Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Historica’

39/45 Magazine hors-série Historica n°95 (Heimdal, 2019)

Sorti en préambule des festivités du 75ème anniversaire du Débarquement en Normandie, ce numéro hors-série Historica de 39/45 Magazine revient sur la bataille de Carentan et plus généralement sur les hommes de la 101st US Airborne Division du 6 au 13 juin 1944. Composé de portraits et de témoignages présentés de façon chronologique, il ne substitue pas autres ouvrages des Editions Heimdal relatifs à cette unité en Normandie ou à leurs adversaires du Fallschirmjäger-Regiment 6.

En trois pages d’avant-propos et de présentation, tout est dit sur la nature de cette bataille, sa place dans l’Histoire du Débarquement et son intérêt stratégique. En une phrase, le lecteur se rend compte comme quoi l’issue du Jour-J n’était pas écrite d’avance : les renforts envoyés pour renforcer la zone (91. Infanterie-Division, 352. Infanterie-Division et Fallschirmjäger-Regiment 6) dans les semaines qui précèdent le 6 juin 1944 ont un impact majeur sur les combats. Si les effets sur Omaha Beach sont assez bien connus, ceux sur le Cotentin et Carentan, beaucoup moins. Ils expliquent aussi le retard pris dans l’avance alliée par rapport au « Master Plan ». Le raté britannique de Caen n’est pas la seule cause des difficiles combats menés jusqu’au succès de l’opération Cobra. Lire la suite…

Publicités

39/45 Magazine hors-série Historica n°63 (Heimdal, 2010)

22 décembre 2018 Laisser un commentaire

Deuxième volet de l’historique de la Kampfgruppe Knittel de la 1. SS-Panzer-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler dans la bataille des Ardennes, ce numéro se concentre sur période du 20 au 25 décembre 1944. Les Américains ont repris possession de Stavelot et fait sauter son pont isolant ainsi les Kampfgruppen Peiper et Knittel.

Les combats se concentrent sur le triangle Stavelot – La Gleize – Trois-Ponts. Les Allemands cherchent à trouver d’autres passages sur l’Amblève faute de reprendre Stavelot tandis que les Américains reçoivent des renforts et veulent détruire les éléments infiltrés qui se situent désormais sur leurs arrières. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Historica n°62 (Heimdal, 2010)

22 décembre 2018 Laisser un commentaire

Lors de la contre-offensive des Ardennes en décembre 1944, la 1. SS-Panzer-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler adopte une organisation sur la base de quatre groupes interarmes. Le plus connu et le plus puissant (avec l’apport des Panzer VI Ausf. B Königstiger de la schwere SS-Panzer-Abteilung 501) est la Kampfgruppe Peiper qui doit percer les lignes américaines et atteindre coûte que coûte la Meuse. La Kampfgruppe Sandig doit coller à la Kampgruppe Peiper tandis que la Kampfgruppe Hansen doit progresser en parallèle de celle conduite par Joachim PEIPER. La quatrième composante est plus légère, plus rapide : il s’agit de la Kampgruppe Knittel. Constitué autour des éléments de reconnaissance de la division, ce groupement doit suivre la Kampfgruppe Hansen et saisir l’opportunité de la moindre brèche pour lancer une course vers la Meuse.

Bien moins connue que les autres, la Kampfgruppe Knittel fait l’objet d’une étude en deux parties regroupées (cf. 39/45 Magazine hors-série Historica n°63) regroupées également dans un ouvrage relié. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Historica n°94 (Heimdal, 2018)

22 décembre 2018 Laisser un commentaire

L’opération Wacht am Rhein, ou Herbstnebel, n’est pas une action isolée. Elle s’inscrit dans un plan d’ensemble destiné à renverser la situation sur l’Ouest en cette fin d’année 1944 où le III. Reich est assailli à ses frontières. Malgré les bombardements aériens alliés, malgré les pertes énormes concédées depuis le début du conflit qui prennent une ampleur désespérée au fur et à mesure des mois, la Wehrmacht n’a pas dit son dernier mot. L’industrie allemande affiche des niveaux de production records qui permettent de reconstituer une partie des unités.

Comme en 1940, l’attaque principale des Ardennes est appuyée par des opérations secondaires destinées à la soutenir et à accélérer le retournement si la première avait été réussie. Outre les commandos et la dernière opération aéroportée allemande de la guerre, il y a l’offensive en Alsace (opération Nordwind), mais surtout l’opération Bodenplatte. Peu étudiée, elle mérite pourtant d’être analysée de près. Là aussi l’ambition est énorme et les moyens réunis impressionnants à ce moment du conflit. Il s’agit pour la Luftwaffe de réduire au silence l’aviation alliée sur le Nord de l’Europe par une attaque brusque de ses bases.Initialement prévue d’être déclenchée au début de la contre-offensive des Ardennes, elle ne se produit que le 1er janvier 1945 alors que les combats au sol sont clairement un échec et que l’aviation alliée s’est déjà manifestée. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Historica n°93 (Heimdal, 2018)

15 août 2018 2 commentaires

La bataille des Ardennes, comme nombre de batailles de la Seconde Guerre mondiale, est bien connue, mais à travers quelques clichés : l’échec de la percée de la Kampfgruppe Peiper, les opérations commandos dirigées par Otto SKORZENY, la résistance américaine autour de Saint-Vith, le siège de Bastogne, la contre-attaque de la 3rd US Army de George PATTON. C’est finalement bien peu tellement la contre-attaque des Allemands et la résistance alliée recèle d’aspects méconnus et pourtant majeurs… Sans compter la seconde partie de la bataille quand les Alliées reconquièrent le terrain perdu qui est à peu près jamais traitée dans la littérature.

Philippe GUILLEMOT, déjà auteur d’une très intéressante étude sur cette bataille (cf. tome 1 et tome 2),  propose dans le cadre de ce numéro de 39/45 Magazine hors-série Historica un passionnant aperçu des combats aériens au-dessus du théâtre des opérations. Si le mauvais temps cloue au sol les avions des deux camps le 16 décembre, certains jours suivants sont cependant de très belles journées d’hiver. La Luftwaffe, au même titre que les troupes terrestres, s’est saignée pour cet ultime sursaut. Elle sera d’ailleurs bien imprudente dans ses préparatifs en négligeant la consigne de ne pas utiliser les messages codés par Enigma qui sont captés et déchiffrés par les Alliés. Ces derniers sont cependant bien trop confiants et n’arrivent pas à interpréter correctement les signes avant-coureurs de l’offensive Herbstnebel. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Historica n°92 (Heimdal, 2018)

17 mars 2018 1 commentaire

L’opération Chariot, le raid britannique sur Saint-Nazaire le 28 mars 1942 est l’une des opérations les plus audacieuses de la Seconde Guerre mondiale. Elle démontre surtout la volonté absolue de la Grande-Bretagne d’éloigner la menace de la marine militaire allemande de façon directe ou indirecte.

Le bilan humain est cependant très lourd des deux côtés. Mais l’objectif final est atteint : la forme Joubert est irréparable jusqu’à la fin du conflit.

Ce numéro hors-série de 39/45 Magazine de la série Historica des Editions Heimdal relate à merveille la genèse et l’opération elle-même. Le texte est clair, précis, l’iconographie est splendide. Les cartes et les profils couleurs méritent à eux-seuls la possession de ce numéro. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série n°4 (Heimdal, 1988)

7 février 2018 Laisser un commentaire

Issu des premiers numéros hors-série de 39/45 Magazine qui donnent par la suite la naissance au magazine Historica, ce quatrième numéro hors-série couvre le déroulement des opérations de la percée d’Avranches suite au succès de l’opération Cobra jusqu’au franchissement de la Seine par l’armée allemande en retraite. Si le titre de la couverture (la retraite allemande) peut laisser penser à une vision essentiellement germanique, le texte analyse surtout les errements du commandement allié qui empêchent de prendre dans la nasse de la poche de Falaise / Trun / Chambois la majeure partie du corps de bataille allemand engagé contre la tête de pont alliée depuis le Débarquement du 6 juin 1944.

Sur la petite centaine de pages que contient le numéro, seules une quinzaine sont du texte. Les autres proposent de nombreuses photographies issues des archives officielles de l’époque et plusieurs cartes.

Ce numéro est cependant essentiel pour la bonne compréhension du retard allié pour fermer la poche et des forces allemandes qui parviennent à s’échapper. Lire la suite…