Archive

Posts Tagged ‘Moscou 1941’

Retreat from Moscow, a New History of Germany’s Winter Campaign, 1941-1942 (Farrar, Strauss and Giroux, 2019)

30 novembre 2019 Laisser un commentaire

FSG 2019 STAHEL David Retreat from MoscowDe nouveau, la guerre germano-soviétique réserve des surprises grâce à cet ouvrage de David STAHEL sur la contre-offensive soviétique devant Moscou à l’hiver 1941/1942. Un livre à ranger précieusement aux côtés de celui de Roman TÖPPEL sur Koursk et de ceux de David GLANTZ sur Smolensk et Stalingrad.

A rebours des idées traditionnellement admises, l’auteur insiste en effet sur le relatif succès défensif allemand. Lire la suite…

Ligne de Front hors-série n°36 (Caraktère, 2019)

19 mai 2019 5 commentaires

Ligne de Front HS 036La capacité du III. Reich à attirer et à agglomérer des contingents de différents pays pour l’appuyer dans sa « croisade contre le bolchevisme » n’est pas le moindre paradoxe de la Seconde Guerre mondiale. Un régime et une idéologie se basant sur la supériorité de la race, ou de la culture, recourent à des volontaires qui pour certains sont pour le moins éloignés de ses dogmes.

La Waffen-SS intègre ensuite ces différents contingents et en lève d’autre pour représenter in fine une armée transnationale dans laquelle les unités à recrutement uniquement allemand deviennent minoritaires. Les volontaires ne représentent pas non des centaines de milliers – exception faite des prisonniers issus de l’Armée Rouge. Mais la diversité des origines étonne et détonne.

Ligne de Front propose de passer en revue ces légions levées dans un premier temps pour participer à la croisade contre l’URSS et son régime politique. Comme le rappelle l’éditorial avec justesse, cette croisade se transforme peu à peu en défense de l’Europe face aux hordes de l’Armée Rouge. La bataille de Berlin symbolise le final apocalyptique de cette mutation où le dernier carré de la capitale du Reich est défendu par les reliquats de nombre de ces contingents étrangers qui portent alors un autre uniforme que celui de leur nation d’origine dans un combat sans espoir. Lire la suite…

Militaria hors-série Grandes Batailles n°109 (Histoire & Collections, 2018)

30 décembre 2018 Laisser un commentaire

Ce numéro est le dernier des Militaria hors-série conçus initialement par Yves BUFFETAUT. Le concept disparaît pour plusieurs raisons de fond, les difficultés de la diffusion des médias n’étant que le dernier clou du cercueil. Il y a d’abord un effritement de son lectorat : la Seconde Guerre mondiale fait moins vendre mais paradoxalement attire toujours des éditeurs de qualité inégale qui ponctionnent du chiffre d’affaires aux acteurs historiques. Novateur à ses débuts (numéros dédiés à une bataille de la Seconde Guerre mondiale avec un texte grand public largement illustré de photos et de profils couleurs), il affronte depuis plusieurs années la concurrence directe de l’internet qui phagocyte les publications généralistes qui ne parviennent pas à se positionner sur une niche. Tarissement de la ligne éditoriale aussi avec la difficulté de proposer des sujets qui font vendre et qui n’ont pas été déjà maintes fois publiés. Le sujet de ce numéro en est le témoin avec la bataille de Moscou, déjà traitée dans un format similaire dans 39/45 Magazine n°17 en 1987 (repris en 2015 par son auteur dans sa maison d’édition Ysec) ou encore le Militaria hors-série n°9. Sujet trop éculé pour les anciens, présentation trop classique pour les jeunes, sujet désormais trop lointain pour les contemporains ? C’est tout simplement la fin d’époque…

Lire la suite…

Batailles & Blindés n°88 (Caraktère, 2018)

4 décembre 2018 1 commentaire

Trois classiques de la Seconde Guerre mondiale sont revisités avec brio dans ce numéro de Batailles & Blindés. C’est tout d’abord la chute de Tobrouk qui consacre l’Afrika-Korps d’Erwin ROMMEL avec un article qui ne se concentre que sur les combats pour la forteresse elle-même. Clair et précis.

