Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Matthieu COMAS’

GBM n°126 (Histoire & Collections, 2018)

Dans la continuité de se ligne éditoriale, le sommaire proposé par ce numéro de GBM explore encore une fois des recoins insoupçonnés de l’histoire militaire française des quarante premières années du XXème siècle.

Si la paternité de l’arme blindée allemande fait aujourd’hui débat (cf. Batailles & Blindés n°87), le recul historique est également profitable côté Français. Dans une interview donnée à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage, François de LANNOY présente le général Pierre HERING, chantre méconnu de l’interarmes ou des groupements tactiques. Gouverneur Militaire de Paris en 1940, il prend en charge l’Armée de Paris (cf. Batailles n°82) qu’il réussit à replier jusqu’en Dordogne. A découvrir.

L’Entre-Deux-Guerres 1870/1914 est une période riche en termes d’évolutions et pourtant bien mal connue que GBM défriche numéro après numéro comme en témoignent deux articles sur cette période : l’évolution du franchissement de la cavalerie et l’exportation de canons français au Mexique qui pourrait donner lieu à un véritable roman… Lire la suite…

Publicités

GBM n°116 (Histoire & Collections, 2016)

GBM_116

Toujours unique et inégalé, GBM propose à nouveau un beau panorama de l’armée française de 1914 à 1940, voire même un peu avant ! En témoigne l’article consacré aux mitrailleuses étudiées avant 1907, dont les atermoiements de l’état-major remontent à l’époque de Napoléon III, ce qui va conditionner le format de l’armée française qui entre en guerre en 1914… Déjà les choix politiques disputent aux exigences techniques et de performance…

Comme quoi, pour faire écho aux éditoriaux engagés de François VAUVILLIER, l’Histoire est une longue chaîne dont chaque morceau constitue un pont entre le précédent et le prochain… D’où l’intérêt de bien connaître ce qui s’est passé et de ne pas réécrire l’Histoire sous l’emprise des modes contemporaines ou faisant totalement abstraction du contexte de l’époque (que dira-t-on de la nôtre dans quelques décennies ?). Lire la suite…

GBM n°115 (Histoire & Collections, 2016)

GBM 115

Tous les trimestres, GBM, le magazine 100% armée française de 1914 à 1940, propose un ensemble d’études parfaitement présentées, détaillées et originales. Ce numéro en est la parfaite illustration.

Le magazine s’ouvre sur le canon 75 TR Saint-Chamond qui est l’occasion de survoler la « controverse » à propos du général BACQUET et de ses déclarations fin 1914 sur le fait que l’armée française d’alors n’a pas besoin de canons compte tenu du manque de munitions. Lire la suite…

Mai 1940 : « Beute » à la française au sein de la 999/6 (GBM n°111, Editons Histoire & Collections, janvier/février/mars 2015)

23 janvier 2015 Laisser un commentaire

revue_gbm_111

Paradoxalement, le détail des combats en France de mai et juin 1940 est encore très largement méconnu. Depuis quelques années, des historiens et des passionnés s’attachent à renouveler notre connaissance des évènements de cette période. Il faut rendre grâce au travail énorme et bienfaiteur de François VAUVILLIER et de son équipe qui font de GBM « LE » magazine de l’armée française de 1914 à 1940, un exercice salvateur de réhabilitation des combattants de l’époque et surtout un exemple de travail historique irrigué par une passion sans borne.

Dans le numéro 111, la découverte du parcours et de l’équipement de la Compagnie Autonome de Protection Antiaérienne 999/6 de l’arme du Train en est une parfaite illustration. Cette unité destinée à protéger les convois routiers des attaques aériennes est équipée d’un curieux mélange d’attelages faits de camionnettes Chevrolet et mitrailleuses Maxim M-4 récupérées sur les unités de l’armée républicaine espagnole qui s’étaient réfugiées en France en février 1939. Ce montage est digne des bricolages dont les Allemands feront une de leur spécialité au cours de la guerre quand leur production nationale sera incapable de pourvoir aux besoins du front.

Ses hommes se voient crédités de cinq avions de Luftwaffe abattus.

Les quelques pages de l’article montrent aussi cruellement le désarroi dans lequel se trouvent les unités françaises et leurs hommes sur les routes de la retraite quand la défaite est consommée. Il n’y a qu’à subir, ce qui n’empêche quelques derniers sacrifices… pour l’Honneur.

Qui a dit que « Ceux de 40 » n’ont pas fait preuve d’initiative, de courage et de volonté ?


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !