Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Caen 1944’

Normandie 1944 Magazine n°30 (Heimdal, 2019)

Si avec les années, les vétérans disparaissent et ne sont plus présents en Normandie comme ils l’étaient jusque dans les années 1980 / 199, les souvenirs et les témoignages qu’ils laissent sont essentiels à la bonne compréhension des événements. Alors que se profilent les célébrations du 75ème anniversaire du Débarquement, de la bataille de Normandie et plus généralement de la Libération de la France, ce numéro de Normandie 1944 Magazine raconte une partie de cette aventure avec les vétérans et souligne leur apport dans l’écriture de l’Histoire.

Ainsi, Georges BERNAGE se souvient plus particulièrement de sa rencontre avec Herbert FÜRBRINGER qui cherche alors un éditeur pour son historique de la 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen. Lire la suite…

Publicités

Les chars britanniques en Normandie (Histoire & Collections, 2005)

Ecrit par Ludovic FORTIN, qui est l’auteur de nombreux articles sur le sujet dans les magazines spécialisés comme Batailles & Blindés ou Batailles) – voir aussi Opération Totalize et Tractable -, ce livre est un ouvrage indispensable pour tout amateur de l’arme blindée britannique et de la bataille de Normandie. La diversité des unités et le bestiaire des engins n’ont rien à envier à leurs adversaires germaniques. Et pourtant, la littérature sur le sujet est mince, qui plus est en Français. Le détail apporté ici aux informations et leur diversité valent bien des ouvrages concernant les Panzer engagés en Normandie. Lire la suite…

L’odyssée d’une division hippomobile allemande, la 272. Infanterie-Division, tome I, l’Enfer au sud de Caen (La Poche de Falaise – Chambois, 2016)

13 mars 2019 1 commentaire

La littérature consacrée à la bataille de Normandie de l’été 1944 fait généralement la part (très) belle aux divisions blindées allemandes. A croire parfois, que principalement celles-ci tenaient la ligne de front face aux Alliés. S’il est vrai qu’elles jouent un rôle important dans le verrouillage de Caen et l’arrêt des tentatives successives britanniques de crever le front germanique, les divisions d’infanterie sont bien plus nombreuses. Leur rôle reste cependant bien peu connu et les ouvrages consacrés à leur parcours durant la bataille bien moins nombreux. Il faut dire que l’iconographie est plus rare. Cela n’empêche pas quelques auteurs passionnés de se plonger dans les archives (cf. par exemple la 42 jours) et de livrer des études relativement confidentielles, mais indispensables pour appréhender l’ensemble des combats. Lire la suite…

Pegasus Bridge & Batterie de Merville, deux opérations commando du Jour J (Heimdal, 2018)

20 février 2019 Laisser un commentaire

Ce cinquième opus de l’auteur allemand Helmuth Konrad von KEUSGEN traduit aux Editions Heimdal (cf. Saint Marcouf, Pointe du Hoc, Wn 62, Omaha Beach) apporte un éclairage particulier à deux opérations britanniques particulièrement connues du 6 juin 1944. En effet, l’auteur bénéficie de nombreux témoignages allemands qui permettent de mieux comprendre la vie sur la côte normande avant le Débarquement, les préparatifs et la vie quotidienne des hommes qui arment le Mur de l’Atlantique, les combats proprement dits.

Un autre aspect particulièrement intéressant qui est décrit sont les liens antre occupants allemands et la population française. Ce qui marque également, c’est le relâchement de la discipline militaire de certains soldats allemands et de leurs officiers. A la fois les épreuves passées de la guerre (surtout pour ceux passés par le Front de l’Est), la durée loin de son foyer et un certain manque de pression lié au manque d’opérations militaires proprement dites en sont la cause. Lire la suite…

Ligne de Front hors-série n°34 (Caraktère, 2018)

26 septembre 2018 Laisser un commentaire

En près de cent pages, ce numéro hors-série du magazine Ligne de Front des Editions Caraktère propose une présentation globale des vingt-quatre premières heures du Débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944.

Présenté très classiquement, mais logiquement, en partant des plans alliés puis allemands, puis détaillant d’un côté les assauts aéroportés britanniques et américains puis chacune des plages (Utah Bach, Omaha Beach, Gold Beach, Juno Beach et Sword Beach), c’est donc une bonne synthèse sur le sujet, très agréablement présentée et illustrée (l’effet pliage des cartes contemporaines est cependant étrange).

Les moments clefs sont bien entendu abordés : Pegasus Bridge, la batterie de Merville, le manoir de Brécourt, Sainte-Mère-Eglise, la Pointe du Hoc, les contre-attaques de la 21. Panzer-DivisionLire la suite…

Objectif Hillman, le Wn 17 face aux assauts du 1st Suffolk (OREP, 2017)

Si le Débarquement le 6 juin 1944 est un indéniable succès allié, quelques grains de sable se sont glissés et vont peser très lourd dans la suite de la bataille de Normandie. Sur Sword Beach comme sur la plupart des zones d’assaut à l’exception d’Omaha Beach, les unités prennent pied relativement facilement et peuvent entamer leur progression vers l’intérieur des terres. Le Mur de l’Atlantique (Atlantikwall) est percé. Il ne réussit ni à bloquer les Alliés sur les plages, ni à causer des pertes telles que la tête de pont serait sous la menace de la moindre contre-attaque allemande.

L’un des échecs les plus importants de ce jour est l’incapacité des Britanniques à s’emparer de Caen le 6 juin, voire le 7. Les renforts allemands et notamment la 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend s’accrochent à la ville. Prendre impérativement, tout comme la tenir, devient l’obsession de chaque camp et conditionne jusqu’à fin juillet l’ensemble des opérations militaires.

Pourtant, tout avait bien commencé pour les Britanniques : la capture de Pegasus Bridge, le développement de la tête de pont aéroportée à l’est de l’Orne, le débarquement sur Sword Beach, la jonction des troupes débarquées avec celles parachutées… Lire la suite…

2e Guerre Mondiale hors-série n°42 (Mars & Clio, 2017)

21 juin 2017 2 commentaires

2e Guerre Mondiale HS 042Dans ce numéro hors-série du magazine 2e Guerre Mondiale, Benoît RONDEAU (voir son interview à l’occasion de la parution de son livre Invasion ! Le Débarquement vécu par les Allemands) revient sur la bataille de Caen qui constitue l’ultime affrontement personnifié entre MONTGOMERY côté Alliés et ROMMEL côté Allemands. Les textes procurent une véritable analyse des événements en offrant des perspectives de réflexion aux lecteurs ne se contentant pas d’égrainer des dates et des faits.

Le fait de ne pas s’emparer de Caen dès le 6 juin 1944 au soir contrarie de facto les plans alliés pour l’exploitation du Débarquement. Seule l’incapacité des Allemands à mener rapidement une contre-offensive décisive permet aux Alliés de se retrouver bloqués dans leur tête de pont voire repousser à la mer. Dès lors, la guerre d’attrition qui s’engage ne peut tourner qu’en faveur des Alliés et sceller ainsi la bataille de Normandie. Lire la suite…