Trucks & Tanks Magazine n°81 (Caraktère, 2020)

Trucks & Tanks Magazine affiche ici une parfaite maîtrise de son contenu et de son évolution. Si l’éditorial reconnaît que la Seconde Guerre mondiale demeure le principal fond de commerce il ouvre la porte à l’exploration d’époques plus contemporaines tout en respectant l’ADN de la revue : analyses techniques, comparatifs et iconographie.

Publicités

Le dossier de couverture consacré à l’affrontement entre le Medium Tank M4A1 Sherman et le Panzer IV Ausf. F2 en Afrique du Nord est un modèle du genre. Bâti en trois parties, il analyse l’avant, le pendant et l’après. Idéal pour donner une image dynamique de l’existence des matériels utilisés. Cela est d’autant plus important que l’Afrique du Nord est un terrain d’expérimentation grandeur nature pour les Américains avant de s’attaquer à l’Europe (cf. le chapitre consacré à l’opération Torch dans Les grandes erreurs de la Seconde Guerre mondiale). De quoi compléter aussi le numéro hors-série de Batailles & Blindés consacré à la campagne de Tunisie.

A noter que l’article sur les Panzer V Panther capturés et retournés contre les propriétaires initiaux proposent en fait un certain nombre de profils couleurs additionnels en complément de celui contenant réellement le fond paru dans Batailles & Blindés n°98.

L’artillerie et les canons sont également bien présents dans ce numéro avec un comparatif entre canon de 75mm modèle 1897 et 7,7cm Feldkanone 76 durant la Première Guerre mondiale. Très bien vu le fait d’avoir différencié la couleurs des sous-titres en fonction du matériel concerné par le texte qui suit. L’article sur le canon ZiS-2 soviétique de 57 mm montre à nouveau la qualité des armes de l’Armée Rouge mais également celle de son industrie d’armement dans la réactivité, la souplesse et les efforts de standardisation renvoient à ceux de leur adversaire. Etonnant aussi la mention de la présence de tels canons au XXIème siècle en Syrie et au Yemen…

Ce numéro inaugure une nouvelle rubrique, ou plutôt une prospective historique sur un siècle avec l’article sur les 100 ans d’évolution de chars allemands. Quitte à défigurer le mythe de l’innovation allemande, l’auteur insiste plutôt sur la continuité technologique allemande et les évolutions maîtrisées. Il est vrai que la course au gigantisme à la fin de la Seconde Guerre mondiale ne représente pas exactement une rupture technologique. Une très bonne perspective de sujets abordés dans le passé (cf. L’héritage de la Panzerwaffe Trucks & Tanks Magazine n°23, Comment la Panzerwaffe a perdu la guerre, l’illusion de la supériorité technologique, in Trucks & Tanks Magazine n°55 ou encore La Wehrmacht et la course au gigantisme, la quête de l’arme absolue, in Batailles & Blindés n°83) mais pas mis bout-à-bout comme ici. De quoi réviser quelques a priori.

Bricolage que ne renieraient certaines factions engagées dans des actuels conflits asymétriques, le montage à la fin de la Seconde Guerre mondiale d’un canon antichar sur un châssis illustre à l’instar des projets de Waffenträger l’impasse à laquelle est arrivée l’artillerie antichars. Devenus trop lourds du fait de la course à la puissance, ils ne sont plus maniables aisément par la force humaine. Le montage improvisé sur des châssis redonne de la mobilité, au détriment de la discrétion. Heureusement, l’arrivée de missiles portatifs antichars résout le problème…

Une partie non négligeable du numéro est consacré à l’après-1945 en plus des habituelles rubriques d’actualité qui comprennent d’ailleurs une intéressante vision des évolutions du Char Leclerc. Outre un album photos consacrés à la Guerre du Golfe de 1991 à propos du matériel irakien capturé, des articles sont consacrés au camion russe KrAZ-255 et au char roumain TR-85M1. Das les deux cas, les articles sont construits en respectant rigoureusement la forme de ceux abordant les deux conflits mondiaux. Et ça rend très bien !

Sommaire :

1 réflexion sur « Trucks & Tanks Magazine n°81 (Caraktère, 2020) »

  1. […] Hugues WENKIN propose également un article sur les premiers pas du Medium Tank M4 Sherman en Afrique du Nord. Après avoir rappelé son apport par rapport au Medium Tank M3 Lee, l’étude met en exergue les différences de résultats dans l’engagement de ce nouveau char par les Britanniques et par les Américains. Tout n’est pas qu’une question de matériel. En Egypte, le Sherman contribue à la victoire d’El Alamein. En Tunisie, il est synonyme d’apprentissage douloureux de la guerre pour les Américains. Certes, le Panzer VI Ausf. E Tiger est entre temps apparu. Mais cela n’explique pas le désastre américain illustré par la défaite de Kasserine. Car outre un certain nombre de leçons tirées sur les matériels eux-mêmes, les Américains font en Afrique du Nord leur aggiornamento d’un point de vue doctrine et engranger de l’expérience face à un adversaire en guerre depuis trois ans. A comparer avec l’article paru concomitamment dans Trucks & Tanks Magazine n°81. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.