Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Viktor Nikolaïevitch LEONOV’

Ligne de Front hors-série n°35 (Caraktère, 2018)

Les guerres, comme toutes situations exceptionnelles, mettent en valeur des individus qui se révèlent en faisant étalage d’un don (les as par exemple), d’abnégation, de courage… et parfois d’inconscience. Certes, tout est fait pour canaliser les soldats : discipline, acquisition de réflexes par l’entraînement, cohésion. Le collectif est là pour permettre aux hommes de dépasser la peur de mourir et de rentrer dans un état second où sa propre existence passe au second plan. Quand les barrières psychologiques s’effritent, l’effondrement moral n’est pas loin. Les mécanismes du jeu de simulation tactique Squad Leader (et bien entendu Advanced Squad Leader) reposent sur la capacités des groupes de combat à dominer leurs émotions pour affronter l’adversaire, et donc de risquer leur vie, avec l’influence positive ou négative, de ses chefs. Certains peuvent entrer dans un état second et devenir des « Berserkers » capables de réaliser des exploits car n’ayant plus peur de rien tout en concentrant leur énergie sur le combat.

Pour comprendre, il faut lire par exemple Sous le feu, la mort comme hypothèse de travail, ou comment des hommes ordinaires peuvent faire des choses extraordinaires de Michel GOYA. Lire la suite…

Publicités

Ligne de Front n°71 (Caraktère, 2018)

27 décembre 2017 Laisser un commentaire

Ligne de Front 071Totalement consacré à la Seconde Guerre mondiale, et particulièrement germano-centré, ce numéro recèle cependant une pépite.. En effet, presqu’en clôture du n°71 du magazine Ligne de Front des Editions Caraktère, le lecteur découvre un dossier sur les fusiliers-marins soviétiques qui évoque l’étendue des actions menées par ces unités (Odessa, Sebastopol, Kertch, Taman, Kouban, Crimée, Sakaline, Kouriles) et leur développement sous l’impulsion notamment de deux hommes : Ilya Grigorievitch STARINOV et Viktor Nikolaïevitch LEONOV. Ils sont à l’origine des quelques plus belles opérations spéciales soviétiques au cours de la guerre. La légende Spetsnaz est née.

Pourtant la couverture ultra classique faisant sa une sur Panzer et bocage normand ne le laissait pas présager, toute focalisée sur le dossier consacré à l’engagement des chars allemands en Normandie face aux Alliés. Ce dernier mérite cependant le détour, même s’il n’apporte pas grand chose de neuf. La synthèse est en effet solidement charpentée. Lire la suite…