Retour à Koursk aussi, mais sous un angle un peu original loin des traditionnelles études sur la pince Nord ou la pince Sud avec son fer de lance composé des trois divisions de la Waffen-SS. Non, il s’agit ici d’étudier la « deuxième pince Sud » de KEMPF qui doit appuyer et protéger l’avance du II. SS-Panzer-Korps. Quand MODEL stoppe l’offensive par le Nord, l’opération Zitadelle n’est pas encore perdue pour les Allemands. Les pertes soviétiques sont énormes et la pince Sud poursuit son avance. Mais l’impossibilité de l’Armee-Abteilung Kempf d’appuyer correctement l’offensive causée par la défense sacrificielle de certaines unités de l’Armée Rouge ne permet pas aux Allemands de conserver la dynamique et l’énergie cinétique qui peuvent leur permettre de percer. Article indispensable pour comprendre l’échec allemand, même si celui-ci n’est pas le désastre présenté par la propagande soviétique (cf. Koursk, 1943), et pour compléter les Batailles & Blindés numéros hors-série 9, 10 et 34. Lire la suite…

Ligne de Front hors-série n°33 (Caraktère, 2018)

A l’ombre des grandes batailles et des grandes unités de la Seconde Guerre mondiale, il existe une multitude de combats, de faits, de projets et d’unités encore méconnus. Les enjeux, le terrain de jeux planétaire, les fanatismes, les technologies, les leaders eux-mêmes provoquent ce foisonnement.

C’est donc tout le mérite de ce numéro hors-série du magazine Ligne de Front des Editions Caraktère que de présenter une série de mystères ayant trait à la guerre 1939/1945. Certains sont anecdotiques, d’autres aurait pu être dramatiques.

Ce sont ainsi vingt-quatre chapitres qui se succèdent sans forcément d’ordre logique. Sont concernés l’Allemagne, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Japon, l’URSS. A des sujets purement militaires s’ajoutent clairement des expérimentations ou des projets soit contraires au lois de la guerre, soit purement des crimes de guerre. Sans oublier, pour le folklore, les délires ésotériques nazis…

Un numéro pour sortir des sentiers battus, s’étonner de quelques projets démesurés (ex : attaquer New-York par un raid italien commando), de quelques coups tordus ou réalisations (ex : le camouflage des usines Boeing) mais voir aussi son sang glacé par la lecture de tant d’horreurs et de crimes. Lire la suite…

Ligne de Front n°71 (Caraktère, 2018)

27 décembre 2017 Laisser un commentaire

Ligne de Front 071Totalement consacré à la Seconde Guerre mondiale, et particulièrement germano-centré, ce numéro recèle cependant une pépite.. En effet, presqu’en clôture du n°71 du magazine Ligne de Front des Editions Caraktère, le lecteur découvre un dossier sur les fusiliers-marins soviétiques qui évoque l’étendue des actions menées par ces unités (Odessa, Sebastopol, Kertch, Taman, Kouban, Crimée, Sakaline, Kouriles) et leur développement sous l’impulsion notamment de deux hommes : Ilya Grigorievitch STARINOV et Viktor Nikolaïevitch LEONOV. Ils sont à l’origine des quelques plus belles opérations spéciales soviétiques au cours de la guerre. La légende Spetsnaz est née.

Pourtant la couverture ultra classique faisant sa une sur Panzer et bocage normand ne le laissait pas présager, toute focalisée sur le dossier consacré à l’engagement des chars allemands en Normandie face aux Alliés. Ce dernier mérite cependant le détour, même s’il n’apporte pas grand chose de neuf. La synthèse est en effet solidement charpentée. Lire la suite…

Aérojournal hors-série n°28 (Caraktère, 2017)

16 décembre 2017 Laisser un commentaire

Le numéro hors-série n°28 d’Aérojournal, le magazine des Editions Caraktère consacré à l’histoire de la guerre aérienne, décortique l’un des appareils allemands emblématiques de la Seconde Guerre mondiale : le Heinkel He 111.

Conçu dès le départ pour être un avion de transport civil pouvant être converti facilement en bombardier afin de contourner les restrictions imposées par le Traité de Versailles, le Heinkel He 111 connaît sa première expérience au combat lors de la Guerre d’Espagne au sein de la Legion Condor. Cela a façonner la doctrine d’engagement de la Luftwaffe qui sera appliquée ensuite en Pologne en 1939 et à l’Ouest en 1940. Néanmoins, la drame de Guernica reste attaché à cet appareil. Le 26 avril 1937, quatre Heinkel He 111 sont engagés au-dessus de la ville et largue des bombes incendiaires sur les habitations. Si les circonstances et le bilan sont encore aujourd’hui l’objet de controverses, Guernica reste le symbole du début des bombardements de terreur contre des populations civiles. Lire la suite…