Archive

Archive for juin 2014

Wiking, volume 1 (Heimdal, 2014)

19 juin 2014 3 commentaires

Heimdal 2014 TRANG Charles Wiking volume 1Ce premier volume d’un historique en trois tomes se positionne dans la tradition des volumineux albums historiques des Editions Heimdal qui condensent plusieurs centaines de photos et un texte très narratif sur les opérations militaires.

La période traitée dans ce livre couvre la mise sur pied et la formation de la division et les combats en URSS lors de l’opération Barbarossa et au cours du premier hiver sur le Front de l’Est. Lire la suite…

Advertisements

Normandie 1944 US Army Magazine n°3 (Editions Heimdal, juin / juillet / août 2014)

revue_normandie1944_usarmy_003**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Ce troisième numéro de la déclinaison US Army du trimestriel Normandie 1944 comprend une sélection d’anecdotes des soldats de la 101st US Airborne Division « Screaming Eagles » de leur formation initiale aux Etats-Unis, de leur séjour en Angleterre et de leurs premières heures dans la tête de pont aéroportée américaine le 6 juin 1944.

Ce numéro est original car il permet de revivre la montée en puissance de cette division et son engagement en Normandie à travers les yeux et le quotidien de ses hommes. C’est une approche humaine et apporte un éclairage relativement inédit. L’iconographie reste assez classique, les cartes sont puisées dans les archives des services historiques américains et les parutions précédentes des Editions Heimdal.

Quelques pages sont également consacrées aux photos personnelles d’un radio de la 29th US Infantry Division. Si les maisons d’éditions ont désormais pris l’habitude de publier de nombreux clichés issus des vétérans allemands, il est encore assez rare de voir des photos prises par les témoins de l’époque alliés. Les textes qui concernent les Américains et Britanniques sont encore essentiellement accompagnés de photos d’archives officielles.

=> Sommaire détaillé


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

2e Guerre Mondiale n°54 (Mars & Clio Editions, juin / juillet 2014)

revue_2gm_054**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Avec ce numéro, 2e Guerre Mondiale ouvre une nouvelle page de sa vie éditoriale puisque l’édition de la revue est reprise par Nicolas PONTIC son rédacteur en chef suite aux difficultés économique des Editions Astrolabe. Pour l’occasion, une nouvelle maison d’éditions a été mise sur pied : Mars & Clio Editions Il n’y a pas encore de changement dans le format et le contenu. Le lecteur non averti ne se rendra pas compte de ce changement avec ce numéro. En tout cas, bon courage à l’équipe et surtout tous nos vœux de succès éditorial et économique malgré une offre pléthorique de titres où le meilleur côtoie le pire, un noyau de lecteurs en baisse (espérons que les commémorations du 70ème anniversaire du Débarquement en Normandie apporteront de nouveaux passionnés) et des budgets loisirs / culture directement impactés par la lancinante morosité économique et le matraquage fiscal.

La plus grande partie du numéro est consacrée à une analyse de la situation stratégique du III. Reich de 1939 et 1945 et comment son outil militaire se transforme.

Ce qui marque le plus, c’est que la dimension mondiale n’est véritablement valable que pour les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Pour les autres belligérants (Italie, Japon, URSS), la guerre est essentiellement « régionale » au sens anglo-saxon du terme. Le champ de bataille du III. Reich c’est l’Europe (ou l’Asie et la Pacifique pour le pays du Soleil Levant) malgré quelques escapades en Afrique du Nord et sur les océans.

Le morceau de trop va être l’URSS envahie en juin 1941. L’échec de l’opération Barbarossa aux portes de Leningrad, Moscou et Rostov-sur-le-Don signe la fin de l’espoir d’une guerre relativement courte et victorieuse. Stalingrad annonce la défaite et modifie radicalement la situation stratégique. Le Reich ne combat plus pour vaincre mais pour ne pas perdre.

L’implication des Etats-Unis rend possible le retour de la Grande-Bretagne sur le continent européens. La défaite de l’Axe en Afrique du Nord et les débarquements en Sicile et en Italie ne sont rendus possible que grâce au support de l’Amérique.

A partir du Débarquement en Normandie et suite aux défaites majeures sur le Front de l’Est à l’été 1944, le III. Reich n’a plus d’espoir de résister et d’accrocher un match nul. La défaite devient inéluctable et les derniers sursauts de résistance, aussi étonnants qu’imprévus, ne sont que des illusions. De toute façon, la course à l’atome remportée par les Etats-Unis aurait signé le glas du Reich qui n’a pas compris le changement des équilibres stratégiques et militaires qu’entrainait l’arme atomique.

L’intérêt de ce dossier stratégique est de mettre en parallèle des perspectives pas uniquement germano-centrées et de proposer de nombreux tableaux comparatifs (effectifs mobilisés, divisions disponibles, production, etc.).

Particulièrement original, l’article sur les combats aériens au-dessus du Kouban au cours du premier semestre 1943 nous fait découvrir une facette assez peu connu du front germano-soviétique et permet d’analyser également la métamorphose des forces aériennes de l’URSS qui ont parcouru bien du chemin depuis leur quasi-disparition des cieux en juin 1941.

L’anniversaire du Débarquement en Normandie est l’occasion d’une étude assez succincte sur les chars américains dans les premières vagues d’assaut. Le contraste est saisissant entre la facilité d’Utah Beach et le naufrage à Omaha Beach.

Enfin, la dernière étude se penche sur la libération de la Corse en 1943, épisode assez peu connu mais dans lequel s’esquissent les enjeux franco-français de l’été 1944 entre résistants, armée française libre, gaullistes et velléités américaines de s’immiscer dans la politique nationale…

=> Sommaire détaillé


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

39/45 Magazine n°323 (Editions Heimdal, juin 2014)

9 juin 2014 1 commentaire

revue_3945magazine_323**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

70ème anniversaire du Débarquement oblige, 39/45 Magazine nous offre un second numéro « spécial » consacré aux événements de juin 1944 en Normandie avec 32 pages supplémentaires. Les habitués des Editions Heimdal trouveront des sujets connus et déjà abordés à de maintes reprises. Les photos d’archives et celles plus contemporaines ainsi que les cartes ont généralement été publiées dans d’autres numéros de revues du même éditeur ou d’autres livres.

Les lecteurs plus jeunes, ou les passionnés plus récents, y trouveront une excellente base de départ qui montre la complexité du Débarquement et de la bataille de Normandie en se focalisant sur les hommes qui y ont participé, quel que soit leur camp.

Dans tous les cas, la mise en page qui s’est grandement améliorée et modernisée, le panachage des sujets et des illustrations fait de ce numéro un incontournable.

Le secteur aéroporté britannique concentre trois articles. Le premier article retrace à travers deux vétérans le parcours de ceux qui sont venus des cieux prendre les ponts sur l’Orne et ceux qui venus de la mer devaient les rejoindre et les relever. Le second article se penche au contraire sur ceux qui devaient empêcher les Alliés de prendre de pied et qui vont échouer à reprendre les ponts et à anéantir la tête de pont aéroportée britannique. La revue propose également une interview du chef de corps de l’un des régiments de la 21. Panzer-Division, Hans von LUCK, qui permet de recueillir un témoignage de première main sur comment il a vécu le 6 juin 1944.

Le deuxième grand sujet concerne la bataille de Carentan de l’autre côté de la tête de pont alliée où les parachutistes américains de la 101st US Airborne Division « Screaming Eagles » affrontent leurs « homologues » du Fallschirm-Jäger-Regiment 6 qui bénéficient du renfort de la 17. SS-Panzer-Grenadier-Division « Götz von Berlichingen ». Si l’affrontement tourne à l’avantage des Américains, cette bataille montre à quel point le sort des armes peut basculer d’un côté comme de l’autre, tout comme ce qui s’est passé en secteur britannique. La dynamique stratégique a profité aux Alliés, mais il aurait fallu plusieurs grains de sable comme celui d’Omaha Beach pour la mécanique s’enraye.

Illustration de cette dynamique et de l’importance de la logistique dans la victoire alliée, un article revient sur la prise de Port-en-Bessin et son importance dans le transit du pétrole entre la Grande-Bretagne et la tête de pont.

=> Sommaire détaillé


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Normandie 1944 Magazine n°11 (Editions Heimdal, mai / juin / juillet 2014)

revue_normandie1944_011**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Publié au moment du 70ème anniversaire du Débarquement en Normandie, ce numéro confirme le rythme de croisière pris désormais par cette revue trimestrielle des Editions Heimdal.

Le gros morceau consiste en la première partie d’une étude très précise de la 2. SS-Panzer-Division « Das Reich » prise dans la Poche de Roncey et sa percée pour rejoindre les lignes allemandes. C’est l’occasion de revenir en détail sur l’épopée de l’as Fritz LANGANKE à La Baleine. Le principal intérêt de l’article est de mettre en parallèle le témoignage de l’Allemand et les archives alliées. Un vrai travail de recherche, très bien illustré, plaisant à lire et à regarder !

Le deuxième gros morceau est constitué de la seconde partie de l’étude de la 50th (Northumbrian) Infantry Division dans les combats autour de Tilly-sur-Seulles et plus spécifiquement à Saint-Pierre. A cette occasion, elle affronte la 130. Panzer-Lehr-Division qui lui mène la vie dure et qui illustre la capacité de résistance des troupes allemandes, à mener des contres ciblés mais également leur incapacité à prendre un ascendant décisif sur leurs adversaires.

Troisième bataille abordée, celle de Rots voit s’affronter le 11 juin 1944 Canadiens et Britanniques face aux jeunes Allemands de la 12. SS-Panzer-Division « Hitlerjugend ». Ce n’est que le début de longues semaines de combat…

La part du militaria et des objets de collection est importante. D’une part dans l’illustration articles mais également à l’occasion du dossier consacré à quatre casques américains retrouvés plusieurs décennies après les événements, ce qui est l’occasion d’étudier en détail le casque standard de l’armée américaine de la Seconde Guerre mondiale et qui restera en dotation jusqu’en 1985.

=> Sommaire détaillé


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !