Archive

Posts Tagged ‘François ROBINARD’

Normandie 1944 Magazine n°26 (Heimdal, 2018)

24 février 2018 Laisser un commentaire

Ce numéro de Normandie 1944 Magazine des Editions Heimdal contient deux évocations particulièrement fort des soldats morts au combat au Normandie à travers deux articles. Le premier, court de deux pages, part d’une tombe dans un cimetière militaire britannique à Sainte-Marie-du-Havre pour évoquer un soldat du No. 45 Royal Marines Commando qui disparaît quand la péniche dans laquelle il se trouve à l’aube du 6 juin 1944 est touchée par un canon antichar allemand positionné à La Brèche sur Sword Beach. Son corps dérive et n’est retrouvé que plusieurs jours plus tard près du Havre. Le second se penche les images pieuses allemandes imprimées en souvenir d’un soldat mort. Cette tradition germanique très ancrée au cours des guerres mondiales permet de donner un nom, un visage et une existence à ces hommes tombés dans les combats. L’article s’attarde plus particulièrement sur quelques exemples de soldats morts dans les combats dans le Cotentin face aux Américains. Les reproductions des images sont accompagnées des cartes des combats issues des historiques officiels américains et déjà publiés à de nombreuses reprises aux Editions Heimdal.

Dans le thème du travail de mémoire, il faut noter l’article présentant le parcours et les projet de l’association Odon-Côte 112.

La seconde partie de l’étude sur l’engagement des Sherman Crab au sein de la 79th Armoured Division lors de la bataille de Normandie à l’été 1944 couvre la conquête de la station radar allemande de Douvres-la-Délivrande, l’opération Epsom, l’opération Totalize, l’opération Tractable (pour laquelle est évoquée le bombardement par erreur des lignes de la 3rd Canadian Infantry Division) et pour finir l’opération Astonia et la conquête du Havre. Cette version spécialisée conçue par les Britanniques du M4 Medium Tank Sherman américain comprend un dispositif permettant de déclencher les mines positionnées devant le char grâce à un système de chaînes qui fouettent le sol en tournant autour d’un cylindre placé à l’horizontal. Le texte inspiré du récit d’un vétéran de l’unité fait découvrir la vie quotidienne des hommes plutôt que les combats proprement dits et montre que le quotidien des soldats alliés n’est pas de tout repos, même si moins miséreux que celle de leurs adversaires, en témoigne l’épisode du petit déjeuner partagé avec un jeune prisonnier allemand. La première partie est publiée dans Normandie 1944 Magazine n°24.

Le troisième article est également la seconde partie d’une étude consacrée à l’engagement du Hawker Typhoon en Normandie. Il revient notamment sur le bombardement du quartier-général du Panzergruppe West à La Caine le 10 juin 1944. L’opération met en oeuvre quatre squadrons de Hawker Typhoon et quatre squadron de North American B-25 Mitchell protégés par une escorte de quatre squadrons de Supermarine Spitfire. Lire la suite…

Publicités

Normandie 1944 Magazine n°24 (Heimdal, 2017)

22 août 2017 1 commentaire

Normandie 1944 024Dans ce numéro de Normandie 1944 Magazine, Frédéric DEPRUN poursuit son étude des convois allemands en pleine retraite après la percée réalisée par les Américains avec l’opération Cobra. Ce septième volet est consacré à la destruction de la colonne sanitaire à Avranches en provenance de la route de Granville le 30 juillet 1944 avec des éléments des 77. Infanterie-Division et 265. Infanterie-Division par la 4th US Armored Division. C’est l’occasion de comprendre la panique qui s’empare des rangs allemands avec l’offensive américaine et surtout de rentrer dans le quotidien des unités d’infanterie allemandes dont l’histoire est bien connue que celle des grandes unités blindées de la Heer ou de la Waffen-SS. Est également décrite la passation de pouvoir au sein du 84. Armee-Korps avec une description assez peu flatteuse de Dietrich von CHOLTITZ appelé par Adolf HITLER pour prendre le commandement du Groß-Paris. Lire la suite…

Normandie 1944 Magazine n°23 (Heimdal, 2017)

Normandie 1944 023Deux témoignages de soldats alliés viennent ouvrir de numéro. Ils sont particulièrement poignants et permettent de retranscrire le quotidien de ces hommes mais également des souffrances qu’ils ont endurées. Le premier concerne un marin britannique chargé de convoyer les hommes du Comando Kieffer sur Sword Beach. Le second est le terrible récit d’un soldat américain débarqué au milieu du carnage d’Omaha Beach qui y est blessé à cinq reprises durant ses plus de 24 heures d’errance sur la plage au milieu des explosions et des morts. Ce récit est une véritable plongée dans l’enfer d’Omaha et retranscrit plus que toute photo le carnage qui y règne. Lire la suite…

Normandie 1944 Magazine n°22 (Heimdal, 2017)

15 février 2017 Laisser un commentaire

normandie-1944-022La Pointe du Hoc, exploit uniquement américain ? La question peut paraître étrange, mais le premier article de ce numéro met en lumière le rôle des Britanniques dans la formation des Rangers américains. Et force est de constater que deux citoyens de Sa Gracieuse Majesté ont participé et épaulé leurs collègues des Etats-Unis. Et c’est aussi l’occasion de mesurer l’audace britannique au début de la guerre avec ce projet avorté de raid de 1000 hommes sur Bayonne. Lire la suite…

Normandie 1944 Magazine n°21 (Heimdal, 2016)

15 février 2017 1 commentaire

normandie-1944-021Une fois n’est pas coutume, ce numéro de Normandie 1944 Magazine explore la fin de la bataille de Normandie avec un article sur les combats de la 6th Airborne Division à Putot-en-Auge lors de l’opération « Paddle » et un autre sur l’extraordinaire récit de commandos britanniques qui se retrouvent piégés dans les derniers heurts de la libération du Havre et dont l’un, prisonnier, sert d’intermédiaire à la capitulation du commandant de la place. La revue reproduit les messages du Konteradmiral Hans-Udo von TRESCKOW qu’il a écrit de sa main en Allemand et en Anglais à destination des Britanniques. Lire la suite…

Normandie 1944 Magazine n°18 (Heimdal, 2016)

23 février 2016 Laisser un commentaire

Normandie 1944 018

En se basant sur le témoignage d’un vétéran de la 716. Infanterie-Division en position sur ce qui allait devenir le fameux « Pegasus Bridge », un premier article nous fait découvrir vu du côté allemand ce raid britannique éclair dans la nuit quelques heures avant le débarquement sur les plages normandes. Il en ressort une forte impression de confusion, une certaine différence de perception entre les récits des deux camps compte tenu de l’obscurité, de la soudaineté de l’attaque et de l’intensité de des quelques minutes où tout se joue. Egalement intéressant, la vision du vétéran sur les mois d’occupation et de veille qui précèdent le Jour-J ainsi que sur sa captivité. Lire la suite…