Archive

Posts Tagged ‘Infanterie française’

GBM n°130 (Histoire & Collections, 2019)

GBM 130« Plus gros, plus long, plus lourd… mais plus dans le coup ! »

Ce cruel épitaphe à propos du FCM 2C illustre aussi en quelque sorte la situation de l’armée française durant l’Entre-Deux-Guerres et à la veille de 1940. Lire la suite…

Publicités

GBM n°129 (Histoire & Collections, 2019)

14 juillet 2019 Laisser un commentaire

GBM 129Véritable bible pour les amateurs de l’armée française des quarante premières années du XXème siècle, GBM réussit aussi à faire avancer la recherche avec la contribution de ses lecteurs. Et à rendre hommage à nos anciens combattants. C’est ainsi que les pages du « Manifeste français » apportent leur lot de détails et de précisions (sur le 67ème BCC, le 9ème GRDI, le 7ème GAM) mais aussi ressortent de l’oubli trois Peugeot DK 5 qui rouillent en Norvège, souvenirs du corps expéditionnaire français de 1940. Une démonstration par l’exemple de l’utilité de ce type de publication, n’en déplaise à certaines élites, qui tout en apportant elles aussi leur contribution, les regardent d’un air quelque peu condescendent. Un mal bien français qui fracture la Nation (même dans le domaine de l’édition !) et ne lui permet pas de renouer proprement les fils de son Histoire pour regarder de façon apaisée son présent et son futur. Lire la suite…

Ligne de Front n°79 (Caraktère, 2019)

21 avril 2019 3 commentaires

Voilà un numéro qui regorge de nombreuses très bonnes surprises ! Et les plus intéressantes ne sont pas celles qui font la couverture, même si l’article sur l’embuscade de Poteau dans les Ardennes décrit parfaitement le contexte, les combats et l’exploitation iconographique faite par la propagande allemande.

Sous le titre « l’infanterie française a-t-elle fait son devoir », c’est toute une évaluation de la défaite de 1940 qui est quelque peu remise en cause. Dans l’imaginaire populaire (et des passionnés), l’armée française perd car elle n’a, certes pas la bonne stratégie, mais surtout parce qu’elle a été incapable d’exploiter à temps le potentiel de l’arme blindée. Et si finalement, ce n’était pas plutôt la carence de son infanterie qui est la principale responsable ? Bien entendu, ce ne sont pas les fantassins eux-mêmes qui doivent porter le poids de la défaite, mais cette arme représente depuis la Première Guerre mondiale l’alpha et l’oméga des troupes terrestres françaises autour de laquelle gravitent toutes les autres armes, encore en 1940. A lire absolument et à compléter par les GBM125, 126 et 127 sur les errements de l’évolution de l’armement du fantassin. Lire la suite…

GBM n°128 (Histoire & Collections, 2019)

12 avril 2019 1 commentaire

Encore que du bon dans ce numéro de printemps de GBM ! Cela commence par deux articles sur les voitures légères de mitrailleuses de cavalerie de 1906 à 1914 et les tracteurs lourds et l’artillerie entre 1906 et 1918 : une vraie plongée dans la transformation de la cavalerie et les prémices de la motorisation des armées (voir les excellents articles consacrés à ce sujet tant dans GBM que dans Tank Zone puis Tank & Military Vehicles). La suite de l’étude d’Eric DENIS sur les armes individuelles françaises se poursuit avec « l’épineuse question des pistolets mitrailleurs ». Avec un nouveau constat : les organes décisionnels militaires et politiques français ont bien été incapables de mettre en place un système cohérent et efficace entre 1918 et 1939. Sinon comment expliquer les errements sur ce sujet comme sur tant d’autres ? De l’autre côté du Rhin, les mêmes savoirs, les mêmes initiatives peuvent s’exprimer et se réaliser. Une vraie leçon à enseigner dans les écoles de management, de sciences politiques et d’administration. Car elle est toujours d’actualité. Ce n’est pas la seule agitation du péril d’un retour de la peste brune des années 30 qui prépare la France à faire face à son présent et à construire son avenir. En cela, l’étude de 1940 est toujours d’une remarquable pertinence comme le souligne d’ailleurs régulièrement François VAUVILLIER dans ses éditoriaux. Lire la suite…

GBM hors-série n°2 (Histoire & Collections, 2015)

10 février 2019 1 commentaire

Seconde partie de la trilogie consacrée par GBM sur la mutation de la cavalerie française durant l’Entre-Deux-Guerres et de sa situation en 1940 (cf. GBM hors-série n°1 et n°5), ce numéro continue son exploration de l’organisation et des matériels des Divisions Légères de Cavalerie, des Divisions Légères Mécaniques ainsi que des GRDI et GRCA motorisés.

Dans la continuité du premier numéro, l’étude explore à la fois les organisations (régiment de dragons portés, le GRCA type motorisé, le GRDI motorisé avec automitrailleuses, l’escadron de fusiliers motocyclistes, l’escadron de mitrailleuses et d’engins, l’escadron de mitrailleuses et canons antichars des GRCA et GRDI) et les matériels (armement collectif, canons antichars, motocyclettes et side-cars, AMD, AMR, AMC, véhicules tous terrains). Lire la suite…

GBM n°127 (Histoire & Collections, 2019)

13 janvier 2019 2 commentaires

Les hommes qui ont combattu ou qui ont commandé en 1940 sont véritablement à l’honneur de ce numéro de GBM, toujours portée sur la dimension humaine et personnelle aussi bien technique comme l’illustre à merveille ce numéro. Le portrait du sous-lieutenant du 41ème Bataillon de Chars de Combat (BCC) illumine de son regard à la fois juvénile, serein et assuré la couverture, magnifique. Il accompagne la première partie de l’historique de ce bataillon créé ex-nihilo fin 1939. Celui-ci permet de découvrir les difficultés humaines, matérielles, logistiques de la constitution d’une telle unité. Affecté temporairement à la 1ère Division Cuirassée puis ensuite à la tout juste formée 3ème Division Cuirassée, ses hommes sont confrontés aux errements du commandement français dans les premiers jours qui suivent le déclenchement de l’attaque allemande et la traversée de la Meuse à Sedan. De longues heures d’inaction passent alors que les adversaires ne s’embarrassent pas de telles hésitations. Au-delà de la l’histoire propre du bataillon, cet article fait prendre conscience que la défaite française n’est pas écrite d’avance et que des opportunités de renverser la tendance existent… Lire la suite…

GBM n°122 (Histoire & Collections, 2017)

24 octobre 2017 Laisser un commentaire

Dunkerque, le blockbuster de Christopher NOLAN est l’événement cinématographique de l’année 2017 en ce qui concerne les films de guerre. GBM, la revue de l’armée française de 1914 à 1940 des Editions Histoire & Collections ne pouvait pas ne pas s’y pencher. Une critique d’une page seulement en dit beaucoup sur les points forts de l’oeuvre et sur ses carences. Et surtout sur l’art, so british, de vanter la gloire de ses héros, ce que la France ne sait plus faire.

Pourtant, c’est vrai, il y a encore tant à dire de nos anciens, que ce soit dans la victoire ou dans la défaite. Ce numéro, selon une habitude désormais bien ancrée, emmène ses lecteurs sur les terrains de la Première Guerre mondiale et des années 1939 et 1940 que les tristes mois de mai et juin viennent conclure de façon dramatique. Lire la suite…