Archive

Posts Tagged ‘Cotentin 1944’

Utah Beach, mardi 6 juin 1944 (OREP, 2019)

18 septembre 2019 Laisser un commentaire

Orep 2019 PRIME Christophe Utah Beach2019, année Utah Beach ? Décidément, la seconde plage américaine du Débarquement est en haut de l’affiche en cette année de 75ème anniversaire du 6 juin 1944. Après un numéro du Mook 1944 consacré à l’importance stratégique de cette zone d’assaut, voilà une nouvelle publication mettant en avant son rôle clef dans la réussite de l’opération Overlord.

Il faut dire que le sacrifice consenti à Omaha Beach a quelque peu occulté ce qui se passait plus à l’Ouest de l’autre côté de la baie de Veys, mis à part le rôle des parachutistes américains. Lire la suite…

Publicités

Normandie 1944 Magazine n°32 (Heimdal, 2019)

11 août 2019 1 commentaire

normandie-1944-magazine-032-e1565522703682.pngDense et passionnant numéro que celui-ci ! La « nuit des parachutistes » dans le Cotentin est à l’honneur avec un triptyque d’articles vraiment bien ficelés et à lire malgré un sujet qui peut paraître éculé. Celui sur les combats pour la chaussée de la Fière entre 82nd US Airborne Division, 91. Infanterie-Division et Panzer-Ersatz-un-Ausbildungs-Abteilung 100 procure une mine de détails et surtout analyse les différentes interprétations / versions soulignant les points qui restent à éclaircir définitivement. Recouper les témoignages civils et militaires avec les photos prises à l’époque aide à y voir peu plus clair. Lire la suite…

Carentan, Linking Omaha Beach – Utah Beach, Part 1: Loading for the First Divisional Fight (Les Editions du Centre Historique des Parachutistes du Jour-J, 2014)

D-Day Publishing 2014 Carentan Linking Omaha Beach - Utah Beach part 1Ce premier volume d’une série de cinq est entièrement focalisé sur les photos prisent au moment de  l’embarquement des parachutistes de la 101st US Airborne Division en Angleterre pour être largués quelques heures plus tard au-dessus du Cotentin en arrière d’Utah Beach. Mais il est bien davantage qu’une simple succession de photos d’époque. Même si le texte est réduit aux seules légendes, celles-ci sont particulièrement bien détaillées et fournissent une multitude de détails. L’identification des hommes qui apparaissent sur les clichés est soignée et le lecteur ne peut être qu’ému de découvrir leurs destinées. Très émouvant, un vrai hommage à ces combattants – les noms cités sont d’ailleurs repris dans l’index. Les photos les plus connues prennent ainsi une nouvelle dimension. Lire la suite…

Mook 1944 n°02/2019 (Weyrich, 2019)

11 juin 2019 2 commentaires

Mook 1944 2019 02.jpgLe 75ème anniversaire du Débarquement et plus globalement de la Libération sera-t-il marqué par les Editions Weyrich ? Le quarantième anniversaire a vu éclore 39/45 Magazine, dix ans après la naissance de sa maison d’éditions (Heimdal). Le soixantième est marqué par le lancement du magazine Batailles par Yves BUFFETAUT chez Histoire & Collections (ensuite chez Ysec). A chaque grand anniversaire commémoratif correspond l’éclosion d’un concept de publication. Lire la suite…

Montebourg se souvient, 6 juin – 19 juin 1944 (Association historique de Montebourg, 1994)

29 avril 2019 1 commentaire

La très grande majorité des livres et articles sur le Débarquement et la bataille de Normandie concerne les opérations et les unités militaires des différents belligérants. Pourtant, le champ de bataille n’est pas un espace vide déserté de tout être vivant qui ne serait pas un combattant. Les civils sont partout et directement exposés.

Edité à l’occasion du 50ème anniversaire des combats, ce livre expose de nombreux témoignages de civils de Montebourg et de ses environs. Après avoir exposé quelques caractéristiques de la vie sous l’Occupation allemande. Les combats de juin 1940 passent vite et seule la défaite est douloureuse. Les occupants prennent leurs quartiers. Viennent les premières contraintes, les restrictions, les réquisitions, les arrestations, les pelotons d’exécution…

Une menace plus importante se concrétise progressivement : les bombardements, les premiers dégâts et les premiers morts. Ce n’est qu’un début. C’est malheureusement le prix à payer pour recouvrer sa liberté. Lire la suite…

A l’assaut de la Hague (Isoète, 2018)

Ce livre est l’oeuvre d’un passionné et d’un fin connaisseur des lieux eux-mêmes. De suite, le lecteur sent que l’auteur a le soucis du détail des vestiges, des êtres qui les ont côtoyés et des événements qui s’y sont déroulés.

D’un point de vue historique, ce livre couvre une page du Mur de l’Atlantique assez peu étudiée alors que ce secteur est à proximité des plages du Débarquement et est le témoin des derniers combats de le Cotentin en 1944 au cours de la bataille de Normandie.

La Pointe de la Hague est celle située à l’Ouest de Cherbourg. Ses batteries d’artillerie ne sont donc pas une menace directe pour les Alliés lors de l’assaut des plages et plus tard pour les combats à l’intérieur des terres. Néanmoins, la densité des installations de guidage et de détection en fait une zone à neutraliser en vue du Jour-J pour rendre aveugle les Allemands. En effet, cette pointe est un emplacement idéal pour surveiller, dès 1940, le bras de Mer qui sépare le continent occupé par les forces armées du III. Reich et la Grande-Bretagne qui résiste encore et devient du coup l’avant-poste des forces de la Liberté. C’est donc tout logiquement que ce livre s’attarde sur les différents radars et stations de guidage qu’installent les Allemands et les efforts alliés pour les neutraliser.

Lire la suite…

Ligne de Front n°72 (Caraktère, 2018)

Les Editions Caraktère propose ici un numéro de Ligne de Front particulièrement bien ficelé qui recèle une mine d’articles sur des sujets très peu étudiés voire inédits. De quoi largement pardonner un sommaire à nouveau exclusivement dédié à la Seconde Guerre mondiale… Mais très loin d’être germano-centré !

L’étude sur le Frontovik, le soldat soviétique, judicieusement sous-titré cet inconnu, permet de découvrir l’étonnante modernité de l’Armée Rouge : gilets de protection, sniping lourd, appareils individuels de vision infrarouge, fusils d’assaut. De quoi remettre en cause la vision de rusticité qui l’entoure encore aujourd’hui. Et comme le souligne l’éditorial, l’Armée Rouge était en avance sur son adversaire germanique dans le domaine du combat d’infanterie.

L’armée américaine est également bien présente dans les pages de ce numéro au travers de l’historique de la 3rd US Army de George PATTON et des parachutistes de l’US Marine Corps. La chevauchée de PATTON à travers la France à l’été 1944 et les combats en Lorraine à l’automne sont loin d’être parfaits. La réactivité et la flexibilité de la 3rd US Army en décembre 1944 face à la contre-offensive allemande des Ardennes permettent de doucher définitivement les espoirs allemands de renverser la situation militaire à l’Ouest et surtout de repousser les unités de la 7. Armee et de la 5. Panzer-Armee sur leurs lignes de départ. Les pertes américaines sont néanmoins conséquentes. Décembre 1944 et janvier 1945  sont les mois les plus coûteux en hommes et en matériels pour la 3rd US Army. Lire la suite…