The Battle of the Bulge (Avalon Hill, 1981)

Publicités

The Battle of the Bulge est un jeu d’Histoire en anglais édité par Avalon Hill. Il simule la bataille des Ardennes du 16 décembre 1944 au 2 janvier 1945 (opération Wacht am Rhein / Herbstnebel), veille de l’offensive alliée pour couper le saillant allemand. Edité une première fois en 1981, il remplace le jeu paru en 1964 en améliorant les ordres de bataille et fluidifiant le système de jeu.

Caractéristiques

Echelle de temps

Chaque tour de jeu représente une demi-journée (matin ou après-midi). Il intègre la météorologie réelle (brouillard, brume, neige, dégagé) qui conditionne la possibilité et l’importance de l’appui aérien au sol ainsi que niveau stratégique (pour ce dernier, uniquement du 24 au 28 décembre 1944 inclus). Il précise également l’état du sol (gelé ou boueux) influençant ainsi la capacité de mouvements des unités blindées et mécanisées. Cette contrainte renforce l’importance du contrôle des routes du 16 au 22 décembre 1944 inclus. Certains événements sont également conditionnés à la fois par le calendrier et par l’atteinte d’objectifs militaires (destruction de dépôt de carburant de Stavelot, utilisation des commandos de l’opération Greif et de la Panzer-Brigade 150, offensive de la 15. Armee).

Carte

La carte se compose de deux parties cartonnées rigides pliées en deux imprimées sur le recto uniquement. Une grille d’hexagones est surimprimée sur la représentation du terrain afin de faciliter le calcul des distances et des zones de contrôle.

La région allant de la Schnee Eifel à la Meuse et à la frontière est matérialisée. Les caractéristiques suivantes du terrain sont reportées :

Unités

Les unités sont représentées sous forme de pions cartonnés. Sur chacun d’entre eux est indiqué son type sous forme d’un symbole OTAN, sa capacité de déplacement et sa force de combat (globale ou séparée entre attaque et défense pour l’artillerie). L’unité de base est le régiment (Combat Command pour les divisions blindées américaines) ou la brigade pour les unités britanniques et unités de Nebelwerfer.

Marqueurs

Le jeu propose également plusieurs marqueurs. Deux représentent des dépôts d’essence alliés simulant ceux de Bullange (Büllingen) et de Stavelot.

Les deux camps ont également la possibilité d’aménager leurs positions, ce qui est matérialisé par un marqueur spécifique.

Les deux joueurs ont la possibilité de faire sauter les ponts. Un marqueur de destruction est alors posé. Avec cette option, les Américains disposent d’un atout décisif sachant que les capacités allemands de réparation sont limitées. A partir du 17 décembre 1944, toute unité qui entre dans un hexagone de pont peut provoquer sa destruction en fonction d’un tir de dé afin de simuler l’aléas vécu par les Allemands et le travail effectué par le génie américain durant la retraite.

L’impossibilité de tracer une route de ravitaillement provoque l’isolation de l’unité qui est est matérialisée par un marqueur spécifique et entraine la réduction des facteurs de mouvement et d’attaque. Sachant que les unités allemandes doivent se trouver à trois hexagones d’une route de ravitaillement qui elle-même ne peut être coupée même par une zone de contrôle ennemie, la maîtrise des axes de circulation et des villes est un véritable enjeu pour les deux joueurs. A noter que la destruction d’un pont ne coupe pas la ligne de ravitaillement.

Publicités

Règles

Le livret des règles comporte vingt-deux pages. Les sept premières (y compris la couverture) permettent de jouer directement. La page 8 propose deux scenarii : la percée initiale allemande (du 16 au 22 décembre 1944 inclus) et la campagne complète (du 16 décembre 1944 au 2 janvier 1945).

Le livret propose ensuite des règles avancées [appui aérien tactique, puissance aérienne stratégique, offensive de la 15. Armee, démolition et reconstruction des ponts, retranchements, dépôts de munitions, attaque « Blitzkrieg » qui permet dans certaines conditions aux unités blindées et mécanisées allemandes de contourner les points de résistance américains (mais attention aux contraintes de ravitaillement !) et spécificités des renforts britanniques] ainsi que des règles optionnelles (engagement des 1. SS-Panzer-Division et 12. SS-Panzer-Division le 16 décembre 1944, opération Stösser, Panzer-Brigade 150, commandos de l’opération Greif, engagement britannique, restrictions pour les capacités d’attaque des unités blindées dans les forêts, jeu par correspondance).

Séquence de jeu

Dans un schéma assez classique, une phase de jeu allemande alterne avec une phase de jeu alliée. Ainsi, chaque joueur déplace l’ensemble des unités qu’il souhaite et les fait combattre avant de passer à l’autre joueur.

  • Phase de support allié (Allied Support Phase)
  • Tour allemand
    • Phase de ravitaillement et de retranchement (German Supply and Fort Phase)
    • Phase de renforcement (German Reinforcement Phase)
    • Phase de mouvement (German Movement Phase)
    • Phase de combat (German Combat Phase)
    • Phase de génie (German Engineer Phase)
  • Tour allié
    • Phase de ravitaillement et de retranchement (German Supply and Fort Phase)
    • Phase de renforcement (Allied Reinforcement Phase)
    • Phase de mouvement (Allied Movement Phase)
    • Phase de combat (Allied Combat Phase)
    • Phase de génie (Allied Engineer Phase)
  • Avancement du marqueur de tour