GBM n°139 (Histoire & Collections, 2022)

Une histoire d’amour, de conviction, de professionnalisme et de travail acharné… Voilà comment pourrait se résumer le parcours de François VAUVILLIER que ce numéro de GBM interroge pour un échange savoureux. Assurément, l’homme est pétri de conviction et le fait savoir. Ses éditoriaux en témoignent. Assez lyriques, toujours bien écrits, ils interrogent toujours, dérangent et agacent parfois. Le lien avec l’objet de la revue peut sembler parfois bien éloigné !

Et pourtant, que le lecteur soit d’accord ou pas avec lui, cette audace et parfois cet amusement à provoquer font partie du personnage. Et sans ces traits de caractère, sans cette sorte de panache, GBM n’existerait pas. La collection Vauvilier n’existerait pas. L’automobile sous l’uniforme n’existerait pas. L’encyclopédie de l’armée française au fameux ruban tricolore n’existerait pas. L’anthologie des blindés français de 1914 à 1940 n’existerait pas. Bref, l’image de l’armée française défaite en 1940 et de ses soldats serait figée dans tous ses préjugés condescendants depuis trente ou quarante ans.

Publicités
Lire la suite « GBM n°139 (Histoire & Collections, 2022) »

Histoire de Guerre, Blindés & Matériels n°75 (Histoire & Collections, 2007)

Quelle stratégie adoptée face à la menace allemande en 1940 ? Faute d’avoir pu aider la Pologne envahie par l’Allemagne puis par l’URSS en septembre 1939, la France se retrouve désormais dans la ligne de mire. Quand les Allemands déclenchent leur opération Fall Gelb le 10 mai 1940, la France et la British Expeditionary Force (BEF) réagissent promptement en partant à la rencontre de l’adversaire avec la manœuvre Dyle-Breda… Une attitude réactive qui montre qu’avoir une posture défensive ne signifie pas être totalement passif.

Publicités
Lire la suite « Histoire de Guerre, Blindés & Matériels n°75 (Histoire & Collections, 2007) »

Trucks & Tanks Magazine hors-série n°37 (Caraktère, 2021)

Un peu plus de dix ans après un hors-série consacré aux engins de combat de l’armée française de 1940, Trucks & Tanks Magazine replonge avec bonheur dans le matériel tricolore ! En se focalisant cette fois-ci uniquement sur les chars français de 1920 à 1946… Beau programme avec quelques belles pépites au menu.

Publicités
Lire la suite « Trucks & Tanks Magazine hors-série n°37 (Caraktère, 2021) »

GBM n°135 (Histoire & Collections, 2021)

L’année des quatre-vingts ans des événements de 1940 symbolise le renouveau de l’historiographie francophone sur cette période. Après l’ère des précurseurs prêchant quelque peu dans le désert mais ouvrant la voie aux générations suivantes, voilà le temps de l’épanouissement. GBM symbolise parfaitement cette évolution tout en y ayant largement contribué. Au point d’avoir amené l’étude des forces françaises de 1914 à 1940 à un niveau comparable de celle des forces germaniques. Après un exceptionnel numéro de synthèse sur Charles de GAULLE, ce numéro apporte une regard sur le dynamisme doctrinal méconnu de l’armée française à travers ses projets de chars individuels ou l’accélération de la métamorphose de son arme blindée entre mai et juin 1940.

Publicités
Lire la suite « GBM n°135 (Histoire & Collections, 2021) »

De Gaulle, stratège au long cours (Perrin, 2020)

Dans l’excellente collection « Maîtres de guerre » chez Perrin, François KERSAUDY s’attaque cette fois-ci à Charles de GAULLE. Il en résulte un portrait de la construction de l’homme puis de ses réalisations (les titres du sommaire sont limpides). Avec limpidité, l’auteur explique comment se sont progressivement forgés sa pensée et son approche stratégique, tous deux fruits d’une longue maturation alliant prédispositions naturelles, épreuves et influences familiales. D’une lecture agréable propre au format et au style, cette biographie apporte d’utiles clefs de compréhension et une perspective dépassant le seul cadre de la Seconde Guerre mondiale.

Publicités
Lire la suite « De Gaulle, stratège au long cours (Perrin, 2020) »

Les automitrailleuses de reconnaissance, tome 1, l’AMR 33 Renault (Histoire & Collections, 2005)

Précurseurs de la Collection Vauvillier qui en reprend exactement le même format, les monographies des matériels de l’armée française publiées par Histoire & Collections sont des ouvrages brochés d’un peu plus d’une soixantaine de pages largement pourvues en photos et profils couleurs. Le premier d’entre eux s’intéresse aux AMR 33 type VM, monture typique de la cavalerie blindée française de la fin de l’Entre-deux-guerres et surtout de mai et juin 1940.

