Le Fana de l’Aviation n°607 (Larivière, 2020)

A côté du relativement connu Dornier Do 335, étonnant avec son double moteur avant et arrière grandiosement représenté sur l’illustration de couverture, ce numéro du Fana de l’Aviation contient son habituel lot de sujets originaux et destinés à combler la passion das amoureux de l’aviation à piston ou à réaction. Des sujets qui, au-delà de leur intérêt propre, n’en sont pas moins des leçons toujours d’actualité.

Publicités
Lire la suite « Le Fana de l’Aviation n°607 (Larivière, 2020) »

Le Fana de l’Aviation n°606 (Larivière, 2020)

Quatre-vingtième anniversaire de 1940 oblige, Le Fana de l’Aviation ne peut que faire sa couverture sur le sujet. Et de splendide manière en choisissant de l’illustrer par l’un des symboles de la victoire allemande mais aussi de l’impuissance apparente française : le Junkers Ju 87 Stuka. Et pas pour n’importe quel engagement : à Sedan. L’avion d’attaque en piqué fait partie intégrante de la légende maudite de la traversée de la Meuse. Mais comme le souligne l’article en conclusion, le mythe est en trompe-l’œil et ses équipages souffrent à l’image de Günter SCHWARTZKOPFF, commandant du Sturzkampfgeschwader (StG) 77, abattu le 14 mai 1940. Derrière la victoire éclatante pointent déjà de criantes faiblesses qui sont déjà exploitées par l’aviation française avant de l’être par les Britanniques durant la bataille d’Angleterre… A travers le mythe du Stuka, il est bien de rappeler que la bataille de France n’est quand même pas une promenade de tout repos pour la Luftwaffe.

Lire la suite « Le Fana de l’Aviation n°606 (Larivière, 2020) »

Le Fana de l’Aviation n°568 (Larivière, 2017)

fana-aviation-568Le Fana de l’Aviation n°568 introduit une étude sur le raid britannique sur Nuremberg dans la nuit du 30 au 31 mars 1944 au cours duquel la Royal Air Force (RAF) perd plus de cent bombardiers. C’est l’un des rares exemples où la stratégie de défense de l’espace aérien du Reich se montre efficace compte-tenu d’un certain nombre de facteurs favorables :

  • Échec des opérations de diversion britanniques
  • Positionnement idéal des zones d’attente de la chasse allemande par rapport au plan de vol britannique
  • Conditions météorologiques idéales sur le continent permettant à la presque totalité des groupes de chasse allemands de décoller
  • Absence de couverture nuageuse permettant aux bombardiers de se cacher
  • Nuit claire permettant aux chasseurs de repérer facilement les bombardier de la RAF

Cet article décrit également les méthodes d’attaque mises en oeuvre par les chasseurs de nuit de Luftwaffe contre les bombardiers avec notamment la mise en oeuvre de canons ou de mitrailleuses permettant de tirer à la vertical vers le haut tout en restant sous le bombardier dans l’angle mort de ses systèmes de défense. Lire la suite « Le Fana de l’Aviation n°568 (Larivière, 2017) »

Le Fana de l’Aviation n°567 (Larivière, 2017)

fana-aviation-567A la (très belle) une de ce numéro, les programmes secrets entre la France et l’Irak entre 1977 et 1984. C’est l’occasion de découvrir les dessous de grands contrats d’armement modernes et d’appréhender ce que furent les enjeux entraînés par l’arrivée de l’électronique dans les avions et les missiles. Cette première partie de l’étude revient sur la vente de Mirage F1 équipés notamment de missiles ARMAT (dérivés de l’AS37 Martel). Au détour des pages, le lecteur croise quelques personnages célèbres dont plus d’un connaîtra un destin tragique à l’instar de René-Pierre AUDRAN à la tête des affaires internationales de la DGA qui sera assassiné en 1985. Egalement instructif, un encart présente le déroulement d’une mission antiradar. En clair, c’est un article passionnant ! Lire la suite « Le Fana de l’Aviation n°567 (Larivière, 2017) »

P-47 « Thunderbolt » : artisan de la Victoire, bâtisseur de l’armée américaine d’après-guerre… (Le Fana de l’Aviation n°543, Editions Larivière, février 2015)

revue_fanaaviation_543

L’impressionnante montée en puissance de l’industrie d’armement américaine au cours de la Seconde Guerre mondiale permet la mise sur pied de forces de combat terrestres, aériennes et maritimes particulièrement bien équipées et dotées d’une logistique qui ne peut rivaliser avec aucune autre nation en guerre. Ces deux qualités de l’instrument militaire US sont toujours d’actualité aujourd’hui, même si elles ne permettent pas de gagner tous les types de guerre auxquels les Etats-Unis doivent faire face.

A l’issue de la victoire en 1945, tant en Europe qu’en Asie « libère » pléthore d’hommes et de matériels, les pertes ayant été globalement assez minimes comparées aux autres nations engagées (ce qui ne signifie pas qu’aucun sacrifice n’a été consenti par les Etats-Unis, bien au contraire) et la mobilisation atteignant son apogée à la fin du conflit.

La réussite de cette démobilisation est pourtant essentielle dans le redécollage économique, le dynamisme technologique et le maintien d’un outil militaire particulièrement puissant mis en « veille active ».

L’exemple fourni par le Fana de l’Aviation n°543 des Editions Larivière avec le reclassement des P-47 « Thunderbolt » dans l’Air National Guard est particulièrement marquant. Grâce à la Garde Nationale, équipée de matériels encore capables de s’opposer à tous les adversaires potentiels des Etats-Unis, l’armée américaine se dote d’un outil lui permettant de renforcer très vite ses unités d’active et d’en faire un réservoir de troupes aguerries et équipées pour toutes ses opérations. Cela se verra dans tous les conflits dans lesquels l’Amérique est engagée depuis la guerre : Vietnam, Golfe, Irak, Afghanistan…

L’article propose également de superbes clichés de cet avion légende dans des décors auxquels les lecteurs sont moins habitués que ceux fournis par le théâtre des opérations en Europe.


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !