Archive

Posts Tagged ‘Défense antiaérienne allemande Flak’

Flak à l’Ouest (La Poche de Falaise – Chambois, 2016)

A travers les historiques de deux unités (Flak-Abteilung z.b.V. 11400 et leichte Flak-Abteilung 752), Didier LODIEU offre à nouveau un éclairage inédit sur la bataille de Normandie et plus particulièrement sur les unités de défense antiaérienne allemandes. Comme le remarque l’auteur, bon nombre d’écrits sur le sujet reposent uniquement sur les compte-rendus rédigés après-guerre par Wolfgang PICKERT, commandant le III. Flak-Korps. A croire que d’un point de vue de la Flak, seules les unités divisionnaires et celles dépendant de ce commandement sont engagées. Même l’excellent Normandy 1944, German Military Organization, Combat Power and Organizational Effectiveness de Niklas ZETTERLING (J.J. Fedorowicz, 2000) se laisse prendre au piège.

Or il n’en est rien. Pas de trace par exemple de la 13. Flak-Division. Lire la suite…

Publicités

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°5 (Heimdal, 2014)

8 décembre 2018 Laisser un commentaire

Dans la série consacrée aux unités de défense antiaérienne des divisions de la Waffen-SS au cours de la Seconde Guerre mondiale (voir également les numéros 1 et 4), ce numéro de 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages se penche sur celle de la SS-Division puis 5. SS-Panzer-Division Wiking.

Comme il est de coutume avec cette collection, la part belle est faite aux photos issues des archives des vétérans.

Le numéro est divisé en trois parties. La première retrace le parcours opérationnel de l’unité de sa création en mars 1941 à la capitulation en 1945. La seconde présente le témoignage de vétérans, là aussi sur l’ensemble de la durée du conflit. La troisième enfin présente de nombreuses reproductions couleurs d’objets d’époque, soit documents, soit pièces d’uniformes et décorations. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°4 (Heimdal, 2013)

8 décembre 2018 Laisser un commentaire

Dans la série 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages, ce numéro s’intéresse à l’unité antiaérienne de la Leibstandarte SS Adolf Hitler. Cette composante est formée en 1940 et suit la mutation de l’unité tout au long du conflit (SS-Division, SS-Panzer-Grenadier-Division puis 1. SS-Panzer-Division). Il constitue une partie de la série consacrée à la Flak des divisions de la Waffen-SS (cf. 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages1 (Heimdal, 2012) pour la 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°5 (Heimdal, 2014) pour la SS-Division Wiking puis 5. SS-Panzer-Division Wiking)

Le texte décrit les phases de mises sur pied, d’engagements et de rafraîchissement avec des témoignages de vétérans insérés au fil du récit.

L’iconographie s’appuie sur des clichés issus des vétérans eux-mêmes, donc souvent originaux et procurant une vision à la fois intimiste mais sans fioriture du front et de l’arrière. Lire la suite…

Trucks & Tanks Magazine n°69 (Caraktère, 2018)

19 septembre 2018 1 commentaire

Ce numéro de Trucks & Tanks Magazine des Editions Caraktère propose deux très bons articles sur des matériels post-1945 en plus des rubriques d’actualités. Celui sur l’AMX 30 Pluton est passionnant. Il fait replonger les lecteurs à la fin de la Guerre Froide et évoque la complexité du concept d’utilisation de ces armes nucléaires tactiques. Le deuxième article passe en revue les Land Rover militaires, véritables bêtes de somme de l’armée britannique sur tous les terrains où elle intervient. A découvrir !

L’étude sur le Panther Sperber est surtout l’occasion de détailler la recherche technique et doctrinale de l’armée allemande pour se doter d’appareils de visée nocturne infrarouge dans les airs et surtout sur terre. Loin d’être un simple constat des données techniques, l’article met en perspective les opportunités et les contraintes de ces innovations qui arrivent trop tard dans le conflit pour peser significativement mais qui ouvrent une nouvelle page dans l’approche du combat en permettant aux armées de s’affranchir des contraintes de la nuit. Une vraie référence documentaire sur le sujet et qui ne s’arrête pas seulement à l’équipement du Panzer V Ausf. G PantherLire la suite…

Trucks & Tanks Magazine hors-série n°29 (Caraktère, 2018)

8 août 2018 2 commentaires

Poursuivant son « encyclopédie des engins et des véhicules militaires de la Seconde Guerre mondiale« , Trucks & Tanks Magazine présente ici les matériels de la Flak, la défense antiaérienne allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Les matériels sont présentés un par un et regroupés dans cinq chapitres qui illustrent à eux seuls la métamorphose de cette arme en quelques années de guerre. Tout d’abord simples canons, la Flak gagne en mobilité avec des premières installations de pièces sur véhicules à roue. La soucis de protection devient de plus en plus critique. Montés d’abord sur des semi-chenillés, les Allemands mettent en oeuvre dans les derniers mois de la guerre le concept de char antiaérien (Flakpanzer). Mais la révolution technologique ne s’arrête pas là. Confrontées à d’incessants bombardements sur leurs agglomérations, leurs centres industriels et leurs voies de communication ainsi qu’à une domination aérienne ennemie totale du champ de bataille, les armées du III. Reich sont poussées à rechercher des solutions novatrices qui préfigurent les armes modernes : missiles sol-airs, armes portatives individuelles antiaériennes, dispositifs de saturations d’un espace aérien par une nuées de projectiles… Le futur est déjà là (à compléter par l’artillerie sur la Flak du futur paru dans Ligne de Front74 et l’inévitable Wehrmacht 46 volume 2). Lire la suite…

Batailles & Blindés n°86 (Caraktère, 2018)

7 août 2018 1 commentaire

Les livres et articles sur les as allemands de la Seconde Guerre mondiale sont innombrables : à croire que leurs adversaires, pourtant au final vainqueurs, n’en avaient pas ou si peu… L’article de Vincent BERNARD lève une part du mystère. Tout d’abord, il pose clairement pourquoi la notion d’as, surtout est très liée aux Allemands : valorisation du guerrier (pour ne pas dire du surhomme), primauté de l’exploit individuel sur la réussite collective plus anonyme, présence plus longue sur le front, supériorité technique sur des périodes longues de la guerre. Ensuite, il nous brosse une galerie de portraits où se croisent Américains, Britanniques, Canadiens, Polonais et Soviétiques. Le Français Pierre BILLOTTE y figure aussi grâce à ses exploits à Stonne et au Mont-Dieu en mai 1940. Chacun est présenté par une courte notice agrémentée d’au moins une photo et d’un profil couleurs. Certes, l’équilibre est encore loin d’être rétabli avec leurs ennemis germaniques, mais ces quelques pages sont passionnantes même si elles ne rassasient pas la curiosité qu’elles font en même temps naître.

Quatorze pages pour dix as alliés à comparer aux dix-sept pages consacrées à Johannes BÖLTER, elles-mêmes issues de Batailles & Blindés hors-série n°37. Ça gâche un peu le plaisir… La promotion commerciale n’aurait-elle pas pu occuper moins de place ? Lire la suite…

Ligne de Front n°74 (Caraktère, 2018)

24 juin 2018 3 commentaires

Quelles que soient les armes, navales, aériennes ou terrestres (et maintenant aussi spatiales), chaque pays entame une guerre avec ce dont il dispose. Pour le meilleur ou pour le pire… C’est la raison pour laquelle, la recherche et la veille doctrinale sont des disciplines fondamentales qui pèsent lourdement sur la victoire ou la défaite.

Ce numéro de Ligne de Front édité par Caraktère ouvre une étude en quatre volets sur la stratégie tactique et les règles d’emploi des armes de la Wehrmacht au cours de la Seconde Guerre mondiale. Certes, il s’agit encore d’une étude sur l’armée du III. Reich, mais elle vaut le détour. Espérons cependant qu’auteurs et éditeurs veuillent bien réaliser de façon tout aussi récurrente des travaux similaires sur les autres belligérants du conflit. Au passage, félicitons le travail par Histoire & Collections pour l’armée française à travers sa revue GBM.

Cette première partie se concentre sur les tactiques employées en 1940 qui réussissent si bien lors de Fall Gelb et sur l’offensive blindée sur un front étroit. Comme cela est aussi clairement identifié dans l’ouvrage d’Eric DENIS, La Wehrmacht de Fall Gelb, l’armée allemande atteint au printemps au 1940 son apogée. Sa réflexion et sa constitution sont le fruit d’une évolution doctrinale débutée au lendemain de la défaite de 1918 qui a été testée opérationnellement, à la fin de la Guerre d’Espagne et en Pologne (« combat proven » dirait-on au début du XXIème siècle). Lire la suite…