Publicités
Accueil > Non classé > 39/45 Magazine n°323 (Editions Heimdal, juin 2014)

39/45 Magazine n°323 (Editions Heimdal, juin 2014)

revue_3945magazine_323**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

70ème anniversaire du Débarquement oblige, 39/45 Magazine nous offre un second numéro « spécial » consacré aux événements de juin 1944 en Normandie avec 32 pages supplémentaires. Les habitués des Editions Heimdal trouveront des sujets connus et déjà abordés à de maintes reprises. Les photos d’archives et celles plus contemporaines ainsi que les cartes ont généralement été publiées dans d’autres numéros de revues du même éditeur ou d’autres livres.

Les lecteurs plus jeunes, ou les passionnés plus récents, y trouveront une excellente base de départ qui montre la complexité du Débarquement et de la bataille de Normandie en se focalisant sur les hommes qui y ont participé, quel que soit leur camp.

Dans tous les cas, la mise en page qui s’est grandement améliorée et modernisée, le panachage des sujets et des illustrations fait de ce numéro un incontournable.

Le secteur aéroporté britannique concentre trois articles. Le premier article retrace à travers deux vétérans le parcours de ceux qui sont venus des cieux prendre les ponts sur l’Orne et ceux qui venus de la mer devaient les rejoindre et les relever. Le second article se penche au contraire sur ceux qui devaient empêcher les Alliés de prendre de pied et qui vont échouer à reprendre les ponts et à anéantir la tête de pont aéroportée britannique. La revue propose également une interview du chef de corps de l’un des régiments de la 21. Panzer-Division, Hans von LUCK, qui permet de recueillir un témoignage de première main sur comment il a vécu le 6 juin 1944.

Le deuxième grand sujet concerne la bataille de Carentan de l’autre côté de la tête de pont alliée où les parachutistes américains de la 101st US Airborne Division « Screaming Eagles » affrontent leurs « homologues » du Fallschirm-Jäger-Regiment 6 qui bénéficient du renfort de la 17. SS-Panzer-Grenadier-Division « Götz von Berlichingen ». Si l’affrontement tourne à l’avantage des Américains, cette bataille montre à quel point le sort des armes peut basculer d’un côté comme de l’autre, tout comme ce qui s’est passé en secteur britannique. La dynamique stratégique a profité aux Alliés, mais il aurait fallu plusieurs grains de sable comme celui d’Omaha Beach pour la mécanique s’enraye.

Illustration de cette dynamique et de l’importance de la logistique dans la victoire alliée, un article revient sur la prise de Port-en-Bessin et son importance dans le transit du pétrole entre la Grande-Bretagne et la tête de pont.

=> Sommaire détaillé


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 20 février 2017 à 5 h 52 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :