Archive

Posts Tagged ‘Michel GOYA’

Batailles & Blindés n°94 (Caraktère, 2019)

3 décembre 2019 1 commentaire

Batailles et Blindes 094Plus de seize ans d’âge et un art consommé de se renouveler en restant fidèle à son ADN. C’est ainsi que ce numéro de Batailles & Blindés propose un sommaire varié capable de satisfaire les passionnés aux longues heures de lecture et ceux plus récents qui découvrent la richesse qui peut être celle des sujets sur la Seconde Guerre mondiale. Lire la suite…

S’adapter pour vaincre, comment les armées évoluent (Perrin, 2019)

15 septembre 2019 5 commentaires

Perrin 2019 GOYA Michel S adapter pour vaincre comment les armees evoluentsA la fois livre sur la chose militaire et sur le management du changement et de l’innovation, ce livre de Michel GOYA rend accessible aux lecteurs francophones des analyses et des réflexions plutôt disponibles en anglais. Dans un écrit agréable à lire, l’auteur revient sur quelques unes des grandes mutations de l’art militaire au cours des XIXème et XXème siècles. Une lecture vivifiante. Lire la suite…

Ligne de Front n°48 (Editions Caraktère, mars / avril 2014)

2 mars 2014 1 commentaire

revue_ldf_048**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Comme le souligne l’éditorial, certains diront « encore ! » en voyant l’épais dossier consacré à la Wehrmacht en 1945. C’est vrai que les Editions Caraktère ont par le passé publié plusieurs études sur les forces du III. Reich à la fin de la guerre et d’ailleurs toujours de très bonne façon. On peut seulement regretter que de telles études ne soient pas aussi réalisées sur d’autres belligérants de la Seconde Guerre mondiale ou d’autres conflits du XXème siècle (pourquoi pas un dossier sur l’armée américaine au Vietnam, l’Armée Rouge en Afghanistan, l’armée française en Indochine ou en Algérie ?).

Ce dossier analyse l’état de la Wehrmacht en huit points. Les deux premiers concernent le dilemme stratégique avec la question de savoir comment résister à l’Ouest et l’Est alors que les frontières du Reich sont désormais en ligne de mire des Alliés. Le troisième point revient sur le haut commandement. Mais sur les deux pages qui sont consacrées sur ce sujet où il y aurait tant à écrire et sur les conséquences opérationnelles d’une structure de commandement ineptes,  il n’y a qu’une colonne de texte d’une trentaine de lignes, autant dire rien du tout… Les autres points s’attardent plus sur l’état des forces armées, la mutation des unités d’infanterie et blindée, l’apparition d’une nébuleuse d’unités disparates, comment alimenter et former le réservoir d’hommes et de matériels avec des ressources tant humaines qu’industrielles laminées par des années de guerre et la puissance des forces alliées.

Le sujet est malheureusement trop vaste pour être correctement traité. L’exercice de synthèse était louable, mais le résultat un peu décevant…

Finalement, le salut vient du très bon article de Michel GOYA sur les Chindits et leurs opérations menées dans la profondeur de la jungle birmane qui inspireront notamment les Français quelques années plus tard lors des combats en Indochine.

Egalement intéressant, ce numéro présente la bataille de Suomussalmi lors de la Guerre d’Hiver de 1939 / 1940 entre l’URSS et la Finlande, ou comment David contraint Goliath à lâcher prise…

Les dernières pages du numéro ont un ton résolument contemporain avec l’interview d’un vétéran des commandos marine, « Marius », dont la revue publie quelques bonnes feuille de son autobiographie.

=> Sommaire détaillé

=> Ligne de Front n°48, Editions Caraktère, mars / avril 2014, 6,90 € (prix à parution, France métropolitaine), 84 pages

=> Texte, photos N&B et couleurs, cartes, profils couleurs

=> Rechercher un exemplaire à acheter sur eBay

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Sous le feu, la mort comme hypothèse de travail (Michel GOYA, Editions Tallandier, janvier 2014)

17 février 2014 2 commentaires

tallandier_goya_michel_sous_le_feu**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Livre étonnant et original, Sous le feu du colonel Michel GOYA est une plongée dans les secondes et les minutes du soldat qui fait face au feu ennemi, peut être blessé ou mourir à tout instant et qui inversement peut ôter la vie de l’adversaire ou commettre un irréparable « dégât collatéral ».

A partir de témoignages recueillis auprès de vétérans de conflits contemporains ou dans la littérature des conflits plus anciens, mais toujours modernes, auxquels se mélangent des souvenirs personnels, les pages montrent en quoi l’homme doit être capable de sortir de son propre rôle pour combattre, se dépasser, et l’intérêt de l’entraînement, de la cohésion, etc.

Qu’ils soient officiers, sous-officiers ou simples soldats, les combattants sont tous soumis aux mêmes contraintes. La peur entraîne une surconsommation des munitions, des réactions irrationnelles et finalement apporte assez peu de résultats. Ceux qui font des « scores », réussissent une action impossible sont finalement assez peu nombreux. Le rôle des armées est de transformer et d’amener le plus d’hommes ordinaires à faire des choses extraordinaires en s’appuyant sur un noyau qui de toute façon fera plus. Le livre ramène le nombre de victoires de l’aviation au début du XXème siècle au nombre d’as, ou comment la majorité des victoires est issues d’une minorité d’hommes…

Le livre étudie également les conséquences traumatiques et psychiques du combat.

Enfin, dans un monde pétri d’individualisme et de recherche du confort personnel, Michel GOYA nous rappelle qu’un petit nombre d’entre nous se sacrifie et se dépasse au prix de son sang ou de sa santé psychique pour préserver notre bulle de prospérité et d’inconscience.

Brillant et incontournable pour tous ceux qui s’intéressent aux hommes et aux femmes qui font la guerre et nous garantissent de vivre en paix…

=> Sous le feu, Michel GOYA, Editions Tallandier, janvier 2014, 20,90 € (prix à parution, France métropolitaine), 274 pages

=> Texte.

www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !