LOS ! hors-série n°26 (Caraktère, 2021)

Reprenant un format désormais bien rodé, LOS ! propose dans ce numéro un panorama complet des destroyers de la Seconde Guerre mondiale. Le sujet est particulièrement intéressant car l’historiographie habituelle se penche prioritairement sur les gros navires (cuirassés, porte-avions) ou les sous-marins. Pourtant, ce type de navires est l’un des plus répandu et surtout employé par la très grande majorité des flottes engagées dans le conflit comme le souligne pertinemment la résumé en quatrième de couverture et le démontre la page introductive. Celle-ci survole en quelques lignes l’étendue des missions qui sont dévolues aux destroyers mais aussi aux torpilleurs en fonction des standards appliqués au sein de chaque flotte. Un numéro pour combler un trou dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale sur les mers !

Publicités

De façon classique et pertinente, Pascal COLOMBIER passe en revue pour chacun des pays (Allemagne, Brésil, France, Italie, Royaume-Uni, Etats-Unis, Grèce, Japon, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, URSS, Yougoslavie) les différentes classes employées avec les principales caractéristiques techniques. Sont indiqués sous forme de tableau l’ensemble des navires avec leur chantier de construction, les différentes dates de construction (mise sur cale, lancement) et de mise en service ainsi que leur destinée en quelques mots.

En raison du nombre de navires, il est bien entendu impossible en cent vingt pages d’établir pour chacun d’eux une fiche plus détaillée. La catégorie spécifique des destroyers d’escorte n’est pas non plus présente et annonce un autre numéro à vocation encyclopédique. C’est dire l’ampleur du sujet !

Au travers des pages, le dynamisme des marines britanniques et américaines apparait comme particulièrement impressionnant. Il démontre une nouvelle fois l’imposant effort industriel mis en œuvre pour conserver la maîtrise des mers que ne peuvent suivre leurs adversaires directs comme l’Allemagne ou le Japon. La question n’est pas tellement le nombre de classes différentes, mais la profondeur de certaines d’entre elles qui permet de mettre à la mer un nombre importants de navires au cours du conflit.

Les destroyers sont des éléments omniprésents dans les marines américaines et britanniques comme le souligne les engagements décrits dans Les grandes batailles navales et aéronavales de la guerre du Pacifique.

C’est donc un numéro bien utile pour tout amateur de combats navals de la Seconde Guerre mondiale qui peut s’y référer dès qu’il croise au détour d’une page le nom d’un destroyer engagé au cours d’un affrontement. Contrairement aux autre numéros similaires, celui-ci comprend un peu moins de texte et d’illustrations afin de laisser le plus de place aux tableaux listant les différents navires par classe. Moins esthétique, mais bien utile pour un numéro à portée encyclopédique. Une infographie de synthèse aurait pu être utile, mais là aussi c’est une question de place dans le format imposé… Cela n’empêche ce numéro d’être absolument unique dans l’historiographie francophone du sujet.

Les destroyers, fidèles chiens de garde des grands navires que sont cuirassés et porte-avions (cf. (LOS ! hors-série n°24 )

Un complément indispensable aux autres numéros à vocation encyclopédique sur les cuirassés (LOS ! hors-série n°21) et les porte-avions (LOS ! hors-série n°24), mais aussi sur les ouvrages à portée plus opérationnelles comme Les grandes batailles navales et aéronavales de la guerre du Pacifique.

Sommaire

  • Introduction
  • Allemagne
    • Typ 1934
    • Typ 1934A
    • Typ 1936
    • Typ 1936A
    • Typ 1936A (MOB)
    • Typ 1936B et Typ 1936B (MOB)
    • Typ 1936C
    • Typ 1942
    • Torpedoboot Typ 1939
    • Destroyers étrangers sous pavillon allemand
  • Brésil
    • Classe Marcilo Diaz
  • France
    • Classe Jaguar
    • Classe Guépard
    • Classe Aigle
    • Classe Vauquelin
    • Classe Le Fantasque
    • Classe Mogador
    • Classe Bourrasque (torpilleurs)
    • Classe L’Adroit (torpilleurs)
    • Classe Le Hardi (torpilleurs)
    • Classe Melpomène (torpilleurs)
  • Italie
    • Classe Mirabello
    • Classe Curtatone
    • Classe Leone
    • Classe Stella
    • Classe Sauro
    • Classe Turbine
    • Classe Navigatori
    • Classe Freccia
    • Classe Folgore
    • Classe Maestrale
    • Classe Oriani
    • Classe Soldati
  • Royaume-Uni
    • Classe Scott
    • Classe Shakespeare
    • Classe V, W et W modifiée
    • Standards de conversion
      • Long Range Escort Destroyers (LRED)
      • W-class anti AIRcraft (WAIR)
      • Short Range Escort Destroyers (SRED)
    • Classe A à I
    • Classe Tribal
    • Classes J, K et N
    • Classe L et M
    • War Emergency Programs
  • Etats-Unis
    • Classes Wickes / Clemson
    • Classe Farragut
    • Classe Porter
    • Classe Mahan / Dunlap
    • Classe Gridley / Bagley
    • Classe Somers
    • Classe Benham
    • Classe Sims
    • Classe Benson
    • Classe Fletcher
    • Classe Allen M. Summer et Gearing
  • Grèce
    • Classe Ydra
    • Classe Vasilefs Georgios
  • Japon
    • Classe Minekaze
    • Classe Kamikaze
    • Classe Mutsuki
    • Classe Fubuki
    • Classe Akatsuki
    • Classe Hatsuharu
    • Classe Shiratsuyu
    • Classe Asashio
    • Classe Kagero
    • Classe Dugumo
    • Classe Shimakaze
    • Classe Akizuki
    • Classe Matsu
    • Classe Tachibana
  • Pays-Bas
    • Classe Van Ghent
    • Classe Van Galen
    • Classe Tjerk Hiddes
  • Pologne
    • Classe Wicher
    • Classe Grom
  • Roumanie
    • Classe Marasti
    • Classe Regele Ferdinand
  • URSS
    • Destroyers de l’ex-marine tsariste
    • Classe Leningrad
    • Classe Tashkent
    • Classe Gnevny
    • Classe Storozhevoy
    • Classe Opytnyi
  • Yougoslavie

2 réflexions sur « LOS ! hors-série n°26 (Caraktère, 2021) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.