Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Opération Fall Rot 1940’

L’Arme Blindée française, tome 1 , mai-juin 1940, les blindés français dans la tourmente (Economica, 1998)

10 février 2019 Laisser un commentaire

A la fin des années 1990, deux ouvrages renouvellent la connaissance des opérations à l’Ouest en 1940 et plus particulièrement de la bataille de France. Le premier est allemand et écrit par Karl-Heinz FRIESER. Sorti en version originale en 1995, traduit en Français et publié en 2003 chez Belin, il laisse entrevoir que la victoire allemande est la résultante d’un certain nombre de facteurs, mais qu’elle est loin d’être écrite à l’avance.

L’autre est français, signé par Gérard SAINT-MARTIN. Etudiant l’arme blindée française, le premier volume couvre son éclosion jusqu’à la défaite de 1940. C’est donc une plongée dans la pensée militaire française de l’Entre-Deux-Guerres et des débats qui agitent les états-majors. Tout comme ce qui se passe de l’autre côté du Rhin, le changement n’est pas sans résistance. La lutte des influences est importante. Le rôle des leaders est lui diamétralement opposé. Falot d’un côté, tranchant de l’autre.

Contrairement à une idée répandue, l’armée française et ses chefs s’intéressent très tôt à la motorisation et au développement des chars. Les nombreux débats qui jaillissent en sont la preuve. Le fait que la première grande unité blindée soit chronologiquement française et non allemande aussi (la 1ère Division Légère Mécanique). Lire la suite…

Publicités

Les 2e et 3e Divisions Légères Mécaniques, Tome 2 (Arès, 2018)

6 février 2019 3 commentaires

Deuxième volet de l’historique de la 2ème Division Légère Mécanique (DLM) et de la 3ème Division Légère Mécanique (DLM), ce livre couvre un espace temps beaucoup plus large que le premier qui se focalise sur les combats à Hannut dans la trouée de Gembloux du 10 au 14 mai 1940.

Après avoir âprement défendu leurs positions face aux Allemands, les deux divisions se retrouvent malgré tout emportées par la défaite française et alliée. En effet, dès le 13 mai 1940, la Meuse est traversée au débouché du massif des Ardennes et quarante-huit heures plus tard, la défaite est consommée : rien ne peut arrêter l’avance allemande vers la mer. Lire la suite…

Mémorial de la bataille de France, volume 4 (Heimdal, 2018)

19 janvier 2019 1 commentaire

Dernier volume du Mémorial de la bataille de France, ce livre couvre la période du 17 au 25 juin 1940.

La seconde phase des opérations militaires à l’Ouest a commencé le 5 juin 1940 avec le déclenchement de Fall Rot. La fragile Ligne Weygand est percé après de durs combats. Pour l’armée française, plus rien ne peut militairement empêcher une défaite totale.

Ces derniers jours sont particulièrement confus. D’un côté, les bruits d’une armistice se précisent de plus en plus sachant que le nouveau chef du gouvernement Philippe PETAIN exprime publiquement à la radio dès le 17 juin 1940 qu’il faut cesser le combat. Si le constat parait alors logique, l’exprimer ainsi est désastreux pour les armées et les civils. A quoi bon désormais se battre et se sacrifier ? Lire la suite…

Historique du 1er BCC (PB&CO, 2017)

Autant les historiques sur les unités allemandes prolifèrent, principalement celles à forte audience littéraire, autant les unités françaises restent encore dans l’ombre, donc méconnues. Les travaux de l’excellent magazine GBM permettent déjà de mieux cerner ce que fut l’armée française de 1940, mais cela reste une publication périodique, tout aussi bon soit-il…

Mais voilà un véritable album. Un vibrant hommage aux hommes du 1er Bataillon de Chars de Combat (BCC). Près de deux cent pages de texte de photos principalement françaises que complètent seulement quelques clichés pris par les Allemands vainqueurs (et non l’inverse). Sans compter les photos de pelotons, les instantanés du quotidien de ces soldats qui sont pris dans un engrenage historique défavorable qu’ils ne peuvent que subir.

