Science & Vie Guerres & Histoire n°47 (Mondadori, 2019)

Pour tout amateur de Seconde Guerre mondiale et de conflits contemporains, le regard est de suite attiré dans ce numéro par l’article qui oppose Somua S35 à Panzer III. Malgré un entrefilet succinct sur la bataille de Hannut, l’intérêt du texte est de proposer une étude parallèle du développement et de la conception des deux engins avant le déclenchement du conflit. Dans les deux cas, les contraintes budgétaires et industrielles sont évidentes mais ont des conséquences différentes. Dans le deux cas cependant, la gestation est laborieuse et prend du retard au point de forcer les états-majors à trouver des expédients dans des solutions palliatives. Les différences résident dans les transmissions et surtout dans l’ergonomie du poste de combat. Ce à quoi ne répond pas l’article, est la question de savoir pourquoi les Allemands ont fait le choix d’un équipage à cinq hommes et d’une tourelle pour trois, concept pertinent qui perdure ensuite toute la durée du conflit. Le potentiel d’évolution des cellules montre également une différence notable. Résultat des expérimentations passées ? Et pourtant, si le constat est peu près unanime, comprendre la raison des choix d’un côté comme de l’autre est une autre histoire qui n’est pas encore vraiment éclairée. Lire la suite « Science & Vie Guerres & Histoire n°47 (Mondadori, 2019) »

Publicités

Infographie de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2018)

Une recension du Figaro titrait avantageusement : la Seconde Guerre mondiale comme vous ne l’avez jamais vue ! En effet, le conflit est abordé de façon très original par du multiples, tableaux, graphiques et infographies pour chacune des entrées thématiques des quatre parties (cadre militaire et humain, armes et armées, batailles et campagnes, bilan et fractures). L’interview donnée par Jean LOPEZ, toujours au Figaro, éclaire l’ambition du projet.

Le principal avantage de ce livre est de réunir une masse de statistiques qui couvrent tout le conflit et pas uniquement les aspects militaires. Les données économiques sont en effet indispensables à connaître. Les données sur les pertes, la résistance, la déportation, les crimes de guerre, les déplacements de la population sont effrayantes. Les avoir réunies ainsi montre l’ampleur du drame humain qui s’est joué. Autre plus, la vision n’est pas uniquement franco-française, elle se veut globale. Quand le livre parle de Résistance ou de Collaboration, c’est au niveau européen que les sujets sont traités, même si un détail plus approfondi est apporté pour la France. En ce qui concerne l’Asie et le Pacifique, le livre a le mérite de souligner le rôle majeur de la Chine. Par contre, ce théâtre d’opérations est moins détaillé que celui européen. Lire la suite « Infographie de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2018) »

Les mythes de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2015)

perrin-2015-lopez-jean-wieviorka-olivier-mythe-de-la-seconde-guerre-mondialeIl faut toujours du temps pour que les faits et l’objectivité apparaissent. La Seconde Guerre mondiale ne fait pas exception à cette loi, bien au contraire d’ailleurs, compte tenu de la propagande entretenue par les différents belligérants au cours du conflit et le contexte particulièrement tendu entre l’Est et l’Ouest après 1945. En France également, il est toujours difficile d’aborder la période avec sérénité comme le prouvent les débats réguliers qui agitent les historiens, et les politiques, dès lors que sont abordés des sujets comme DE GAULLE, PETAIN, les différentes facettes de la Résistance, le rôle des communistes, la Collaboration, etc. A sa lecture, ce livre fait aussi penser à quelques mythes qui ne sont pas tous abordés. Des archives sont encore inaccessibles, surtout en Russie. A quand un second volume ? Lire la suite « Les mythes de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2015) »

Batailles & Blindés n°61 (Caraktère, 2014)

Batailles et Blindes 061

La fin de la Seconde Guerre mondiale est largement abordée dans ce numéro. Deux articles couvrent le Front de l’Ouest. Dans l’ordre chronologique, le premier couvre la prise de Baccarat par la 2ème Division Blindée de LECLERC lors de la campagne de Lorraine, brillante démonstration des capacités de manoeuvre des Français qui font cependant face à des lignes de défense allemandes bien établies et qui s’appuient sur plusieurs canons de 8,8cm. Le second retrace le parcours de la schwere Panzerjäger-Abteilung dans les tous derniers mois du conflit avec ses Panzerjäger VI « Jagdtiger ». Chaque engin est suivi. Lire la suite « Batailles & Blindés n°61 (Caraktère, 2014) »