Sur les traces des Chasseurs ardennais, de Bodange à Chabrehez (Weyrich, 2021)

Ce livre ouvre la voie d’un nouvel fil conducteur au sein de Weyrich Edition. Après le label « 1944 », voilà « 1940 » ! Un double plaisir… Il ambitionne de revisiter les opérations de mai et juin 1940 de la Seconde Guerre mondiale dont l’historiographie reste encore trop attachée à quelques moments particulièrement mis en avant après-guerre par des acteurs désireux de valoriser leurs propres exploits mais insuffisants pour capter la complexité du Westfeldzug et de l’effondrement allié. Ce n’est pas tout, car il offre également une vision belge des événements. De quoi relativiser un prisme essentiellement français, britannique ou germanique des opérations. Bref, une double opportunité de prendre de la hauteur et d’embrasser cette période par le biais d’une grande focale et non par le biais de quelques raccourcis faciles mais notoirement insuffisants !

Publicités
Lire la suite « Sur les traces des Chasseurs ardennais, de Bodange à Chabrehez (Weyrich, 2021) »

Massacrés ! Le triste sort des soldats africains et indochinois en Picardie et Normandie (Les Choucas, 2020)

Les collectionneurs de photos de vétérans allemands de la campagne de France de mai et juin 1940 le constatent. Les soldats coloniaux de l’empire français attirent les objectifs ainsi que les légendes plus que douteuses sur ces combattants de « couleur » et plus généralement sur l’armée française coupable d’employer de telles ressources. Les clichés témoignent d’un racisme ordinaire et d’un sentiment de supériorité affirmé. Mais cela ne s’arrête pas à des images ou des mots uniquement. Il y a aussi les actes… Et là, l’historiographie est de suite plus floue, moins palpable.

Publicités
Lire la suite « Massacrés ! Le triste sort des soldats africains et indochinois en Picardie et Normandie (Les Choucas, 2020) »

La bataille de Stonne (Perrin, 2010)

Victoire ou défaite ? Comme l’affrontement du Corps de Cavalerie à Hannut/Gembloux, celui de Stonne cultive l’ambiguïté. Pris isolément, les deux sont un rayon de soleil parmi la succession de désastres de mai 1940. Au point d’en être presque transformés en victoires tricolores. L’intention primaire est louable, il s’agit de réhabiliter les combattants et d’honorer leur courage et leur sacrifice. En effet, une armée vaincue n’est pas obligatoirement une armée de lâches. Pourtant, malgré tout le mérite qui revient aux hommes qui écrivent ces pages épiques, il n’en reste pas moins que ces épisodes durant lesquelles l’armée allemande n’apparaît pas comme insolemment triomphante sont autant d’opportunités manquées d’inverser le cours des choses.

Publicités
Lire la suite « La bataille de Stonne (Perrin, 2010) »

Ligne de Front n°80 (Caraktère, 2019)

Ligne de Front 080Stonne, mai 1940, symbole d’une défaite annoncée ou d’une victoire promise ? La bataille pour ce village dans la foulée de la percée de Sedan symbolise à la fois le courage du soldat français et l’incapacité du commandement à réagir dans les temps, signe d’une armée totalement dépassée par le tempo de son adversaire. Pourtant, une contre-attaque puissante peut être menée immédiatement sur Sedan avant que les Allemands ne se renforcent et ne percent plus avant. Une succession d’hésitations, de lenteurs, de ratés. Reste une page de gloire, dont celle de l’as de chars français, Pierre BILLOTTE. En quelques pages tout est décrit. Clair, précis et bien illustré. Lire la suite « Ligne de Front n°80 (Caraktère, 2019) »

Opération « Niwi » (10 mai 1940)

L’opération « Niwi » est une opération militaire allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale. Elle se déroule le 10 mai 1940 au moment du déclenchement de l’offensive contre la Hollande, la Belgique, le Luxembourg et la France (opération Fall Gelb).

Publicités
Lire la suite « Opération « Niwi » (10 mai 1940) »

Ligne de Front hors-série n°11 (Caraktère, 2010)

Couverture_Ligne_de_Front_HS011Le succès de l’offensive allemande en mai 1940 est le résultat de la combinaison de plusieurs facteurs qui se combinent les uns avec les autres.

Le premier est une conception stratégique qui tient compte de la stratégie adverse, qu’elle soit française ou des pays neutres (Pays-Bas, Belgique, Luxembourg).

Le second est l’avènement du binôme chars / aviation d’appui.

Le troisième, en soutien des deux premiers, est l’utilisation d’opérations spéciales en utilisant l’espace aérien à des fin terrestres au travers d’opérations aéroportées et de raids commandos en des points bien précis que ce soit en Hollande, en Belgique ou au Luxembourg. Grâce à eux, la lutte à mort qui s’engage avec la France s’annonce sous les meilleurs auspices. Lire la suite « Ligne de Front hors-série n°11 (Caraktère, 2010) »