Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Opération Overlord 1944’

Normandie 1944 Magazine hors-série n°14 (Heimdal, 2017)

18 juin 2017 1 commentaire

3945 Magazine HS Normandie 1944 014Suite logique du Normandie 1944 Magazine hors-série n°13 consacré au seul Jour-J (6 juin 1944), ce numéro présente un panorama de la bataille de Normandie du 7 juin au 30 août 1944. Largement illustré de photos, de cartes et de profils couleurs puisés dans les nombreuses publications précédentes des Editions Heimdal, ce numéro propose néanmoins une excellente synthèse à la fois pour les néophytes mais également pour ceux qui connaissent déjà le sujet sur le bout de leurs doigts. Lire la suite…

Publicités

2e Guerre Mondiale n°71 (Mars & Clio, 2017)

12 mai 2017 4 commentaires

2e Guerre Mondiale 071Été oblige, ce numéro du magazine 2e Guerre Mondiale se concentre essentiellement sur le Débarquement en Normandie le 6 juin 1944 et plus généralement la bataille de Normandie de juin à août 1944. Plutôt que d’adopter un récit chronologique, le magazine opte pour une approche plus analytique avec un ensemble de plusieurs réflexions. Victoire éclatante et décisive (malgré ses quelques imperfections et en dépit des critiques lancinantes), la réussite alliée en Normandie est à la fois l’aboutissement de décisions, d’orientations et d’une suite de victoires et/ou d’échecs pour les deux camps. Lire la suite…

2e Guerre Mondiale n°60 (Mars & Clio, 2015)

25 juin 2015 1 commentaire

2e_Guerre_Mondiale_060

Sommaire :

– Livres-expos-jeux

– Carte de situation

– Vincent BERNARD, Au royaume des aveugles… ce que l’Ouest voit de l’Armée rouge en juin 1941, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B [, ]

– David FRANCOIS, Overlord en question, le Débarquement inutile ?, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B [Ouest 1944/1945, Batailles, ]

– L’actualité de la 2e Guerre mondiale

– Nicolas ANDERBEGANI, La République de Salo, le crépuscule du fascisme, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B [, , ]

– Stéphane MANTOUX, Cinéma, Bunker (ou opération Werewolf), in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B

– Stéphane MANTOUX, Un tigre dans la boue, Otto Carius en question ?, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B, profils couleurs, cartes [Batailles, , , Armée allemande, Biographies, ]

– Benoît RONDEAU, Le Mur de l’Atlantique, grand gaspillage ?,  in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B, profils couleurs, cartes [, BataillesOuest 1944/1945, , , , ]

– Jean-Patrick ANDRE, Duel à Tilly-sur-Seulles juin 1944, Feldwebel Panzergrenadier-Lehr-Regiment 901 vs Sergeant 24th Lancers, in 2e Guerre Mondiale n°60, Editions Mars & Clio, juillet 2015, texte, photos N&B, profils couleurs, cartes [, BataillesOuest 1944/1945, 50th Northumbrian Infantry Division]

– Vincent BERNARD, Un chiffre, une lettre : 26 G comme Generalfeldmarschall

Recension :

Ce numéro est particulièrement riche d’analyses et de réflexions.

Le Débarquement en Normandie de juin 1944 est souvent décrit comme un tournant majeur, indispensable, de la Seconde Guerre mondiale. Et si pourtant, il avait été inutile ? C’est la question que pose en effet 2e Guerre mondiale. Et la réponse permet de mieux comprendre aussi les tergiversations qui ont agité les décideurs alliés à l’époque. Le III. Reich est alors sous pression, l’URSS n’a plus besoin d’être militairement soulagée. Pourtant les Alliés occidentaux prennent le risque d’une opération majeure alors que le dénouement de la guerre ne fut plus guère de doute. En fait, l’opération Overlord n’a pas de sens si on occulte les conséquences de l’après-guerre et l’opposition Est / Ouest à venir. Et là, la clairvoyance de Winston CHURCHILL a toute sa place…

Dans le camp d’en face, quid du Mur de l’Atlantique censé être un glacis infranchissable ? La aussi, la revue met en avant les options stratégiques qui s’offrent alors au III. Reich et le rôle que la fortification du littoral est amenée à jouer. L’utilité du Mur de l’Atlantique est indissociable de la stratégie à adopter pour repousser le Débarquement allié à venir. Débat qui ne sera jamais tranché par les contemporains.

Autre sujet revisité, celui de l’as allemand des chars Otto CARIUS. Carrière, exploits, opinions politiques, personnalité… Au-delà de la légende formatée par la propagande du III. Reich et les mémoires de l’intéressé, se cache la réalité d’un homme avec ses forces et ses faiblesses plongé dans le marasme d’une guerre idéologique. L’article est aussi l’occasion de revenir largement sur les combats autour de Dünaburg mi 1944 ou la Wehrmacht donne encore du fil à retordre à une Armée Rouge possédant pourtant une supériorité numérique écrasante dans tous les domaines.

