Archive

Posts Tagged ‘Silvère BASTIEN’

Historique du 1er BCC (PB&CO, 2017)

Autant les historiques sur les unités allemandes prolifèrent, principalement celles à forte audience littéraire, autant les unités françaises restent encore dans l’ombre, donc méconnues. Les travaux de l’excellent magazine GBM permettent déjà de mieux cerner ce que fut l’armée française de 1940, mais cela reste une publication périodique, tout aussi bon soit-il…

Mais voilà un véritable album. Un vibrant hommage aux hommes du 1er Bataillon de Chars de Combat (BCC). Près de deux cent pages de texte de photos principalement françaises que complètent seulement quelques clichés pris par les Allemands vainqueurs (et non l’inverse). Sans compter les photos de pelotons, les instantanés du quotidien de ces soldats qui sont pris dans un engrenage historique défavorable qu’ils ne peuvent que subir.

C’est tout d’abord l’historique de la mise sur pied du bataillon et sa filiation avec le 501ème Régiment de Chars de Combat basé à Tours. Basé en Alsace durant la Drôle-de-Guerre, le 1er Bataillon de Chars de Combat (BCC) est épargné par les tous les premiers assauts allemands. Le 21 mai 1940, le bataillon fait partie des unités appelées en renfort pour rétablir le front éventré sur la Meuse à Sedan, mais l’avance allemande est trop rapide. Le temps d’arriver à Noyon au sud de la Somme à la hauteur de Péronne et du Ham, les Allemands ont déjà atteint le mer et la réduction de la poche de Dunkerque n’est plus qu’une question de quelques jours. C’est donc là que l’unité connaît son véritable baptême du feu quand les Allemands déclenchent la seconde phase de leur offensive à l’Ouest, Fall Rot. Lire la suite…

Publicités

GBM n°116 (Histoire & Collections, 2016)

GBM_116

Toujours unique et inégalé, GBM propose à nouveau un beau panorama de l’armée française de 1914 à 1940, voire même un peu avant ! En témoigne l’article consacré aux mitrailleuses étudiées avant 1907, dont les atermoiements de l’état-major remontent à l’époque de Napoléon III, ce qui va conditionner le format de l’armée française qui entre en guerre en 1914… Déjà les choix politiques disputent aux exigences techniques et de performance…

Comme quoi, pour faire écho aux éditoriaux engagés de François VAUVILLIER, l’Histoire est une longue chaîne dont chaque morceau constitue un pont entre le précédent et le prochain… D’où l’intérêt de bien connaître ce qui s’est passé et de ne pas réécrire l’Histoire sous l’emprise des modes contemporaines ou faisant totalement abstraction du contexte de l’époque (que dira-t-on de la nôtre dans quelques décennies ?). Lire la suite…