39/45 Magazine n°364 (Heimdal, 2020)

Le meilleur n’est pas sur la couverture ! En effet, ce numéro de 39/45 Magazine évoque la renaissance de l’aviation française en Afrique du Nord dès 1941 à travers le parcours et le souvenir d’un jeune à l’époque qui traverser la Méditerranée pour s’engager dans l’armée de Vichy qui à l’abris des possessions françaises se renforce discrètement. C’est l’occasion de découvrir de très beaux clichés inédits et d’excellente qualité de l’aviation française et des quelques visiteurs allemands ou italiens qui transitent sur ces terrains d’aviation.

Publicités

L’homme dont l’histoire est relatée est le père de Georges BERNAGE, fondateur des Editions Heimdal et de la revue. Au-delà de l’hommage, légitime, du fils au père, le dossier montre non seulement qu’il existe des photographies françaises dans les archives familiales et que les possibilités pour ceux qui souhaitent continuer d’une certaine façon le combat sont multiples. Le passage en Afrique du Nord à partir de la Zone libre est en effet plus aisé que la traversée des Pyrénées entraînant de facto une période d’internement en Espagne. En tout cas, les illustrations complètent parfaitement l’Encyclopédie des avions de bombardement français, 1939-1942.

Hugues WENKIN propose également un article sur les premiers pas du Medium Tank M4 Sherman en Afrique du Nord. Après avoir rappelé son apport par rapport au Medium Tank M3 Lee, l’étude met en exergue les différences de résultats dans l’engagement de ce nouveau char par les Britanniques et par les Américains. Tout n’est pas qu’une question de matériel. En Egypte, le Sherman contribue à la victoire d’El Alamein. En Tunisie, il est synonyme d’apprentissage douloureux de la guerre pour les Américains. Certes, le Panzer VI Ausf. E Tiger est entre temps apparu. Mais cela n’explique pas le désastre américain illustré par la défaite de Kasserine. Car outre un certain nombre de leçons tirées sur les matériels eux-mêmes, les Américains font en Afrique du Nord leur aggiornamento d’un point de vue doctrine et engranger de l’expérience face à un adversaire en guerre depuis trois ans. A comparer avec l’article paru concomitamment dans Trucks & Tanks Magazine n°81.

Stéphane JACQUET poursuit sa présentation de la réaction allemande face à l’opération Market-Garden en Hollande, toujours très inspiré des excellents ouvrages Autumn Gale et Kampfgruppe Walther and Panzerbrigade 107. Ceux qui n’ont pas la chance de posséder ces ouvrages y trouvent un résumé montrant comment les Allemands parviennent à enrayer la mécanique alliée. Alors que le précédent numéro se focalise principalement sur les combats pour enrayer la progression terrestre du XXX Corps, celui-ci se concentre davantage sur les combats à Arnhem même avec cependant une iconographie globalement déjà vue. Inspiré cette fois-ci par l’ouvrage Combat History of Sturmpanzer-Abteilung 217, ce numéro reproduit les photos, dont certaines sont très connues et déjà publiées dans ce magazine, de l’engagement de la Sturmpanzer-Abteilung 217 et de ses Sturmpanzer IV dans la forêt de Hürtgen.

Après avoir rappelé l’historique de la constitution de la SS-Division Wiking, Matthieu LONGUE s’attache plus particulièrement à la reprise de Rostov-sur-le-Don au début de Fall Blau. Texte narratif, mais très clair, rehaussé de plusieurs pages uniquement illustrées de photos. Un petit air de la trilogie sur cette division parue aux Editions Heimdal, sujet un peu éculé quand même.

Dans la continuité, l’habituel rubrique consacrée au militaria du III. Reich s’intéresse cette fois-ci aux objets de la SS germanique, notamment aux Pays-Bas et en Flandre (brochures, journaux, casquettes, insignes, journaux). Une iconographie incomparable, comme toujours.

Enfin, la rubrique bibliothèque contient la recension sur deux pleines pages écrites densément du catalogue de l’exposition Comme en 40. A lire !

Sommaire :

1 réflexion sur « 39/45 Magazine n°364 (Heimdal, 2020) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.