Publicités

Archive

Posts Tagged ‘50th Northumbrian Infantry Division’

Ligne de Front n°76 (Caraktère, 2018)

17 octobre 2018 2 commentaires

Deux très beaux projets contemporains ouvrent ce numéro de Ligne de Front qui met en avant le travail de passionnés pour faire vivre l’Histoire et le souvenir. En redonnant vie à quelques reliques de la Seconde Guerre mondiale à l’image de ces Canadiens qui restaurent le Flakpanzer IV Wirbelwind du Base Borden Military Museum ou qui reconstituent les ambiance d’époque tels ces figurants à Belfort. De quoi commencer avec envie ce numéro particulièrement éclectique.

Stephan CAZENAVE (cf. Hitlerjugend volume 1.1 et volume 2) partage quelques uns des témoignages accumulés au fils des ans quand les vétérans étaient encore en vie et disponibles. Il s’agit ici des premiers pas de jeunes enrôlés dans ce qui va devenir la 12. SS-Panzer-Division. Ces récits donnent aussi de la consistance aux conditions de l’époque et permettent de comprendre ce qui se passait, loin de la réécriture de l’Histoire avec des yeux contemporains. Les méthodes de recrutement sont quelque peu incisives et les motivations très variées. A chacun de se faire son propre avis.

S’en suit un article très intéressant sur la protection d’Adolf HITLER avant et après son accession au pouvoir. La Leibstandarte SS n’en est que la partie émergée. Le schéma qui explique la filiation des unités impliquées aide d’ailleurs bien à la compréhension. Paradoxalement, plusieurs failles existent dans la sécurité et l’article liste les principales tentatives d’assassinat venant de l’intérieur et de l’extérieur. Aidé aussi par la chance, il échappera à toutes les conspirations, et seules la défaite militaire concrétisée par la chute de Berlin entraîne sa fin. Berlin justement où ce numéro se penche aussi plus particulièrement sur les combats pour le Reichstag qui ne sont pas les plus connus, exception faite de la célèbre photo de propagande soviétique montrant un soldat hissant acrobatiquement le drapeau de l’URSS sur le toit. Lire la suite…

Publicités

Normandie 1944 Magazine n°26 (Heimdal, 2018)

24 février 2018 2 commentaires

Ce numéro de Normandie 1944 Magazine des Editions Heimdal contient deux évocations particulièrement fort des soldats morts au combat au Normandie à travers deux articles. Le premier, court de deux pages, part d’une tombe dans un cimetière militaire britannique à Sainte-Marie-du-Havre pour évoquer un soldat du No. 45 Royal Marines Commando qui disparaît quand la péniche dans laquelle il se trouve à l’aube du 6 juin 1944 est touchée par un canon antichar allemand positionné à La Brèche sur Sword Beach. Son corps dérive et n’est retrouvé que plusieurs jours plus tard près du Havre. Le second se penche les images pieuses allemandes imprimées en souvenir d’un soldat mort. Cette tradition germanique très ancrée au cours des guerres mondiales permet de donner un nom, un visage et une existence à ces hommes tombés dans les combats. L’article s’attarde plus particulièrement sur quelques exemples de soldats morts dans les combats dans le Cotentin face aux Américains. Les reproductions des images sont accompagnées des cartes des combats issues des historiques officiels américains et déjà publiés à de nombreuses reprises aux Editions Heimdal.

Dans le thème du travail de mémoire, il faut noter l’article présentant le parcours et les projet de l’association Odon-Côte 112.

La seconde partie de l’étude sur l’engagement des Sherman Crab au sein de la 79th Armoured Division lors de la bataille de Normandie à l’été 1944 couvre la conquête de la station radar allemande de Douvres-la-Délivrande, l’opération Epsom, l’opération Totalize, l’opération Tractable (pour laquelle est évoquée le bombardement par erreur des lignes de la 3rd Canadian Infantry Division) et pour finir l’opération Astonia et la conquête du Havre. Cette version spécialisée conçue par les Britanniques du M4 Medium Tank Sherman américain comprend un dispositif permettant de déclencher les mines positionnées devant le char grâce à un système de chaînes qui fouettent le sol en tournant autour d’un cylindre placé à l’horizontal. Le texte inspiré du récit d’un vétéran de l’unité fait découvrir la vie quotidienne des hommes plutôt que les combats proprement dits et montre que le quotidien des soldats alliés n’est pas de tout repos, même si moins miséreux que celle de leurs adversaires, en témoigne l’épisode du petit déjeuner partagé avec un jeune prisonnier allemand. La première partie est publiée dans Normandie 1944 Magazine n°24.

