Unités terrestres allemandes

Arbre encyclopédique :

Unités – Unités allemandes – Unités terrestres

Historique :

Durant l’Entre-Deux-Guerres, la Reichswehr jette les bases d’un futur réarmement. Quand il arrive au pouvoir le 30 janvier 1933, Adolf HITLER trouve des projets prêts, il ne reste plus qu’à leur donner l’impulsion politique. Un tournant idéologique est également pris et ne cesse de prendre de l’ampleur : la branche armée de la SS, la Waffen-SS, voit ainsi le jour dès le 16 mars 1935 quelques mois seulement après la transformation de la Reichswehr en Wehrmacht. Elle deviendra une arme à part entière.

L’organisation territoriale s’appuie sur des régions militaires. La structure de commandement des unités combattant sur terre se décline en Groupes d’armées (Heeresgruppen), Armées (Armeen), Corps-d’Armée (Armee-Korps). Le Haut Commandement de l’Armée de terre (Oberkommando des Heeres – OKH) se concentre progressivement sur la coordination des opérations en URSS tandis que l’OKW prend a sa charge les autres secteurs et la coordination de l’ensemble sous la supervision directe d’Adolf HITLER.

Les années qui précèdent la Seconde Guerre mondiale voient plusieurs innovations en termes d’unités. Les premières divisions blindées sont créées le 15 octobre 1935, des premières divisions d’infanterie sont transformées en divisions motorisées le 12 octobre 1937, les premières divisions de montagne apparaissent en avril 1938 grâce notamment à l’intégration de soldats autrichiens avec l’Anschluß. Enfin, la première division aéroportée voit le jour le 1er septembre 1938.

Avec le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en Europe par l’invasion de la Pologne le 1er septembre 1939, les divisions d’infanterie sont créées par vagues de mobilisation successives. Ce système permet de générer de nouvelles unités jusqu’à la fin de la guerre.

Alors que l’arme blindée allemande prend son essor confortée par la réussite de l’invasion de la Pologne, une division de cavalerie voit le jour le 25 octobre 1939.

La guerre amène également de profonds changements et l’apparition de nouveaux types d’unités. Des divisions légères d’infanterie (Leichte-Divisionen) ou de chasseurs (Jäger-Divisionen) font leur apparition.

Le 1er septembre 1941, les premières divisions de défense antiaérienne (Flak-Divisionen) sont formées par la Luftwaffe. Elles sont affectées aussi bien à la défense de l’espace aérienne du III. Reich que sur les différents fronts.

A partir de février 1942 commencent à apparaître le principe des divisions de campagne de la Luftwaffe qui recyclent du personnel sans pour autant le sortir du giron de la Luftwaffe.

Afin de combler les pertes et alimenter les besoins de tous ses fronts, les prisonniers soviétiques sont largement mis à contribution et donnent naissance aux Osttruppen.

Le 19 octobre 1943, la 18. Panzer-Division très affaiblie est transformée en 18. Artillerie-Division, unique unité en son genre au sein de l’armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale.

A côté de ces unités divisionnaires, la Wehrmacht déploie également de très nombreuses unités autonomes.

Bibliographie :

Benoît RONDEAU, Unités interarmes et de circonstance, Kampfgruppe, Combat Command, Corps Francs…, in 2e Guerre Mondiale n°75 (Mars & Clio, 2018)

Boutique : 

       


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

%d blogueurs aiment cette page :