Publicités
Lire la suite « Les automitrailleuses de reconnaissance, tome 1, l’AMR 33 Renault (Histoire & Collections, 2005) »

Histoire de Guerre n°49 (Histopresse, 2004)

Dans un numéro au sommaire particulièrement varié, les événements de mai et juin 1940 occupent néanmoins une place prépondérante. En couverture, les opérations aériennes au-dessus de Dunkerque font l’objet d’une superbe étude qui pousse au-delà de la narration des combats eux-mêmes en s’interrogeant sur les conséquences de la bataille aérienne sur l’évolution des forces aériennes respectives destinées à s’affronter de nouveau dans un futur très proche. Bien vu de présenter Dunkerque comme le premier round de la bataille d’Angleterre. A compléter avec Histoire de Guerre8 concernant le Haltbefehl.

Lire la suite « Histoire de Guerre n°49 (Histopresse, 2004) »

GBM n°132 (Histoire & Collections, 2020)

Compte-tenu de son champ éditorial, GBM ne pouvait manquer les quatre-vingt ans de la défaite de 1940. Sortant néanmoins quelque peu de son agencement habituel, ce numéro propose un dossier en trois volets sur l’ordre de bataille blindé tricolore rédigé par Jacques BELLE, auteur de l’excellente duologie La défaite française, un désastre évitable.

Publicités
Lire la suite « GBM n°132 (Histoire & Collections, 2020) »

Batailles & Blindés n°89 (Caraktère, 2019)

Qu’il est passionnant ce numéro de Batailles & Blindés ! Histoire d’insister quelque peu sur l’intérêt de réellement élargir la ligne éditoriale hors de la Seconde Guerre mondiale, l’article sur la prise de Bassora par la Britannique en 2003 décrit un affrontement blindés contre blindés (Challenger 2 contre T-55) dans un contexte moderne, qui possède néanmoins nombre de similitudes avec les engagements de la période 1939/1945.

Mis à part les brèves d’actualités, le reste du sommaire se concentre donc sur la Seconde Guerre mondiale et montre qu’il reste encore énormément à écrire sur ce conflit et ses nombreux théâtres d’opérations. Le champ est large entre un rapide retour sur la possibilité d’une contre-attaque française entre le 20 et 24 mai 1940 pour couper les pointes blindées allemandes (rédigé par Erik BARBANSON auteur d’un historique sur les 2ème et 3ème DLM – cf. tome 1 et tome 2), le succès américain de l’opération Cobra qui décide de la bataille de Normandie et plus largement de la Libération de la France et de la Belgique, la réduction du triangle de la Roer début 1945 ou encore la tentative avortée de détruire les forces soviétiques sur l’Oder par une tenaille imaginée par Heinz GUDERIAN en février 1945 afin de temporiser le futur assaut sur Berlin. Bref, c’est du dense et ce n’est pas encore fini ! Lire la suite « Batailles & Blindés n°89 (Caraktère, 2019) »

Science & Vie Guerres & Histoire n°47 (Mondadori, 2019)

Pour tout amateur de Seconde Guerre mondiale et de conflits contemporains, le regard est de suite attiré dans ce numéro par l’article qui oppose Somua S35 à Panzer III. Malgré un entrefilet succinct sur la bataille de Hannut, l’intérêt du texte est de proposer une étude parallèle du développement et de la conception des deux engins avant le déclenchement du conflit. Dans les deux cas, les contraintes budgétaires et industrielles sont évidentes mais ont des conséquences différentes. Dans le deux cas cependant, la gestation est laborieuse et prend du retard au point de forcer les états-majors à trouver des expédients dans des solutions palliatives. Les différences résident dans les transmissions et surtout dans l’ergonomie du poste de combat. Ce à quoi ne répond pas l’article, est la question de savoir pourquoi les Allemands ont fait le choix d’un équipage à cinq hommes et d’une tourelle pour trois, concept pertinent qui perdure ensuite toute la durée du conflit. Le potentiel d’évolution des cellules montre également une différence notable. Résultat des expérimentations passées ? Et pourtant, si le constat est peu près unanime, comprendre la raison des choix d’un côté comme de l’autre est une autre histoire qui n’est pas encore vraiment éclairée. Lire la suite « Science & Vie Guerres & Histoire n°47 (Mondadori, 2019) »