Les grandes erreurs de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2020)

L’équipe éditoriale animée par Jean LOPEZ et Olivier WIEVIORKA proposent d’analyser vingt erreurs considérées comme les plus grandes de la Seconde Guerre mondiale. L’exercice est périlleux car il concerne aussi bien le conflit en Europe qu’en Asie et dans le Pacifique. Le spectre est large et donc le choix cornélien. Il y aura toujours débat sur les vingt thèmes retenus, mais ils ont le mérite d’être proposés et de pointer du doigt certains moments et certaines décisions.

Publicités
Lire la suite « Les grandes erreurs de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2020) »

La guerre du désert, 1940-1943 (Perrin, 2019)

Au titre et à la couverture, le livre pourrait faire penser à un nouvel historique chronologique des affrontements entre Afrique du Nord au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il n’en est rien.

Construit autour de neuf études menées par un collectif international, ce livre a le mérite d’explorer des champs plutôt inédits. Les premières pages font prendre conscience d’une complexité beaucoup plus grande de ce théâtre d’opérations dans lequel tombent les différents belligérants plus ou moins à leur corps défendant, à l’exception des Italiens. Mis à part ces derniers, aucun des autres pays n’a intérêt à engouffrer autant de matériels et d’hommes sur ces terres. Bien vu également d’insister sur les origines des différentes troupes employées : un vrai patchwork international, voire intercontinental !

Publicités
Lire la suite « La guerre du désert, 1940-1943 (Perrin, 2019) »

Science & Vie Guerres & Histoire n°47 (Mondadori, 2019)

Pour tout amateur de Seconde Guerre mondiale et de conflits contemporains, le regard est de suite attiré dans ce numéro par l’article qui oppose Somua S35 à Panzer III. Malgré un entrefilet succinct sur la bataille de Hannut, l’intérêt du texte est de proposer une étude parallèle du développement et de la conception des deux engins avant le déclenchement du conflit. Dans les deux cas, les contraintes budgétaires et industrielles sont évidentes mais ont des conséquences différentes. Dans le deux cas cependant, la gestation est laborieuse et prend du retard au point de forcer les états-majors à trouver des expédients dans des solutions palliatives. Les différences résident dans les transmissions et surtout dans l’ergonomie du poste de combat. Ce à quoi ne répond pas l’article, est la question de savoir pourquoi les Allemands ont fait le choix d’un équipage à cinq hommes et d’une tourelle pour trois, concept pertinent qui perdure ensuite toute la durée du conflit. Le potentiel d’évolution des cellules montre également une différence notable. Résultat des expérimentations passées ? Et pourtant, si le constat est peu près unanime, comprendre la raison des choix d’un côté comme de l’autre est une autre histoire qui n’est pas encore vraiment éclairée. Lire la suite « Science & Vie Guerres & Histoire n°47 (Mondadori, 2019) »

Les mythes de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2015)

Il faut toujours du temps pour que les faits et l’objectivité apparaissent. La Seconde Guerre mondiale ne fait pas exception à cette loi, bien au contraire d’ailleurs, compte tenu de la propagande entretenue par les différents belligérants au cours du conflit et le contexte particulièrement tendu entre l’Est et l’Ouest après 1945. En France également, il est toujours difficile d’aborder la période avec sérénité comme le prouvent les débats réguliers qui agitent les historiens, et les politiques, dès lors que sont abordés des sujets comme de GAULLE, PETAIN, les différentes facettes de la Résistance, le rôle des communistes, la Collaboration, etc. A sa lecture, ce livre fait aussi penser à quelques mythes qui ne sont pas tous abordés. Des archives sont encore inaccessibles, surtout en Russie.

Publicités
Lire la suite « Les mythes de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2015) »