Le troisième article est également la seconde partie d’une étude consacrée à l’engagement du Hawker Typhoon en Normandie. Il revient notamment sur le bombardement du quartier-général du Panzergruppe West à La Caine le 10 juin 1944. L’opération met en oeuvre quatre squadrons de Hawker Typhoon et quatre squadron de North American B-25 Mitchell protégés par une escorte de quatre squadrons de Supermarine Spitfire. Lire la suite…

Gold, Juno, Sword (Heimdal, 2003)

20 janvier 2016 1 commentaire

Heimdal 2003 BERNAGE Georges Gold Juno SwordCet album de 200 pages se consacre aux trois plages de débarquement situées en secteur britannique et canadien (Gold Beach, Juno Beach et Sword Beach).

Les textes appuyés de nombreuses photos issues des archives officielles et illustrations (cartes, reproductions d’objets d’époque) permettent de saisir l’ensemble des opérations qui se sont déroulées le 6 juin 1944 (y compris la contre-attaque de la 21. Panzer-Division qui parvient à la côte avant de se replier vers l’intérieur des terres) après avoir planté le décor (notamment un descriptif détaillé des défenses allemandes du Mur de l’Atlantique du secteur) et étudié les forces en présence tant anglo-canadiennes qu’allemandes. Lire la suite…

2e Guerre Mondiale n°60 (Mars & Clio, 2015)

25 juin 2015 1 commentaire

2e_Guerre_Mondiale_060

Sommaire :

– Livres-expos-jeux

– Carte de situation

– Vincent BERNARD, Au royaume des aveugles… ce que l’Ouest voit de l’Armée rouge en juin 1941, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B [, ]

– David FRANCOIS, Overlord en question, le Débarquement inutile ?, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B [Ouest 1944/1945, Batailles, ]

– L’actualité de la 2e Guerre mondiale

– Nicolas ANDERBEGANI, La République de Salo, le crépuscule du fascisme, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B [, , ]

– Stéphane MANTOUX, Cinéma, Bunker (ou opération Werewolf), in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B

– Stéphane MANTOUX, Un tigre dans la boue, Otto Carius en question ?, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B, profils couleurs, cartes [Batailles, , , Armée allemande, Biographies, ]

– Benoît RONDEAU, Le Mur de l’Atlantique, grand gaspillage ?,  in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B, profils couleurs, cartes [, BataillesOuest 1944/1945, , , , ]

– Jean-Patrick ANDRE, Duel à Tilly-sur-Seulles juin 1944, Feldwebel Panzergrenadier-Lehr-Regiment 901 vs Sergeant 24th Lancers, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B, profils couleurs, cartes [, BataillesOuest 1944/1945, 50th Northumbrian Infantry Division]

– Vincent BERNARD, Un chiffre, une lettre : 26 G comme Generalfeldmarschall

Recension :

Ce numéro est particulièrement riche d’analyses et de réflexions.

Le Débarquement en Normandie de juin 1944 est souvent décrit comme un tournant majeur, indispensable, de la Seconde Guerre mondiale. Et si pourtant, il avait été inutile ? C’est la question que pose en effet 2e Guerre mondiale. Et la réponse permet de mieux comprendre aussi les tergiversations qui ont agité les décideurs alliés à l’époque. Le III. Reich est alors sous pression, l’URSS n’a plus besoin d’être militairement soulagée. Pourtant les Alliés occidentaux prennent le risque d’une opération majeure alors que le dénouement de la guerre ne fut plus guère de doute. En fait, l’opération Overlord n’a pas de sens si on occulte les conséquences de l’après-guerre et l’opposition Est / Ouest à venir. Et là, la clairvoyance de Winston CHURCHILL a toute sa place…

Dans le camp d’en face, quid du Mur de l’Atlantique censé être un glacis infranchissable ? La aussi, la revue met en avant les options stratégiques qui s’offrent alors au III. Reich et le rôle que la fortification du littoral est amenée à jouer. L’utilité du Mur de l’Atlantique est indissociable de la stratégie à adopter pour repousser le Débarquement allié à venir. Débat qui ne sera jamais tranché par les contemporains.

Autre sujet revisité, celui de l’as allemand des chars Otto CARIUS. Carrière, exploits, opinions politiques, personnalité… Au-delà de la légende formatée par la propagande du III. Reich et les mémoires de l’intéressé, se cache la réalité d’un homme avec ses forces et ses faiblesses plongé dans le marasme d’une guerre idéologique. L’article est aussi l’occasion de revenir largement sur les combats autour de Dünaburg mi 1944 ou la Wehrmacht donne encore du fil à retordre à une Armée Rouge possédant pourtant une supériorité numérique écrasante dans tous les domaines.

Autre article intéressant, celui consacré à l’éphémère République de Salo, Etat fantoche résidu du fascisme italien dans les toutes dernières années de la guerre.

A noter également une courte analyse de l’estimation par les Allemands des forces de l’Armée Rouge à la veille de l’opération Barbarossa. Le nombre total de divisions est minoré d’un tiers par rapport à la réalité avec une carence particulièrement prononcée sur l’arme blindée soviétique. Au-delà des matériels inconnus (T-34 par exemple), le nombre d’unités blindées et motorisées est totalement minoré.

En conclusion, un numéro qui met en valeur la réflexion de l’historien et qui suscite le questionnement du lecteur sur des sujets pourtant éminemment connus pour certains.

Sur la même étagère… :

Tallandier_2015_PONTIC_Nicolas_Koursk Tallandier_2015_SIMONNET_Stephane_liberation_poches_atlantique RZM_2015_NASH_Douglas_SPEZZANO_Remy_Kampfgruppe_Muhlenkamp


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

Normandie 1944 Magazine n°15 (Heimdal, 2015)

24 mai 2015 2 commentaires

 

 

Sommaire :

  • Georges BERNAGE, La compagnie Ribbentrop à Harcourt (2ème partie), in Normandie 1944 Magazine15 (Heimdal, 2015)
  • Miguel BEUVIER, L’incroyable renaissance du char Montereau, in Normandie 1944 Magazine15 (Heimdal, 2015)
  • Jean-Charles STASI, Bertrand du Pouget, un pilote de bombardier dans la bataille de Normandie, in Normandie 1944 Magazine15 (Heimdal, 2015)
  • Stéphane JACQUET, 3 et 4 août 1944, le 1st Dorset de la 50th Infantry Division libère le champ de ruines de Villers-Bocage, in Normandie 1944 Magazine15 (Heimdal, 2015)
  • Patrick TAPIN, Elmar Bonn dans l’enfer de Tilly-la-Campagne,  in Normandie 1944 Magazine15 (Heimdal, 2015)
  • Nicolas NAVARRO, Bombs Away Second Lieutenant Irwin Stovroff, 44th Bombardment Group, 506th Squadron, 8th Air Force,  in Normandie 1944 Magazine15 (Heimdal, 2015)
  • Frédéric DEPRUN, Le matériel allemand capturé (2ème partie), le temps des ferrailleurs, 1945-1949,  in Normandie 1944 Magazine15 (Heimdal, 2015)
  • Bibliothèque Bataille de Normandie

 

Boutique :

Heimdal logo A paraître ! 39/45 Magazine Hors Série Normandie 1944, les prochaines parutions 3945magazine

Heimdal 2011 BERNAGE Georges Normandie Album memorial


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

Normandie 1944 Magazine n°11 (Editions Heimdal, mai / juin / juillet 2014)

revue_normandie1944_011**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Publié au moment du 70ème anniversaire du Débarquement en Normandie, ce numéro confirme le rythme de croisière pris désormais par cette revue trimestrielle des Editions Heimdal.

Le gros morceau consiste en la première partie d’une étude très précise de la 2. SS-Panzer-Division « Das Reich » prise dans la Poche de Roncey et sa percée pour rejoindre les lignes allemandes. C’est l’occasion de revenir en détail sur l’épopée de l’as Fritz LANGANKE à La Baleine. Le principal intérêt de l’article est de mettre en parallèle le témoignage de l’Allemand et les archives alliées. Un vrai travail de recherche, très bien illustré, plaisant à lire et à regarder !

Le deuxième gros morceau est constitué de la seconde partie de l’étude de la 50th (Northumbrian) Infantry Division dans les combats autour de Tilly-sur-Seulles et plus spécifiquement à Saint-Pierre. A cette occasion, elle affronte la 130. Panzer-Lehr-Division qui lui mène la vie dure et qui illustre la capacité de résistance des troupes allemandes, à mener des contres ciblés mais également leur incapacité à prendre un ascendant décisif sur leurs adversaires.

