243. Infanterie-Division

Arbre encyclopédique :

Unités (Seconde Guerre mondiale) – Allemagne – Unités terrestres – Divisions d’infanterie – 243. Infanterie-Division

Historique :

La 243. Infanterie-Division est une division d’infanterie allemande ayant combattu au cours de la Seconde Guerre mondiale. Au moment du Débarquement allié en Normandie, elle est positionnée sur le Mur de l’Atlantique. Immédiatement engagée face aux Américains, elle est rapidement partiellement anéantie dans le Cotentin puis au cours de la guerre des haies. Elle tient fin juin et en juillet le secteur le plus à l’Ouest de la ligne de front allemande en Normandie en s’appuyant sur la côte Ouest du Cotentin. Ses restes continuent de combattre tout au long de l’été de 1944 avant de se disloquée devant la percée résultant de l’opération Cobra. La division est finalement définitivement dissoute en septembre 1944 et n’est pas reconstituée ensuite.

En juin 1944, la 243. Infanterie est composée de trois régiments d’infanterie (Infanterie-Regiment 920, Infanterie-Regiment 921, Infanterie-Regiment 922), d’un régiment d’artillerie (Artillerie-Regiment 243), d’un bataillon antichar (Panzerjäger-Abteilung 243 dotée de quatorze Marder III, dix Sturmgeschütz (StuG) III et douze canons antiaériens 2cm Flak 38), d’un bataillon de génie (Pionier-Bataillon 243) et d’un bataillon de remplacement. La 243. Infanterie-Division bénéficie de l’apport de plusieurs autres unités non endivisionnées stationnées dans son secteur : MG-Bataillon 17, Stellungs-Werfer-Regiment 101 (moins un groupe), Panzer-Abteilung 206. La côte est sous la protection de la Heeres-Küsten-Artillerie-Abteilung (HKAA) 1262.

Chronologie :

9 juillet 1943 : La 243. Infanterie-Division est mise sur pied à Döllersteim (Autriche, Wehrkreis XVII) dans le cadre de la levée de sept divisions dites statiques (242. Infanterie-Division, 243. Infanterie-Division, 244. Infanterie-Division, 245. Infanterie-Division, 264. Infanterie-Division, 265. Infanterie-Division, 266. Infanterie-Division).

17 juin 1944 : Le chef de la 243. Infanterie-Division, Heinz HELLMICH, est tué lors d’une attaque aérienne alors qu’il s’oppose à l’avance américaine vers Barneville qui menace de couper le Cotentin.

18 juin 1944 : La 243. Infanterie-Division est coupée en deux quand les Américains s’emparent de Barneville et isolent les troupes allemandes qui défendent Cherbourg.

23 juillet 1944 : La 243. Infanterie-Division est si affaiblie que son potentiel de combat est évalué au niveau le plus bas sur une échelle de 1 à 5.

26 juillet 1944 : La 243. Infanterie-Division défend Lessay qu’elle doit cependant ensuite abandonner pour éviter l’encerclement qui se profile avec la percée américaine qui résulte du succès de l’opération Cobra.

27 juillet 1944 : La 79th US Infantry Division s’empare de Lessay abandonné par la 243. Infanterie-Division qui se replie sur ordre.

29 juillet 1944 : Les convois allemands qui se replient vers Granville sont attaqués par l’aviation alliée et les avants-gardes américaines. Parmi les unités de combat allemandes se trouvent des éléments de la 243. Infanterie-Division, de la 91. Infanterie-Division et de la 2. SS-Panzer-Division Das Reich (dont le Panzer V Ausf. A Panther d’Ernst BARKMANN qui en remorque un autre).

10 août 1944 : La 243. Infanterie-Division reçoit l’ordre de se reconstituer en puisant dans la 182. Reserve-Division, mais la situation militaire en France à l’issue de la bataille de Normandie ne permet pas la mise en oeuvre de ce projet.

12 septembre 1944 : Dissolution définitive.

Bibliographie :

Georges BERNAGE & Georges CADEL, La guerre des GI’s (Heimdal, 1994)

Georges BERNAGE & François de LANNOY, Dictionnaire historique – Les divisions de l’armée de terre allemande (Heimdal, 1997)

Frédéric DEPRUN, Roncey : cimetière des défenseurs de Coutances, 30 juillet 1944, in Normandie 1944 Magazine n°22 (Heimdal, 2017) : article de trente pages sur la poche de Roncey dans laquelle sont enfermés des éléments de la 2. SS-Panzer-Division, de la Heeres-Artillerie-Pak-Abteilung 1041 avec ses Pak 43 et des Panzerjäger Marder III de la 243. Infanterie-Division pressés par la 3rd US Armored Division – Photos, ordres de bataille, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Frédéric DEPRUN, La Panzer-Kolonne de la Lande des Morts, état des lieux avant destruction, 29 juillet 1944, Normandie 1944 Magazine n°19 (Heimdal, 2016) : article de trente pages sur la Kolonne Müller anéantie à la Lande des Morts en tentant de sortir de la poche de Roncey comprenant principalement des éléments de la 2. SS-Panzer-Division (Flak, transmissions, artillerie automotrice) mais aussi de la 17. SS-Panzergrenadier-Division, de la 243. Infanterie-Division et de la 353. Infanterie-Division – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, ordres de bataille, cartes.

Frédéric DEPRUN, Les Panzer de la Das Reich, la souricière de la Baleine, 29 juillet 1944, in Normandie 1944 Magazine11 (Heimdal, 2014) : article de vingt-quatre pages sur les combats menés par la 2. SS-Panzer-Division pour s’extraire de la poche de Roncey, en particulier ceux menés à La Baleine avec des éléments des 243. Infanterie-Division, 275. Infanterie-Division et 353. Infanterie-Division comprenant le périple de sortie de Fritz LANGANKE – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, cartes.

Dennis OLIVER, StuG III & IV, German Army, Waffen-SS and Luftwaffe, Western Front, 1944-1945 (Pen & Sword, 2019) : livre de soixante-quatre pages de la série Tank Craft recensant l’ensemble des unités utilisant des canons d’assaut Sturmgeschütz (StuG) III et Sturmgeschütz (StuG) IV parmi les différentes composantes de l’armée allemande à l’Ouest dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Europe (Sturmgeschütz-Abteilung 200 / Sturmgeschütz-Brigade 200, Sturmgeschütz-Brigade 243 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 243, Sturmgeschütz-Brigade 244, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Sturmgeschütz-Brigade 667, Sturmgeschütz-Brigade 902, Sturmgeschütz-Brigade 905 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 905, 2. Panzer-Division, 116. Panzer-Division, 9. Panzer-Division, 11. Panzer-Division, 3. Panzergrenadier-Division, 15. Panzergrenadier-Division, Panzer-Division Clausewitz, 25. Panzergrenadier-Division, Panzer-Brigade 111, Panzer-Brigade 112, Panzer-Brigade 113, schwere Panzerjäger-Abteilung 519, schwere Panzerjäger-Abteilung 559, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 301, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 302, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 315, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 316, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 319, Führer-Grenadier-Brigade, Panzer-Brigade 150, 12. Volksgrenadier-Division, 36. Volksgrenadier-Division, 19. Grenadier-Division / 19. Volksgrenadier-Division, 176. Infanterie-Division, 84. Infanterie-Division, 85. Infanterie-Division / Infanterie-Division Döberitz / Infanterie-Division Potsdam, 212. Volksgrenadier-Division, 198. Infanterie-Division, 243. Infanterie-Division, 245. Infanterie-Division, 256. Volksgrenadier-Division, 276. Volksgrenadier-Division, 326. Infanterie-Division, 331. Infanterie-Division, 340. Volksgrenadier-Division, 346. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 352. Infanterie-Division / 352. Volksgrenadier-Division, 353. Infanterie-Division, 361. Volksgrenadier-Division, 553. Grenadier-Division, 712. Infanterie-Division, 189. Infanterie-Division, 559. Volksgrenadier-Division, 338. Infanterie-Division, Minenkommando Dänemark, 1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, 17. SS-Panzergrenadier-Division, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 12, 16. Luftwaffen-Feld-Division, 17. Luftwaffen-Feld-Division, 18. Luftwaffen-Feld-Division, Fallschirm-Panzer-Ersatz- und Ausbildungs-Regiment Hermann Göring) ainsi que les différentes évolutions techniques introduites sur les lignes de production de décembre 1942 à mai 1945 – Photos, reproductions couleurs de maquettes, ordres de bataille, organigrammes véhicule par véhicule, profils couleurs [Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. F/8 (11. Panzer-Division), Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. G (Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Heeres-Sturmartillerie-Brigade 667, Führer-Grenadier-Brigade, 243. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 353. Infanterie-Division3. Panzergrenadier-Division, 2. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division) et Sturmgeschütz (StuG) IV (17. SS-Panzergrenadier-Division)].

Claude QUETEL, Dictionnaire du Débarquement (Ouest-France, 2011)

Niklas ZETTERLING, Normandy 1944, German Military Organization, Combat Power and Organizational Effectiveness (J.J. Fedorowicz Publishing, 2000)

Boutique :

Heimdal 1997 BERNAGE Georges de LANNOY Francois Dictionnaire historique Heer 1939-1945       

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !