Iron Cross n°5 (Warners, 2020)

Une nouvelle fois, Iron Cross fait admirablement le pont entre les deux guerres mondiales qui d’un point de vue militaire allemand forment une réelle continuité, même si de profondes transformations s’opèrent entre 1914 et 1945. La (superbe) couverture illustre ainsi cette continuité en annonçant un article sur les quelques aviateurs allemands qui effectuent les deux conflits aux manettes de leur appareils : Alfred LINDENBERGER, Gerhard HUBRICH, Bernhard Rudolf Hasso von WEDEL. La suite à suivre au prochain numéro ! Evidemment, ils ne sont pas les seuls hommes à avoir combattu les deux guerres, mais on imagine peu des pilotes reprenant le manche pour repartir au combat vingt ans plus tard… Comme d’habitude, les profils couleurs dessinés sont tout simplement superbes avec un cachet unique.

Lire la suite « Iron Cross n°5 (Warners, 2020) »

Iron Cross n°4 (Warners, 2020)

Iron Cross 004Iron Cross boucle sa première année d’existence avec ce quatrième numéro. C’est l’occasion de rappeler comme le positionnement sur la période 1914-1945 est pertinent d’un point de vue historique et militaire. Le contenu alterne sujets classiques et originaux, voire audacieux. Et la forme est très agréable à lire avec une mention spéciale pour les photos colorisées avec qualité et les illustrations de Dawn Monks Military Art. Le numérique ne remplace pas encore totalement l’artiste, ouf ! Dans le même ordre d’idée, en inaugurant une rubrique « Military Miniatures », Iron Cross montre également le bénéfice iconographie qu’apportent des modèles réduits très bien réalisés par rapport à des dessins numériques réalisés de façon industrielle. Lire la suite « Iron Cross n°4 (Warners, 2020) »

Iron Cross n°3 (Warners, 2019)

Iron Cross 003Un peu comme que GBM qui choisit de présenter l’armée française de 1914 à 1940, Iron Cross établit également une continuité entre la Première et la Seconde Guerre mondiale au travers de l’armée allemande. Dans ce troisième numéro, la pertinence de ce choix éditorial apparaît toujours plus pertinente. Alternant les articles concernant les trois dimensions de la guerre à l’époque (sur terre, sur mer et dans les airs), Iron Cross fournit un contenu diversifié et superbement illustré. Lire la suite « Iron Cross n°3 (Warners, 2019) »

Iron Cross n°2 (Warners, 2019)

Iron Cross 002Sur la lancée du numéro 1, voilà le second numéro d’Iron Cross. La recette gagnante est toujours bien présente : articles synthétiques, auteurs renommés, iconographie soignée, sujets accrocheurs et originaux. A dévorer du début à la fin.

Pour la période 1914/1918, trois études retiennent particulièrement l’attention. Le journal de bord d’un aviateur allemand décrit son quotidien avec de belles photos d’origine privée. Associé au sujet, un court article analyse la transcription des couleurs des photos en noir et blanc pour aboutir à de remarquables photos colorisées que complètent ce qui peut s’apparenter à des oeuvres d’art : des profils couleurs d’Albatros de la Jasta 1 aux teintes particulièrement vives et relevées. Tout comme les profils couleurs de chars allemands dans un autre article, ce sont de réelles peintures et non des créations numériques. Les traits sont peu être une moins droits et nets, mais le rendu a bien plus de profondeur. Egalement, un article sur le pilote allemand Otto KISSENBERTH – une découverte à titre personnel. Lire la suite « Iron Cross n°2 (Warners, 2019) »

Iron Cross n°1 (Warners, 2019)

Iron Cross 001Comme son nom l’indique, le focus de ce premier numéro est l’armée allemande. L’équipe éditoriale comprenant des Anglais et des Allemands, la diversité et les richesse des points de vue sont prometteurs. Parmi les contributeurs, quelques plumes bien connues des lecteurs français puisque leurs livres ou articles sont pour certains traduits : Chris GOSS, spécialiste de l’aviation militaire, contributeur régulier à Aérojournal et AceS, ou Roman TÖPPEL, chercheur allemand révélé aux yeux du grand public par son livre sur Koursk qui fait désormais référence. Lire la suite « Iron Cross n°1 (Warners, 2019) »