LOS ! n°47 (Caraktère, 2019)

Le Yamato et le Graf Spee, deux navires symboliques de l’échec naval des marines japonaises et allemandes au cours de la Seconde Guerre mondiale sont au menu de ce numéro de LOS !. Tous deux ont en commun un destin tragique. Le premier dans une ultime tentative de sortie face à la flotte américaine en avril 1945 dans le cadre des combats pour Okinawa. La prédominance de l’aéronavale sur les cuirassés lourds est alors définitive. Le second, affaibli, coincé par la marine britannique obligé de se saborder après une guerre de course brève mais étonnante. Les deux articles proposent un texte de grande qualité avec un récit minuté des principaux engagements illustrés de cartes reportant les positions et les faits majeurs. Au-delà des combats eux-mêmes, les conditions dans lesquelles les décisions sont prises sont également évoquées – certaines d’entre elles poussées par la pression hiérarchiques ou tout simplement liée la personnalité de leurs décideurs sont lourdes de conséquence. Le tout est accompagné d’une iconographie encore une fois de très belle qualité que complètent des profils et des vues en 3D pour le Yamato. Concernant l’article sur le Graf Spee qui est la reprise d’un texte déjà paru dans LOS ! n°2 et dans LOS ! hors-série n°1, il faut se référer aux articles originaux pour bénéficier des superbes vues 3D du navire. Lire la suite « LOS ! n°47 (Caraktère, 2019) »

LOS ! n°45 (Caraktère, 2019)

LOS 045La bataille qui change la guerre aéronavale… et qui met brutalement fin aux ambitions hégémoniques japonaises dans le Pacifique au cours de la Seconde Guerre mondiale. Midway est à l’ordre du jour de ce numéro de LOS ! avec un magistral traitement. Le texte est limpide et les illustrations magnifiques à grand renfort de profils couleurs dont plusieurs en 3D. Lire la suite « LOS ! n°45 (Caraktère, 2019) »

LOS ! n°38 (Caraktère, 2018)

C’est une sublime illustration de couverture qui illustre ce numéro de LOS !, le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine des Editions Caraktère. Fendant une eau d’un bleu turquoise sous un ciel mêlant ciel dégagée et nuages plus ou moins menaçants, l’Admiral Hipper est en effet, le dossier phare de ce numéro. Moins connu que les Bismarck et Tirpitz aux destins tragiques, l’Admiral Hipper n’en est pas moins symbolique des forces navales de surface de la Kriegsmarine du III. Reich au cours de la Seconde Guerre mondiale. Construit et lancé avant la guerre, il fait partie du plan Z destiné à doter l’Allemagne d’une flotte capable de s’opposer aux grandes puissances maritimes, programme qui ne sera jamais achevé car interrompu par le déclenchement de la guerre. Engagé lors de l’invasion de la Norvège (opération Weserübung), dans l’Atlantique lors des première velléités allemandes de porter le combat en surface contre les convois qui rallient la Grande-Bretagne, dans la Mer des Barents et lors de l’échec de l’opération Regenbogen, il est désarmé sur ordre d’Adolf HITLER qui, déçu des résultats obtenus, décide de désarmer sa flotte de haute mer… L’Admiral Hipper est dès lors cantonné à des missions d’entrainement ou de convoyage dans la Baltique mais ne participe plus à des opérations de combat. Bombardé lorsqu’il est en réparation à Kiel début avril 1945, il est ensuite sabordé. L’article qui lui est consacré comporte plusieurs profils couleurs en 3D donnant l’illusion aux lecteurs de se trouver à bord.

La fin de la flotte haute mer allemande ne laisse à la Kriegsmarine que les alternatives de la guerre sous-marine et côtière… Lire la suite « LOS ! n°38 (Caraktère, 2018) »