Archive

Posts Tagged ‘21 Panzer-Division’

Militaria n°409 (Histoire & Collections, 2019)

Militaria 409Une splendide reconstitution des Chasseurs ardennais est à la une de ce numéro de Militaria. C’est l’occasion de revenir sur ces troupes particulières qui jouent les premiers rôles des les premières heures de l’invasion allemande en mai 1940. Les Chasseurs ardennais symbolisent à la fois l’esprit de résistance belge face au nombre, mais aussi les occasions manquées, puisque le choix stratégique de choisir de retarder l’ennemi plutôt que de lui résister dans les Ardennes se révèle néfaste (voir La déroute française de 1940, la faute aux Belges ? ou 10-11 mai 1940, une défaite annoncée). Les Allemands menant une série d’opérations spéciales particulièrement réussies (opération NiWi ou L’attaque silencieuse par exemple) pour faciliter la traversée des Ardennes et la Meuse, les Chasseurs ardennais se retrouvent vite bousculés et trop peu nombreux. Pourtant, là où ils résistent (ou ne reçoivent pas les ordres de repli), les retards s’accumulent pour les Allemands. L’article évoque les combats pour Chabrehez entre le 3ème Régiment de Chasseurs ardennais et la 7. Panzer-Division. Lire la suite…

Batailles & Blindés n°93 (Caraktère, 2019)

29 septembre 2019 Laisser un commentaire

Batailles et Blindes 093Derrière la couverture sur le fameux épisode du pont de Remagen, se cache un sommaire varié et percutant apte à combler l’appétit des lecteurs chevronnés et à aiguiser l’intérêt des plus novices. Mieux encore, ce numéro ouvre la porte à de très nombreuses pistes de lecture complémentaires. Preuve une nouvelle fois qu’il est possible de faire du bon, de l’original, sur la Seconde Guerre mondiale… Lire la suite…

StuG III & IV, German Army, Waffen-SS and Luftwaffe, Western Front, 1944-1945 (Pen & Sword, 2019)

27 juillet 2019 1 commentaire

Pen and Sword 2019 OLIVER Dennis StuG III and StuG IV Western Front 1944-1945 Tank Craft #19Dans la très intéressante collection Tank Craft de Pen & Sword, ce dix-neuvième volume se penche sur l’utilisation des canons d’assaut Sturmgeschütz (StuG) III et Sturmgeschütz (StuG) IV parmi les différentes composantes de l’armée allemande à l’Ouest dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Lire la suite…

Catégories :Livres, Recension, Sommaire Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Bolt Action Campaign D-Day Overlord (Osprey, 2019)

Osprey 2019VELLA Robert Bolt Action Campaign D-Day OverlordAu croisement (presque parfait) du jeu et de l’Histoire… En effet, comme les autres campagne du système de jeu pour figurines Bolt Action, le livre comprend un savant mélange de textes, de scénarios, de règles, le tout accompagné de dessins issus des séries de livres publiés par Osprey ou des représentations de figurines dans leurs décors.

D’une lecture facile à condition de maîtriser un minimum d’anglais, le livre propose un résumé des grands moments du Débarquement allié en Normandie.

Le décor est bien entendu préalablement posé avec d’un côté la vision alliée (opérations Overlord, Neptune, Point Blank et Bodyguard) et de l’autre celle des Allemands (le Mur de l’Atlantique et les plans en cas d’invasion). Lire la suite…

Batailles n°85 (Ysec, 2019)

Et revoilà l’une des stars du 6 juin 1944 ! La 21. Panzer-Division est l’honneur de ce numéro de Batailles avec trois articles. Une fois encore ? En effet, la seule division blindée allemande stationnée à proximité des plages à l’Ouest et directement concernée par l’opération Overlord fait l’objet de plus littérature plus qu’abondante (par exemple, cf. Batailles n°2, 42 et 43, 39/45 Magazine n°1, Panzer Voran hors-série n°1)… Il est vrai que ses engins bricolés par la Baukommando Becker sur la base de blindés français exercent une attraction certaine. Son rôle aussi. Le 6 juin 1944, elle menace les parachutistes britanniques posés à l’Est de l’Orne. Face à Caen, elle lance une contre-attaque qui va jusqu’à la côte entre deux plages de débarquement. Faute de repousser les troupes aéroportées et débarquées, elle contribue néanmoins à bloquer le front devant Caen, ce qui pèse ensuite sur la bataille de Normandie jusqu’à ce que les Américains fassent sauter le front allemand avec l’opération Cobra. Lire la suite…

Opération Goodwood (Histoire & Collections, 2008)

Troisième livre de la série Des BATAILLES et des HOMMES parue chez Histoire & Collections, il en reprend tous les atouts : synthèse claire, illustration conséquente (photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, organigrammes, profils couleurs et cartes). Le sujet abordé est l’opération Goodwood, tentative britannique de percer à l’est de l’Orne au cours de la bataille de Normandie.

L’accent est mis sur l’engagement de la 11th Armoured Division et plus particulièrement de sa 29th Armoured Division. L’angle de vue est donc assurément britannique et particulièrement fouillé grâce aux recherches de l’auteur, Didier LODIEU (à l’origine de très nombreux ouvrages dont III. Panzer-Korps à Koursk, 45 Tiger en Normandie, Panther en Normandie, Mourir pour Saint-Lô, La Massue ou encore Combats pour la Seine).

Quelques hauts lieux des combats sont donc abordés dans ces pages : Cagny, , Bras, Hubert-Folie et Bourguebus. Lire la suite…

Pegasus Bridge & Batterie de Merville, deux opérations commando du Jour J (Heimdal, 2018)

20 février 2019 Laisser un commentaire

Ce cinquième opus de l’auteur allemand Helmuth Konrad von KEUSGEN traduit aux Editions Heimdal (cf. Saint Marcouf, Pointe du Hoc, Wn 62, Omaha Beach) apporte un éclairage particulier à deux opérations britanniques particulièrement connues du 6 juin 1944. En effet, l’auteur bénéficie de nombreux témoignages allemands qui permettent de mieux comprendre la vie sur la côte normande avant le Débarquement, les préparatifs et la vie quotidienne des hommes qui arment le Mur de l’Atlantique, les combats proprement dits.

Un autre aspect particulièrement intéressant qui est décrit sont les liens antre occupants allemands et la population française. Ce qui marque également, c’est le relâchement de la discipline militaire de certains soldats allemands et de leurs officiers. A la fois les épreuves passées de la guerre (surtout pour ceux passés par le Front de l’Est), la durée loin de son foyer et un certain manque de pression lié au manque d’opérations militaires proprement dites en sont la cause. Lire la suite…