Autre article intéressant, celui consacré à l’éphémère République de Salo, Etat fantoche résidu du fascisme italien dans les toutes dernières années de la guerre.

A noter également une courte analyse de l’estimation par les Allemands des forces de l’Armée Rouge à la veille de l’opération Barbarossa. Le nombre total de divisions est minoré d’un tiers par rapport à la réalité avec une carence particulièrement prononcée sur l’arme blindée soviétique. Au-delà des matériels inconnus (T-34 par exemple), le nombre d’unités blindées et motorisées est totalement minoré.

En conclusion, un numéro qui met en valeur la réflexion de l’historien et qui suscite le questionnement du lecteur sur des sujets pourtant éminemment connus pour certains.

Sur la même étagère… :

Tallandier_2015_PONTIC_Nicolas_Koursk Tallandier_2015_SIMONNET_Stephane_liberation_poches_atlantique RZM_2015_NASH_Douglas_SPEZZANO_Remy_Kampfgruppe_Muhlenkamp


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

Après les combats, le ménage… (Normandie 1944 n°14, Editions Heimdal, février/mars/avril 2015)

16 février 2015 Laisser un commentaire

revue_normandie1944_014La littérature spécialisée s’intéresse majoritaire sur comment sont menées et parfois préparées les guerres. Rares sont les contributions à propos de la gestion de l’après-guerre. Le magazine Normandie 1944 n°14 (février/mars/avril 2015) des Editions Heimdal propose une étude richement illustrée et inédite sur le dépôt de Saint-Lambert-sur-Dives dans lequel sont entreposés les matériels allemands capturés. Situé au point de sortie de la poche de Falaise, cet endroit est idéalement choisi puisque les armées allemandes en retraite laissent sur le champ de bataille une très grande quantité de matériels (et de cadavres) sur le terrain.

Le matériel ainsi stocké sera ferraillé et « digéré » en plusieurs années. Si certains matériels sont remis en état et utilisés notamment par l’armée française, ils seront également une manne dans le marasme d’après-guerre pour tous ceux qui voient une opportunité de récupérer « gracieusement » ce qui leur fait défaut (roues, pneus, moteurs, ferraille, etc.).

La guerre ne s’arrête pas une fois les combats terminés. Au-delà des impacts politiques et économiques, le nettoyage du terrain et l’exploitation des « restes » sont pour quelques temps encore le quotidien de millions d’Européens…


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

 

2e Guerre Mondiale hors-série n°35 (Mars & Clio Editions, juillet / août / septembre 2014)

20 juillet 2014 1 commentaire

revue_2gm_hs035**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

A l’occasion du 70ème anniversaire du Débarquement et de la bataille de Normandie, le magazine 2e Guerre Mondiale des Editions Mars & Clio propose un numéro hors-série consacré aux chances de succès des Allemands de rejeter les Alliés. Ecrit par Benoît RONDEAU, auteur d’un livre sur le débarquement vécu par les Allemands paru en 2014 (voir son interview), ce numéro est divisé en cinq articles.

Le premier analyse ce qui se passe le 6 et 7 juin 1944 du côté des forces allemandes où finalement tout va travers. Les plans prévus sont inapplicables, les rares renforts disponibles à proximité immédiate des plages du débarquement sont gaspillés, le commandement complètement désorganisé et est incapable de percevoir correctement les faits tant au niveau local que dans leur globalité.

Une fois les Alliés à terre, le poids de toute contre-attaque repose sur les Panzer-Divisionen. C’est le sujet du deuxième article qui montre que les deux stratégies qui se sont affrontées avant le 6 juin au sein du haut commandement allemand (dispersion des unités blindées à proximité des plages pour contre-attaquer immédiatement ou mise en action ultérieurement d’une masse de manœuvre coordonnée et puissante) sont toutes deux des échecs tant la supériorité alliée est imposante. Jamais l’armée allemande n’est capable de sortir de la toile d’araignée dans laquelle elle est progressivement enfermée et asphyxiée.

Si la Wehrmacht est incapable de se mobiliser et reprendre l’ascendant sur le front normand, c’est en raison notamment de la faiblesse des renforts et des délais excessifs de mise à disposition. Le troisième article insiste ainsi sur l’impact de l’aviation alliée, souvent minimisée dans les études modernes, mais qui fut réel dans l’encombrement des axes routiers, la paralysie du trafic ferroviaire, l’isolement de la zone des opérations et la raréfaction du ravitaillement tant en essence, en nourriture qu’en munitions.

