Champs de Bataille thématique n°34 (Conflits & Stratégie, 2014)

L’historiographie du conflit germano-soviétique durant la Seconde Guerre mondiale est longtemps sous un double prisme : celui marqué par les témoignages et les études fournis par les Allemands et celui affiché par l’URSS. Ces deux champs s’ignorant mutuellement totalement, offrant une lecture souvent contradictoire et parfois volontairement mensongère. La chute du Mur de Berlin et l’accès un peu plus facile aux archives soviétiques permet un nouvel élan dans une meilleure compréhension de ce front titanesque et de sortir des antagonismes de la Guerre froide. En Occident, David M. GLANTZ est assurément un précurseur. Il travaille d’abord avec les vétérans allemands et les sources d’origine germanique dans le cadre de ses fonctions militaires pour mieux cerner l’Armée Rouge. Ensuite, il parcourt les archives soviétiques et les rend accessibles à l’Occident en les traduisant en anglais. C’est le début d’un véritable renouveau historique, ou plutôt le réel démarrage d’une analyse historique plus objective…

Lire la suite « Champs de Bataille thématique n°34 (Conflits & Stratégie, 2014) »
Publicités

2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011)

Vaste question que celle-ci : la France pouvait-elle gagner en 1940 ? En effet, contrairement aux idées reçues, les soldats français se sont battus, bien battus même. Les matériels n’ont pas à rougir devant ceux de l’adversaire. Rien n’est toujours parfait, mais en face aussi il y a des faiblesses. La manœuvre Dyle-Breda se justifie, mais l’armée française pensée, conçue et entraînée pour la défensive ne prend-elle pas un trop risque à s’exposer ainsi ? Le sens du sacrifice est évident mais trop d’attaques ou de contre-attaques échouent ou ne sont pas décisives. L’incapacité à réduire les têtes de pont allemandes sur la Somme fragilise la Ligne Weygand alros que les effectifs sont déjà tendus. A son habitude, Dominique LORMIER défend avec acharnement l’armée française et croit en la poursuite des combats en Afrique du Nord. Faut-il encore être en capacité de l’organiser. Chacun se fera son idée. Ce qui est clair, c’est que la possibilité de renverser sérieusement le cours des événements se situe au cours des dix premiers jours qui suivent le déclenchement de Fall Gelb une fois passées les opportunités des toutes premières heures…

Lire la suite « 2e Guerre Mondiale n°42 (Astrolabe, 2011) »

Les cent derniers jours d’Hitler (Perrin Tempus 2020)

Perrin Tempus 2020 LOPEZ Jean Les cent derniers jours d'HitlerEn choisissant une approche chronologique avec des entrées quotidiennes qui mêlent les activités du Führer, les grands événements diplomatiques (Yalta), les principales actions militaires (le franchissement de l’Oder, la chute de Königsberg, les opérations Sonnenwende sur Arnswalde et Frühlingserwachen sur le Lac Balaton, le franchissement du Rhin, les bombardements aériens sur l’Allemagne, les combats pour Berlin) et des tranches de vie, si l’on peut dire, dans le crépuscule macabre de la fin du III. Reich nazi, Jean LOPEZ offre un ouvrage accessible au grand public et une synthèse très utile à un public plus averti. Lire la suite « Les cent derniers jours d’Hitler (Perrin Tempus 2020) »

Aérojournal hors-série n°35 (Caraktère, 2020)

Aerojournal HS 035Symbole de la puissance industrielle des Etats-Unis, les bombardiers américains bimoteurs ouvrent une nouvelle dimension dans l’appui aérien. En effet, si les Allemands inaugurent le l’appui au sol direct, leurs bombardiers sont plutôt utilisés de façon classique sur les infrastructures (militaires, économiques voire civiles). Idem pour les Britanniques. Lire la suite « Aérojournal hors-série n°35 (Caraktère, 2020) »

German Flak Defences vs Allied Heavy Bombers (Osprey, 2019)

Osprey 2019 NIJBOER Donald Duel German flak Defences versus Allied Heavy BombersL’utilisation extensive du bombardement aérien sur des grandes agglomérations est l’une des caractéristiques de la Seconde Guerre mondiale. Initiée par les Allemands dès le commencement de l’invasion de la Pologne (voir First to Fight ou Case White), elle prend une ampleur inégalée avec les bombardements alliés sur le III. Reich (puis sur le Japon). Il n’existe plus de différence entre le front et l’arrière : les civils sont une cible comme une autre, au même titre que les infrastructures économiques, industrielles et de transport. Lire la suite « German Flak Defences vs Allied Heavy Bombers (Osprey, 2019) »

AceS n°12 (Heimdal, 2019)

AceS 012Pour conclure ses trois années d’existence, le magazine AceS propose comme un son habitude un sommaire resserré de six articles : bien denses, magnifiquement illustrés avec photos, profils couleurs et reproductions d’objets d’époque. Sur le fond, les sujets amènent toujours un régal de découvertes et des surprises.

En témoigne l’enquête réalisée autour d’une photo issue d’une collection privée qui permet de replonger dans le quotidien des premiers pilotes français des FAFL et de René MOUCHOTTE en particulier. La Seconde Guerre mondiale regorge de clichés officiels ou privés. Tirer le fil de l’Histoire est la meilleure façon de leur donner du sens et faire revivre les héros connus ou anonymes qu’ils contiennent. Et cela permet de publier des photos que les lecteurs ont déjà vues maintes et maintes fois. Lire la suite « AceS n°12 (Heimdal, 2019) »

S’adapter pour vaincre, comment les armées évoluent (Perrin, 2019)

Perrin 2019 GOYA Michel S adapter pour vaincre comment les armees evoluentsA la fois livre sur la chose militaire et sur le management du changement et de l’innovation, ce livre de Michel GOYA rend accessible aux lecteurs francophones des analyses et des réflexions plutôt disponibles en anglais. Dans un écrit agréable à lire, l’auteur revient sur quelques unes des grandes mutations de l’art militaire au cours des XIXème et XXème siècles. Une lecture vivifiante. Lire la suite « S’adapter pour vaincre, comment les armées évoluent (Perrin, 2019) »

Aérojournal n°72 (Caraktère, 2019)

Aerojournal 072Si le magnifique Ta 152 fait la une de ce numéro d’Aérojournal, ce n’est pourtant pas lui qui pèse le plus lourd. L’article de Yann MAHE se penche sur ses conditions de mise en oeuvre opérationnelle dans le contexte de délitement total qu’est celui du III. Reich en 1945.

Plusieurs aspects méconnus de la guerre aérienne de 1939 à 1945 sont utilement rappelés et représentent la majorité de la pagination. Tout d’abord la lutte fratricide entre alliés américains et soviétiques au-dessus des Balkans en novembre 1944 qui aboutit quand même à la perte de plusieurs appareils des deux côtés et surtout à la mort d’un commandant de corps d’armée de l’Armée Rouge. Egalement passionnant, le récit de l’utilisation des Messerschmitt Bf 109 dans un rôle de chasseur-bombardier lors de la bataille d’Angleterre. Le concept fait des vagues au sein de la Luftwaffe et montre un certain degré d’improvisation mais aussi de réactivité. Pourtant, si le concept est prometteur mais sa mise en oeuvre n’est pas totalement satisfaisante… pour des questions de résistance au changement notamment. Lire la suite « Aérojournal n°72 (Caraktère, 2019) »

Uniformes n°324 (Regi’arm, 2019)

Uniformes 324La conclusion de l’éditorial de Laurent BERRAFATO mérite d’être reproduite. Au sujet des passionnés, il écrit : « le noyau dur c’est vous, lecteurs d’Uniformes mais aussi de nos confrères Militaria Magazine, 39/45 Magazine, Véhicules militaires, Normandie 44, etc. C’est grâce à vous que l’histoire militaire est préservée, vous êtes les gardiens de la flamme face au néant ».

C’est beau ! Tout d’abord, le propos n’est pas sectaire, il englobe des revues concurrentes ou qui se positionnent sur un lectorat très proche qui malgré sa passion est contraint pas sa raison : l’argent. Ensuite, cet éditorial reconnaît la valeur ajoutée des passionnés. Il ne s’agit pas de la nostalgie d’une époque ou d’un monde particulier. Mais bien d’entretenir le souvenir des anciens qui se sont battus ou vécus des moments difficiles. Collectionner des objets, lire, réaliser des maquettes, jouer à des jeux d’Histoire, se plonger dans les archives : ce sont autant de facettes d’une passion, d’un amour du passé qui y puisent de l’énergie pour affronter le quotidien et le futur.

Point de passionnés, point de préservation du patrimoine, point de publications, point de recherches. Lire la suite « Uniformes n°324 (Regi’arm, 2019) »

Infographie de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2018)

Une recension du Figaro titrait avantageusement : la Seconde Guerre mondiale comme vous ne l’avez jamais vue ! En effet, le conflit est abordé de façon très original par du multiples, tableaux, graphiques et infographies pour chacune des entrées thématiques des quatre parties (cadre militaire et humain, armes et armées, batailles et campagnes, bilan et fractures). L’interview donnée par Jean LOPEZ, toujours au Figaro, éclaire l’ambition du projet.

Le principal avantage de ce livre est de réunir une masse de statistiques qui couvrent tout le conflit et pas uniquement les aspects militaires. Les données économiques sont en effet indispensables à connaître. Les données sur les pertes, la résistance, la déportation, les crimes de guerre, les déplacements de la population sont effrayantes. Les avoir réunies ainsi montre l’ampleur du drame humain qui s’est joué. Autre plus, la vision n’est pas uniquement franco-française, elle se veut globale. Quand le livre parle de Résistance ou de Collaboration, c’est au niveau européen que les sujets sont traités, même si un détail plus approfondi est apporté pour la France. En ce qui concerne l’Asie et le Pacifique, le livre a le mérite de souligner le rôle majeur de la Chine. Par contre, ce théâtre d’opérations est moins détaillé que celui européen. Lire la suite « Infographie de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2018) »