Kampfgruppe Knittel 1944

Durant la bataille des Ardennes, la Kampfgruppe Knittel est le plus léger des quatre groupes de combats organisés par la 1. SS-Panzer-Division pour le déclenchement de l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel. Son objectif est de suivre la Kampfgruppe Hansen lors de sa progression vers Huy sur la Meuse et de saisir toute opportunité pour se faufiler à travers les lignes américaines dès qu’elles sont désorganisées.

Publicités

Prise dans les embouteillages des premiers jours et en raison des difficultés à percer les premières lignes américaines, la Kampfgruppe Knittel doit attendre le 18 décembre 1944 pour commencer à suivre le trajet emprunter par la Kampfgruppe Hansen par Recht pour être finalement immédiatement détournée sur Stavelot pour rejoindre la Kampfgruppe Peiper à La Gleize au milieu de la nuit.

Mais le 19 décembre 1944, la Kampfgruppe Knittel doit rebrousser chemin de nouveau vers Stavelot pour sécuriser le pont menacé par les renforts américains et préserver ainsi l’artère de ravitaillement que relie la Kampfgruppe Peiper au reste du I. SS-Panzer-Korps. Sur le trajet, ses éléments assassinent plusieurs groupes de civils. La Kampfgruppe Knittel parvient en lisière ouest de Stavelot mais est incapable d’aller plus loin. Alors qu’entre-temps les Américains sont parvenus à faire sauter le pont, la Kampfgruppe relance ses attaques à partir du lever du jour le 20 décembre 1944, toujours sans succès, devant même céder en fin de journée le terrain conquis. Ses éléments laissés en arrière arrêtent cependant la Task-Force Lovelady de la 3rd US Armored Division qui se dirige vers Trois-Ponts. Finalement acculée par les Américains, la Kampfgruppe Knittel se replie à travers l’Amblève le 25 décembre 1944 avant le lever du jour.

Bibliographie :

Matthieu LONGUE, La fin de la Kampfgruppe Knittel, crimes de guerre, in 39/45 Magazine hors-série Historica63 (Heimdal, 2010) : numéro de quatre-vingt pages retraçant le parcours de la Kampfgruppe Knittel de la 1. SS-Panzer-Division dans les Ardennes du 19 au 25 décembre 1944 à Stavelot et Petit-Spay, détaillant les crimes de guerre commis et rappelant la succession de massacres commis par les hommes de la Leibstandarte SS Adolf Hitler, SS-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler, SS-Panzer-Grenadier-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler et enfin 1. SS-Panzer-Division tout au long de leur engagement durant la Seconde Guerre mondiale en Europe – Texte, cartes, photos, profils couleurs, reproductions couleurs de documents d’époque.

Matthieu LONGUE, La Kampfgruppe Knittel passe à l’attaque, in 39/45 Magazine hors-série Historica62 (Heimdal, 2010) : numéro de quatre-vingt pages retraçant le parcours de la Kampfgruppe Knittel de la 1. SS-Panzer-Division dans les Ardennes du 16 au 18 décembre 1944 comprenant le détail de sa composition et de structuration, son itinéraire à travers Stavelot, Petit-Spay, Parfondruy, Trois-Ponts semé de crimes de guerre – Texte, cartes, organigrammes, photos, reproductions dde documents et d’objets d’époque.

Matthieu LONGUE, La LAH dans les Ardennes, la Kampfgruppe Knittel à l’assaut de Stavelot, combats et massacres, in 39/45 Magazine n°243 (Heimdal, 2007) : article de vingt-quatre pages sur le parcours au jour le jour de la Kampfgruppe Knittel de la 1. SS-Panzer-Division dans les Ardennes, ses combats face à la 30th US Infantry Division et ses crimes de guerre à Stavelot et Parfondruy puis le procès de Dachau après-guerre – Texte, cartes, photos