Dans son quatrième article, l’auteur analyse plus classiquement la complexité de la chaîne de commandement allemand à l’Ouest et en Normandie ainsi que les tiraillements d’autant plus que le succès du Débarquement allié devient rapidement évident et que les conséquences sur la suite du conflit sont évidentes.

Le cinquième article est peut-être le plus original car il analyse les carences de l’artillerie allemandes en Normandie. Rarement étudiée, aux dépends des blindés et de l’infanterie, cette arme est pourtant essentielle dans l’appui offensif et défensif des troupes au contact. Elle souffre à ce stade de la guerre de graves carences. Très peu mobile, elle fait appel à la traction hippomobile, les pièces d’artillerie ont beaucoup de mal à se déplacer aux points critiques et à s’esquiver pour éviter les tirs de contre-batterie, dont ceux des navires alliés au large, ou une attaque aérienne. La diversité des pièces engagées issues pour une grande part des prises de guerre aurait déjà rendu la chaîne logistique particulièrement compliquée dans des conditions favorables. En Normandie, c’est rédhibitoire.

Malgré des succès tactiques finalement assez relatifs, les hésitations alliées, la Wehrmacht est dans l’incapacité de résister au rouleau compresseur allié et encore moins de rejeter les « envahisseurs » à la mer.

=> Sommaire détaillé


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

Militaria hors-série n°91 (Editions Histoire & Collections, juillet / août / septembre 2014)

15 juillet 2014 Laisser un commentaire

revue_militaria_hs_091**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

A l’occasion du 70ème anniversaire du Débarquement en Normandie, le magazine Militaria des Editions Histoire & Collections propose un second numéro hors-série consacré au Mur de l’Atlantique. Après s’être intéressé à sa genèse et à sa construction, il s’agit ici d’analyser les combats entre la flotte alliée et les batteries allemandes.

La lecture de ces pages montre que si le Mur de l’Atlantique n’a pas arrêté le Débarquement, il a en tout cas obligé les Alliés à déployer des efforts exceptionnels comme le montre l’article sur le développement de chars spéciaux, notamment au sein de la 79th Armoured Division pour venir à bout des obstacles de plage.

Autre enseignement tiré de ce numéro, les batteries et les bunkers ont très bien résisté au bombardement aérien et naval. Les coups au but ont plutôt été rares. En fait, c’est le système de défense allemand qui se trouve complètement désorganisé. Les communications sont anéanties et le l’absence de tout moyen de détection explique finalement le score presque vierge des canonniers sur la flotte alliée pourtant à portée de tir et fournissant un nombre de cibles gigantesque.

Le Mur de l’Atlantique a montré quelques qualités avec notamment la protection de ses principaux ouvrages. Mais la faible densité des défenses rapprochées, sachant que l’arrivée dans les premières heures de tout renfort est impossible du fait de la maîtrise aérienne allée, leur vulnérabilité aux bombes et obus, le recours important aux moyens de communication filaires par définition plus vulnérables, expliquent finalement son échec et la faible résistance rencontrée par les Alliés à l’aube du 6 juin à l’exception notable d’Omaha Beach.

Ce numéro est donc intéressant, même si très classique dans sa conception et parfois un peu brouillon. Il faut regretter de nombreuses erreurs typographiques (mots coupés en leur milieu), ce qui est assez pénible compte tenu du prix du numéro.

=> Sommaire détaillé


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

39/45 Magazine n°322 (Editions Heimdal, mai 2014)

10 mai 2014 1 commentaire

revue_3945magazine_322**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Ce numéro de 39/45 Magazine est exceptionnel à plus d’un titre. D’abord, son format est inhabituel (dos carré, 32 pages supplémentaires, larges photographies couleurs ou en noir & blanc sur une ou deux pages). La maquette est particulièrement bien réussie. Elle s’inspire de celle mise en œuvre dans le magazine Normandie 1944 en l’améliorant tout en conservant la « patte » Heimdal. Enfin, le contenu est varié et propose un cocktail de témoignages ou de coup d’œil sur les 24 heures décisives du Débarquement en Normandie que ce soit du côté allié ou allemand.

Bien entendu, les Editions Heimdal ont largement puisé dans leurs stocks de témoignages, de photos et de documents déjà parus. Cela dit, la lecture de ce numéro est un vrai moment de plaisir, même pour les lecteurs vétérans dotés d’une bibliothèque bien fournie.

L’accent n’est pas mis sur des grandes analyses des combats, mais sur « zooms » de la zone d’opérations, sans oublier les préliminaires avec le vol des plans du Mur de l’Atlantique par un résistant français et le déploiement des leurres en Grande-Bretagne dans le cadre de l’opération Fortitude destinée à intoxiquer les Allemands sur le lieu réel du futur Débarquement.

=> Sommaire détaillé


 

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !