Histoire de Guerre n°15 (Edipol, 2001)

Un très beau numéro du magazine Histoire de Guerre qui donne une autre image de l’armée française en mai et juin 1940 que celle communément admise. Deux légendes en prennent pour leur grade. La première et l’absence de l’aviation française. Si les scores de la chasse et le rôle des bombardier contre les points de passage allemands sur la Meuse représentent l’engagement et le scrifice méconnus des ailes françaises, la reconnaissance n’est pas en reste ! En témoigne le repérage des colonnes allemandes dans les Ardennes. L’autre légende est l’absence des chars français ou de leur faible engagement. Or, force est de constater qu’ils sont quotidiennement sur la brèche. C’est encore vrai dans les heures et jours qui suivent le déclenchement de l’opération Fall Rot sur la Somme le 5 juin 1940. Tous les blindés de la 7ème Armée donnent le maximum pour tenter l’impossible : contenir l’assaut allemand.


Publicités

Sont ainsi engagées les unités suivantes : 1ère Division Cuirassée (DCR) (reconstituée avec les 24ème Bataillon de Chars de Combat (BCC), 25ème Bataillon de Chars de Combat (BCC), 28ème Bataillon de Chars de Combat (BCC) et 34ème Bataillon de Chars de Combat (BCC)) et le 1er Bataillon de Chars de Combat (BCC). Roye, Noyon, Saint-Just-en-Chaussée, Clermont sont autant de lieux qui méritent d’être aussi connu que ceux de Hannut/Gembloux, Flavion, Montcornet, Crécy-sur-Serre ou Abbeville. L’article comporte de nombreux témoignages et plusieurs cartes détaillées.

Autre drame méconnu, celui de l’ouvrage de Villy- La Ferté. A découvrir dans le détail des faits et des installations.

Symbole quasi légendaire de la bataille de France en 1940, le Junker Ju 87 Stuka n’est déjà pas loin de passer en correctionnel…

A ne pas rater, une étude passionnante de l’industrie française engagée dans l’effort d’armement qui se retrouve un enjeu de négociation entre Allemands et Français dans le cadre de l’Armistice… Un volet sous-estimé des pourparlers.

Sommaire :

  • Patrick TOUSSAINT, Le Stuka dans la campagne à l’Ouest, le temps de la gloire, in Histoire de Guerre n°15 (Edipol, 2001)
  • Michel TRUTTMANN, La Ferté, naissance et mort d’un ouvrage et de son équipage, in Histoire de Guerre n°15 (Edipol, 2001)
  • Erik BARBANSON et Régis POTIE, Picardie, juin 1940, les chars de la 7ème Armée dans la tourmente, in Histoire de Guerre n°15 (Edipol, 2001)
  • Jean-Robert GORCE, 12 mai 1940, la « reco » française a vu les Panzer dans les Ardennes, in Histoire de Guerre n°15 (Edipol, 2001)
  • Patrick VEYRET, Les débuts de la collaboration d’Etat entre Vichy et le III. Reich, l’exemple des industries de guerre (juin-octobre 1940), in Histoire de Guerre n°15 (Edipol, 2001)
  • Vous nous avez écrit
  • L’Histoire sur le web
  • Lu et vu pour vous

Revue d’Histoire Européenne n°3 (Histoire Militaire, 2020)

C’est une belle brochette d’auteurs connus et reconnus qui s’attellent à la difficile tâche de décrire et d’analyser l’effondrement de la France en mai et juin 1940. Huit articles permettent de dresser un portrait global de l’impréparation militaire à l’éclosion des premiers résistants. Toute la complexité du sujet resurgit : isolement diplomatique, doctrine défensive et attentiste, mue inachevée faute de crédits militaires suffisants, fragilisation du complexe militaro-industriel (conflits sociaux, gestion des programmes, industrialisation), inadéquation de la chaîne de commandement, manœuvre Dyle-Breda trop ambitieuse par rapport aux capacités de l’armée française…

Lire la suite « Revue d’Histoire Européenne n°3 (Histoire Militaire, 2020) »

Vae Victis n°150 (Cérigo, 2020)

Numéro anniversaire des 25 années d’existence de Vae Victis ! Une bonne raison pour revenir aux sources et effectuer une rétrospective des jeux proposés les plus marquants. Théophile MONNIER revient également sur les débuts du magazine français des jeux d’Histoire. Une aventure éditoriale à découvrir. La Seconde Guerre mondiale est bien représentée dans ce numéro avec trois analyses de wargames classiques (Stalingrad’42, le retour du mythique Fortress Europa et le très original Tinian The Forgotten Battle), un jeu de simulation géostratégique pour rejouer tout le conflit en moins d’une heure (Blitzkrieg! World War Two in 20 Minutes) deux jeux de rôle permettant de simuler de façon très original des actions commandos (Soleil Noir) ou les méandres de la résistance allemande contre HITLER (Black Orchestra).