C’est tout d’abord l’historique de la mise sur pied du bataillon et sa filiation avec le 501ème Régiment de Chars de Combat basé à Tours. Basé en Alsace durant la Drôle-de-Guerre, le 1er Bataillon de Chars de Combat (BCC) est épargné par les tous les premiers assauts allemands. Le 21 mai 1940, le bataillon fait partie des unités appelées en renfort pour rétablir le front éventré sur la Meuse à Sedan, mais l’avance allemande est trop rapide. Le temps d’arriver à Noyon au sud de la Somme à la hauteur de Péronne et du Ham, les Allemands ont déjà atteint le mer et la réduction de la poche de Dunkerque n’est plus qu’une question de quelques jours. C’est donc là que l’unité connaît son véritable baptême du feu quand les Allemands déclenchent la seconde phase de leur offensive à l’Ouest, Fall Rot. Lire la suite…

Batailles n°82 (Ysec, 2018)

13 juin 2018 2 commentaires

Ce numéro du magazine Batailles édité par Ysec possède un sommaire très teinté 1940 avec des articles qui retiennent l’attention.

Assez peu abordé en détail dans la littérature spécialisé, le projet d’invasion avortée de la Grande-Bretagne par le III. Reich (opération Seelöwe) est ici assez bien décrit. L’article entre dans le détail des différentes options possibles et sur les antagonismes qui existent entre les forces terrestres, maritimes et aériennes de l’armée allemande. Les débats ne sont pas sans rappeler ceux qui agiteront ensuite le commandement allié quant au Débarquement allié en Normandie… L’importance de la neutralisation préalable de la Royal Air Force (RAF) est évidente. Méconnus, sont aussi les effets des raids aériens britanniques sur les concentrations allemandes d’embarcations dans l’attente d’un hypothétique feu vert. Là aussi, ces sont des questions qui se poseront plus tard aux Alliés. Ils réussiront à dénier tout accès à la Luftwaffe à leurs zones de concentration. Dans la littérature consacrée au Débarquement allié, il y a certes les enseignements tirés des précédentes opérations aéronavales alliées, mais il y aussi l’analyse de l’échec de l’opération Seelöwe et des moyens déployés pour entraver les Allemands qui a été source d’enseignements… Et dont n’ont pas su tirer partie les Allemands. Lire la suite…

Le corridor et le carrousel des Panzers (Heimdal, 2009-2014)

26 mars 2018 2 commentaires

Dans les années 2010, à l’occasion du 70ème anniversaire des opérations de mai/juin 1940 qui voient le III. Reich triompher en seulement quelques semaines de la Hollande, de la Belgique, du Luxembourg et de la France, les Editions Heimdal entreprennent de renouveler l’approche bibliographique de cette période.

En s’appuyant sur le concept des albums historiques, gros pavés de plus 500 pages illustrés de centaines de clichés, Jean-Yves MARY, assisté de Pascal KERGER, entreprend la publication de quatre volumes illustrant la percée de mai 1940 qui conduit les Panzer des Ardennes à la Manche et de la seconde partie de l’invasion de la France quand après avoir rompu les défenses établies sur la Somme et l’Aisne, les pointes blindées allemandes se répandent sur tout le territoire.

Un guide du champ de bataille complète le tout. Lire la suite…

GBM n°122 (Histoire & Collections, 2017)

24 octobre 2017 Laisser un commentaire

Dunkerque, le blockbuster de Christopher NOLAN est l’événement cinématographique de l’année 2017 en ce qui concerne les films de guerre. GBM, la revue de l’armée française de 1914 à 1940 des Editions Histoire & Collections ne pouvait pas ne pas s’y pencher. Une critique d’une page seulement en dit beaucoup sur les points forts de l’oeuvre et sur ses carences. Et surtout sur l’art, so british, de vanter la gloire de ses héros, ce que la France ne sait plus faire.

Pourtant, c’est vrai, il y a encore tant à dire de nos anciens, que ce soit dans la victoire ou dans la défaite. Ce numéro, selon une habitude désormais bien ancrée, emmène ses lecteurs sur les terrains de la Première Guerre mondiale et des années 1939 et 1940 que les tristes mois de mai et juin viennent conclure de façon dramatique. Lire la suite…