U-Boote, la guerre sous-marine des Allemands (Ouest-France, 2020)

La guerre sous-marine menée par les Allemands symbolise tout autant que les combats titanesques en URSS l’ampleur de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Ne possédant pas les moyens de la Royal Navy et incapable de pouvoir lui contester en surface la domination des mers, la Kriegsmarine se lance à fond dans la lutte sous-marine avec ses U-Boote. Une bataille homérique s’ouvre, drainant des moyens matériels et humains colossaux que ce livre invite à découvrir…

Publicités

Recension

Edité par Ouest-France, l’ouvrage écrit par Bernard CROCHET et Gérard PIOUFFRE se veut accessible au grand public tout en proposant un contenu de qualité.

Iconographie abondante

Cette recherche se traduit tout d’abord dans la qualité de l’iconographie. De nombreuses illustrations grand format parsèment le contenu, parfois sur deux pleines pages. Plusieurs d’entre elles sont en couleurs grâce à des clichés ou affiches de propagande, des images de synthèse ou des reproductions de peintures ou de dessins. Sans compter de nombreuses photos d’archives…

Il faut également apprécier l’utilisation de quelques clichés des objets mis en vente par Hermann Historica.

Il ne manque juste que quelques cartes pour bien mesurer l’étendue des opérations.

Des encarts thématiques renforcent le côté pédagogique (liste non exhaustive) :

  • Le fonctionnement d’un sous-marin
  • Les cargos sous-marins
  • Les bateaux-pièges (voir aussi l’article sur la Q-Ships dans LOS ! n°55)
  • Les U-Kreuzer
  • Les torpilles aériennes
  • Les torpilles
  • Les grenades et les grenadages
  • La machine Enigma
  • Sonar et Asdic
  • Hedgehog et Squid
  • Vie à bord
  • Schnorchel
  • Radars
  • Les as
  • Des zooms sur des navires ou submersibles (Athenia, Royal Oak, U-47, Porte-avions Audacity) ou des appareils (Focke-Wulf Fw 200)

Panorama complet

Le texte débute par l’histoire des sous-marins qui débute en 1624 ! Trois siècles sont cependant nécessaires pour que cette arme entre dans une dimension réellement industrielle. La Seconde Guerre mondiale illustre ainsi parfaitement cette extension après un premier essai durant le conflit de 1914/1918.

Quand la guerre débute en Europe, la Kriegsmarine n’est pas prête comme l’armée allemande en général. Les succès en Pologne, en Norvège et à l’Ouest font illusion mais la Wehrmacht n’a pas les moyens des ambitions de conquête d’Adolf HITLER face à des giga nations telles que l’URSS ou les Etats-Unis.

Incapable de rivaliser en surface avec la Royal Navy, la marine allemande se tourne vers l’utilisation extensive et intensive des sous-marine. Les victoires terrestres en Norvège, aux Pays-Bas, en Belgique et en France permettent d’obtenir des débouchés maritimes sans être cadenassés par l’étroitesse de la Baltique. Les sous-marins tiennent là une opportunité inespérée pour étendre leur terrain de jeu et porter le fer contre la Grande-Bretagne.

La présentation des grandes phases des combats sur mer montre l’ampleur des moyens engagés. Ils ne concernent pas uniquement quelques sous-marins et navires de surface, mais tout un écosystème qui passe des chantiers navals, aux ressources matérielles et humains en passant par la recherche technologique et l’arme aérienne. Les contraintes logistiques et d’infrastructures pèsent également lourdement. Les bases sous-marines fortifiées témoignent ainsi de l’ampleur des investissements consacrés.

Les projets à la fin du conflit ne sont pas oubliés à l’exemple des submersibles du K-Verband.

L’affrontement sous et sur les mers est également affaire de stratégies et de tactiques, mais aussi de guerre secrète et d’espionnage…

Dans cet océan de moyens, les individus jouent également un rôle prépondérant. Les as occupent une place de choix, mais les auteurs n’hésitent pas à revenir également sur les conditions de vie à bord et les pertes effroyables en vies humaines.

Sas d’accès idéal

Principalement destiné au grand public, ce livre permet d’initier agréablement un lectorat non aguerri qui peut ainsi découvrir la complexité et l’ampleur du sujet. La bibliographie proposée mérite cependant d’être complétée et enrichie pour mettre en avant des travaux peut-être moins grand public mais de très belle qualité que sont les ouvrages des Editions Caraktère (Torpedo Los ! tome 1, U-Boot Typ VII ou encore le magazine LOS !) ou des Editions Histoire & Fortifications (notamment Les bases de sous-marins et de vedettes du Mur de l’Atlantique).

Sommaire

  • Prologue
  • La guerre des U-Boote
  • U-Boote, la guerre des sous-marins allemands
  • La tactique des meutes
  • 1940, une année difficile pour les Alliés
  • 1941 – avril 1943, les submersibles allemands font la loi
  • Mai 1943 – mai 1945, le tiurnant et la victoire finale des Alliés
  • Conclusion
  • Bibliographie

Caractéristiques techniques

  • ISBN : 978-2-7373-8391-5
  • Nombre de pages : 284
  • Langue : Français
  • Reliure : reliée
  • Dimensions : 17 x 23,5 cm
  • Prix conseillé France à la date de parution : 25 € TTC

Liens externes

1 réflexion sur « U-Boote, la guerre sous-marine des Allemands (Ouest-France, 2020) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.