Lire la suite « Vae Victis n°150 (Cérigo, 2020) »

Aérojournal hors-série n°35 (Caraktère, 2020)

Aerojournal HS 035Symbole de la puissance industrielle des Etats-Unis, les bombardiers américains bimoteurs ouvrent une nouvelle dimension dans l’appui aérien. En effet, si les Allemands inaugurent le l’appui au sol direct, leurs bombardiers sont plutôt utilisés de façon classique sur les infrastructures (militaires, économiques voire civiles). Idem pour les Britanniques. Lire la suite « Aérojournal hors-série n°35 (Caraktère, 2020) »

J’étais le pilote de Hitler (Perrin, 2020)

Perrin 2020 BAUR Hans J etais le pilote de HitlerAprès notamment les mémoire de GUDERIAN, celles de von MANSTEIN ou encore de Nicolaus von BULOW, les Editions Perrin continuent de proposer utilement de nouvelles éditions de témoignages parus dans les années 1950 et 1960. Agrémentées de commentaires contemporains, celles-ci fournissent un éclairage indispensable sur le III. Reich et la Seconde Guerre mondiale.

Dans le cas présent, il s’agit des mémoires de Hans BAUR, pilote personnel d’Adolf HITLER, commentées et annotées par Claude QUETEL. Les raisons de s’y plonger sont nombreuses… Lire la suite « J’étais le pilote de Hitler (Perrin, 2020) »

Ardennes 1944/1945 – dimanche 14 janvier 1945

Sur la Vistule s’empire. Devant le Premier Front d’Ukraine, le XXIV. Panzer-Korps a été balayé devant Kielce. La 4. Panzer-Armee est disloquée. Mais le Premier Front de Biélorussie se met aussi à attaquer la 9. Armee voisine… Dans les Ardennes, le repli allemand est en bonne voie, le passage à Houffalize est toujours ouvert. La 1st US Army et la 3rd US Army collent aux Allemands…

Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – dimanche 14 janvier 1945 »

Vistule-Oder 1945 – samedi 13 janvier 1945

Logo Vistule-Oder 1945

L’enfer s’est déchaîné sur le XXXXVIII. Panzer-Korps de la Panzer-Armee le 12 janvier 1945 quand le Premier Front d’Ukraine d’Ivan KONIEV prend l’offensive. D’une redoutable efficacité, les Soviétiques réussissent une préparation d’artillerie très bien travaillée et introduisent parfaite deux armées blindées à travers les unités qui ont saturé les premières lignes de défenses allemandes. C’est une brèche de 35 kilomètres de large atteignant jusqu’à 20 kilomètres de profondeur qui s’est créée. Lire la suite « Vistule-Oder 1945 – samedi 13 janvier 1945 »

Ardennes 1944/1945 – samedi 13 janvier 1945

Le 12 janvier 1945, alors que l’Armée Rouge déclenche la première salve de son offensive Vistule-Oder à partir de la tête de pont de Baranow-Sandomierz, la 5. Panzer-Armee poursuit son replie vers l’est des Ardennes. Un millier d’hommes sont néanmoins fait prisonniers à Harlange au sud-est de Bastogne. Le froid et la neige sont toujours très présents.

Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – samedi 13 janvier 1945 »

Vistule-Oder 1945 – vendredi 12 janvier 1945

Logo Vistule-Oder 1945L’année 1944 est celle de tous les succès pour l’Armée Rouge : elle a effacé l’affront de l’opération Barbarossa, libéré la quasi totalité de son territoire d’avant-1939 et récupéré les zones conquises en 1939 et 1940 à la faveur de son alliance d’alors avec le III. Reich. Comme à l’Ouest, son avance marque cependant le pas à la lisière de la Prusse Orientale, sur la Vistule et en Hongrie. Cependant, les Allemands, sous l’impulsion d’Adolf HITLER, choisissent de contre-attaquer à l’Ouest et de rester dans un position d’attente défensive face à l’Armée Rouge. Un succès décisif paraît en effet inconcevable à l’Est et seul un succès à l’Ouest semble accessible. Cette volonté se traduit dans les opérations Wacht am Rhein / Herbstnebel, Bodenplatte et Nordwind. Ce sont en fait de coûteux échecs. En Ardennes et en Alsace, l’armée allemande est très rapidement bloquée par les Américains et perd en 48 premières heures toute possibilité de réaliser une victoire à portée stratégique. Avec Bodenplatte, la Luftwaffe se fait plus de mal qu’elle n’en inflige aux Alliés. Lire la suite « Vistule-Oder 1945 – vendredi 12 janvier 1945 »

Ardennes 1944/1945 – vendredi 12 janvier 1945

Coup de tonnerre sur la Vistule ! A partir de la tête de pont de Baranow-Sandomierz, le 1er Front d’Ukraine d’Ivan KONIEV explose le XXXXVIII. Panzer-Korps et ses trois divisions d’infanterie. Le front explose sur une largeur de 35 kilomètres et les pointes soviétiques pénètrent pour certaines d’elles jusqu’à 30 kilomètres de profondeur.

Dans les Ardennes, la météorologie est toujours hivernale avec de la neige et des températures très négatives. Les Allemands poursuivent leur repli tout en livrant des combats d’arrière-garde. Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – vendredi 12 janvier 1945 »