Troisième bataille abordée, celle de Rots voit s’affronter le 11 juin 1944 Canadiens et Britanniques face aux jeunes Allemands de la 12. SS-Panzer-Division « Hitlerjugend ». Ce n’est que le début de longues semaines de combat…

La part du militaria et des objets de collection est importante. D’une part dans l’illustration articles mais également à l’occasion du dossier consacré à quatre casques américains retrouvés plusieurs décennies après les événements, ce qui est l’occasion d’étudier en détail le casque standard de l’armée américaine de la Seconde Guerre mondiale et qui restera en dotation jusqu’en 1985.

=> Sommaire détaillé


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Normandie 1944 Magazine n°10 (Editions Heimdal, février / mars / avril 2014)

16 février 2014 Laisser un commentaire

normandie1944010**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Le cœur de ce numéro est une étude particulièrement intéressante de Frédéric DEPRUN (auteur d’un excellent livre « Panzers en Normandie » sur la Panther-Abteilung de la 24. Panzer-Division attribuée à la 116. Panzer-Division en Normandie) sur les colonnes de ravitaillement de la 7. Armee au cours de la bataille de Normandie grâce aux notes prises par un vétéran au cours des évènements et sur le reflux de l’armée allemande vers la Seine et plus particulièrement vers le pont d’Oissel, dernier point de passage franchissable. La seconde partie de l’étude s’attardera plus particulièrement sur le destin de celui-ci. Sur le franchissement de la Seine par l’armée allemande en retraite à l’issue de la bataille de Normandie, il faut lire « Seine de guerre » de Thierry CHION. Loin des lignes de combat, mais exposés en permanence à la menace aérienne alliée, les chauffeurs des colonnes de ravitaillement sont soumis à la fatigue des longues étapes routières, des opérations de chargement et de déchargement dans les dépôts et sont aussi exposés à la pression des unités combattantes qui n’hésitent pas à utiliser la force. Peu habitués au front, ces hommes sont exposés à un stress d’autant plus difficile à supporter qu’ils n’ont pas été soumis à un entraînement intensif et ont peu d’expérience. Les toutes dernières pages de l’article étudient le détail des épaves abandonnées sur un périmètre assez restreint sur la route du pont d’Oissel en s’appuyant sur les témoignages des vétérans et les sources photographies. Ce type d’article prouve s’il en était encore besoin que des pans entiers de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, y compris de ses moments les plus étudiés comme la bataille de Normandie, restent à explorer.

Deux articles s’attardent sur les infrastructures déployées par les Alliés pour accompagner le soutien aérien au plus près de la ligne de front. Le premier s’attarde sur l’aérodrome « B9 » et le seconde sur les unités de sauvetage et de réparation de la RAF et de la RCAF. Sans ces unités méconnues, il serait impossible de gagner la bataille car il serait impossible d’offrir le soutien logistique nécessaire aux unités en première ligne. Pour bien mesurer l’ampleur des efforts logistiques anglo-américains pour prendre pied sur le continent, il est nécessaire de consulter « 50 aérodromes pour une victoire ».

Sur le Débarquement proprement dit, ce numéro poursuit son étude sur le rôle de l’US Coast Guards et propose un article original sur les « éclaireurs » des forces navales alliées dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 avec deux vues des échos radars de la côte normande tels que captés par l’armada alliée.

Côté combats proprement dits, un article propose une première partie d’une étude sur la 8th Durham Light Regiment de la 50th (Northumbrian) Infantry Division à Tilly-sur-Seulles (voir aussi le livre « Tilly-sur-Seulles » de l’auteur de l’article Stéphane JACQUET) et un retour sur la Côte 112, haut lieu des combats entre Britanniques et Allemands en Normandie (voir aussi « Enfer sur la Côte 112 » de Georges BERNAGE). Les parachutistes américains ne sont pas oubliés avec une rapide évocation d’un vétéran américain du 502nd PIR de la 101st US Airborne Division « Screaming Eagles » mort de ses blessures le 11 juin à la suite d’un straffing de deux Messerschmitt Bf 109 sur les positions américaines autour de Carentan.

Un article étudie plus spécifiquement l’Infanterie-Regiment 729 de la 709. Infanterie-Division dans son rôle de troupe d’occupation avant le 6 juin 1944 et dans sa participation à la mise en place du Mur de l’Atlantique pour faire face à un débarquement allié sur le continent.

=> Normandie 1944 Magazine n°10, Editions Heimdal, février / mars / avril 2014, 11 € (prix à parution, France métropolitaine), 98 pages

=> Texte, photos N&B, cartes, profils couleurs, reproductions couleurs d’objets d’époque.

www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !