militairement à nouveau. Il ne s’agit plus d’un affrontement idéologique, mais d’une vraie lutte d’influence géostratégique et d’emprise territoriale.

En trois décennies, la ligne de démarcation s’est néanmoins sérieusement décalée vers l’Est. L’OTAN a absorbé nombre de petits frères de la défunte URSS. La Russie, stabilisée après les années troubles de l’ère ELTSINE, reprise depuis en main par Vladimir POUTINE, songe de nouveau à retrouver sa continuité territoriale et à reprendre possession de ses anciennes républiques acquises au forceps dans les années 40 grâce d’une part à l’alliance nouée avec le III. Reich puis en l’ayant vaincu après s’être fait agresser. Lire la suite…

Catégories :Magazines, Recension, Revues, Sommaire Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’Arme Blindée française, tome 1 , mai-juin 1940, les blindés français dans la tourmente (Economica, 1998)

10 février 2019 Laisser un commentaire

A la fin des années 1990, deux ouvrages renouvellent la connaissance des opérations à l’Ouest en 1940 et plus particulièrement de la bataille de France. Le premier est allemand et écrit par Karl-Heinz FRIESER. Sorti en version originale en 1995, traduit en Français et publié en 2003 chez Belin, il laisse entrevoir que la victoire allemande est la résultante d’un certain nombre de facteurs, mais qu’elle est loin d’être écrite à l’avance.

L’autre est français, signé par Gérard SAINT-MARTIN. Etudiant l’arme blindée française, le premier volume couvre son éclosion jusqu’à la défaite de 1940. C’est donc une plongée dans la pensée militaire française de l’Entre-Deux-Guerres et des débats qui agitent les états-majors. Tout comme ce qui se passe de l’autre côté du Rhin, le changement n’est pas sans résistance. La lutte des influences est importante. Le rôle des leaders est lui diamétralement opposé. Falot d’un côté, tranchant de l’autre.

Contrairement à une idée répandue, l’armée française et ses chefs s’intéressent très tôt à la motorisation et au développement des chars. Les nombreux débats qui jaillissent en sont la preuve. Le fait que la première grande unité blindée soit chronologiquement française et non allemande aussi (la 1ère Division Légère Mécanique). Lire la suite…

GBM hors-série n°2 (Histoire & Collections, 2015)

10 février 2019 3 commentaires

Seconde partie de la trilogie consacrée par GBM sur la mutation de la cavalerie française durant l’Entre-Deux-Guerres et de sa situation en 1940 (cf. GBM hors-série n°1 et n°5), ce numéro continue son exploration de l’organisation et des matériels des Divisions Légères de Cavalerie, des Divisions Légères Mécaniques ainsi que des GRDI et GRCA motorisés.

Dans la continuité du premier numéro, l’étude explore à la fois les organisations (régiment de dragons portés, le GRCA type motorisé, le GRDI motorisé avec automitrailleuses, l’escadron de fusiliers motocyclistes, l’escadron de mitrailleuses et d’engins, l’escadron de mitrailleuses et canons antichars des GRCA et GRDI) et les matériels (armement collectif, canons antichars, motocyclettes et side-cars, AMD, AMR, AMC, véhicules tous terrains). Lire la suite…

GBM hors-série n°1 (Histoire & Collections, 2014)

9 février 2019 4 commentaires

A travers trois numéros hors-série, GBM offre un panorama complet de la cavalerie française de l’Entre-Deux-Guerres et de sa situation en 1940. Remise en question dès la guerre franco-prussienne de 1870, désuète dès le début du XXème siècle, remisée au second plan durant la Première Guerre mondiale, cette arme pourtant prestigieuse et d’un autre temps est à l’origine d’un véritable renouveau doctrinal dans les années 1930. La première grande unité blindée française est issue de ses rangs. Elle précède de quelques mois la création des premières divisions blindées allemandes. Le seul corps d’armée totalement motorisé et blindé français en 1940 est le Corps de Cavalerie.

C’est donc une trilogie passionnante et indispensable que propose GBM (voir aussi les hors-série n°2 et n°5). Lire la suite…

Trucks & Tanks Magazine n°71 (Caraktère, 2019)

15 décembre 2018 Laisser un commentaire

La responsabilité d’Adolf HITLER dans la conduite à la guerre et de la guerre elle-même par le III. Reich est incontestable et incontestée. Son interventionnisme dans les détails et les arbitrages au niveau des opérations et des matériels est par contre plus complexe à appréhender, notamment à cause des tentatives de dédouanement auxquelles se sont livrées nombre de responsables allemandes après-guerre (avec parfois la duplicité alliée pour restaurer la puissance allemande face à l’URSS au cours de la Guerre Froide) pour rejeter sur lui erreurs et échecs. Alors qu’il serait tentant de se dire « encore » à la vue de la couverture de ce numéro, Trucks & Tanks réussit à apporter une éclairage à nouveau synthétique et inédit que l’Allemagne de la Seconde Guerre mondiale, ses blindés et son chef suprême.

D’un point de vue matériels, le dossier détaille les interventions d’Adolf HITLER dans le développement des Panzer III, Panzer IV, Sturmgeschütz (StuG) III, Sturmgeschütz (StuG) IV, Sturmpanzer IV, Panzer VI Ausf. E Tiger, Panzer VI Ausf. B Königstiger, Panzer V Panther, Jagdpanzer VI Ferdinand, Panzer VIII Maus, Landkreuzer P.1000 Ratte, Panzerjäger VI Jagdtiger, Flammpanzer II, Flammpanzer III, Flammpanzer 38(t), Flammpanzer VI, Flammpanzer B2 bis, Marder II, Gefechtausfklärer VK. 16.02 Leopard, Sturmmörser, Geschützwagen Tiger, Raumpanzer, 8,8cm Waffenträger, SdKfz 234/4. Lire la suite…