2ème Guerre Mondiale n°48 (Editions Astrolabe, avril / mai / juin 2013)

2guerremondiale048Le magazine trimestriel 2ème Guerre Mondiale contient dans son numéro 48 un important dossier sur l’évolution des Panzergrenadiere, l’infanterie d’accompagnement de la Panzerwaffe. Organisé selon un principe similaire au dossier sur les Tiger-Abteilungen au combat du numéro 47, Benoît RONDEAU présente la genèse du concept, son évolution au cours du conflit, ses forces et ses faiblesses ainsi que son équipement avant d’étudier plus en détail un cas pratique, en l’occurrence le franchissement du Terek dans le Caucase en septembre 1942 lors de la progression vers Grozny. Trois très courts exemples tactiques accompagnent ce dossier : celui de Rommel lors du franchissement de la Meuse à Dinant le 13 mai 1940, celui d’un vétéran de la 15. Panzer-Division en Afrique du Nord en novembre 1941 à Sidi-Rezegh et enfin celui d’un sous-officier de la 130. Panzer-Lehr-Division à Tilly-sur-Seulles en Normandie en juin 1944.

Trois batailles assez peu connues sont également présentées. Celle de Khalkin-Gol où les Soviétiques triomphent des Japonais en septembre 1939 durant laquelle Joukov s’illustre. Dans ses préparatifs d’invasion, la Wehrmacht aurait dû porter un peu plus d’attention aux qualités démontrées alors par l’Armée Rouge au lieu de se focaliser uniquement sur les faiblesses affichées lors de la Guerre d’Hiver avec la Finlande.

Celle De Tali-Ihantala est encore plus méconnue. Les Finlandais stoppent l’offensive soviétique débutée le 10 juin 1944. L’article permet de mettre l’accent sur l’appui allemand, les intérêts soviétiques qui ne sont pas ce que la légende a retenu tout en reconnaissant que malgré ce succès défensif, la Finlande est désormais hors jeu.

Enfin, Stéphane MANTOUX poursuit son exploration des dernières batailles au cœur du III. Reich. Après avoir notamment écrit sur celle d’Aix-la-Chapelle, celle d’Aschaffenburg, Hammelburg, Lauban il s’intéresse ici à la chute de Nuremberg en avril 1945. Le rapport de force est alors complètement déséquilibré. Les Allemands montrent parfois un peu de mordant, mais cela reste dérisoire. Les Américains démontrent par contre leur maîtrise du combat urbain. L’intensité des combats de Nuremberg est loin de celle d’Aix-la-Chapelle, mais jusqu’au bout des groupes de combat allemands se battent et donnent du fil à retorde aux Alliés.

A noter également la seconde partie de la courte étude sur le bombardement stratégique qui voit les Alliés réduire en ruines les villes du III. Reich et du Japon.

Enfin, dans le cadre de la série « écrire l’histoire », Benoît RONDEAU auteur d’un livre sur l’Afrikakorps (voir son interview) revient sur les différentes phases de l’analyse historique des combats en Afrique du Nord en n’oubliant pas non plus les nuances apportées par la nationalité des historiens.

Plusieurs fiches personnages, matériels et uniformes complètent les articles avec comme toujours des profils couleurs en pleine page signés Thierry VALLET.

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux –Dictionnaire historique –

Batailles & Blindés n°54 (Editions Caraktère, avril / mai 2013)

bataillesetblindes054Le numéro 54 de Batailles & Blindés est à nouveau une excellente livraison.

La rubrique « Blindorama » se penche cette fois-ci sur la Hongrie avec de très beaux profils couleurs des productions locales. A noter un très original M3 Stuart capturé en URSS et remis aux couleurs hongroises.

François de LANNOY propose un article sur les combats de la 2ème DB à Grussenheim du 26 au 28 janvier 1945 durant lesquels décède le lieutenant-colonel PUTZ. Cet épisode de la libération de l’Alsace est assez peu connu et montre que jusqu’au bout l’armée allemande se bat et inflige des lourdes pertes à ses adversaires.

Dans la lignée des numéros précédents, Batailles & Blindés poursuit son exploration des combats au cœur du Reich en évoquant avec Stéphane MANTOUX la bataille d’Aix-la-Chapelle, première grande ville allemande prise par les Alliés. C’est aussi la première bataille d’envergure menée en milieu urbain. Les Allemands échouent à transformer Aix-la-Chapelle en « Stalingrad » à l’envers. Mais, le pire est à venir avec les combats de la forêt de Hürtgen puis la contre-offensive des Ardennes. Cet article a le grand avantage de présenter l’ensemble des opérations qui aboutissent à la chute de la ville et de mettre les évènements en perspective les uns par rapport aux autres.

Très originale, l’étude sur la cavalerie blindée allemande propose une rétrospective de ce concept depuis la Première Guerre mondiale jusqu’à 1945. L’article évoque la « concurrence » avec la Panzerwaffe et les efforts de GUDERIAN pour mettre de côté la cavalerie blindée. La cavalerie renaît en URSS dans le cadre de la lutte contre les partisans et joue un rôle important dans les derniers combats en Hongrie. La comparaison avec la cavalerie française est très rapidement évoquée. Une idée pour un prochain article ?

Les chroniques africaines s’achèvent avec la capitulation du corps expéditionnaires germano-italien face aux Alliés. Il reste à imaginer à quoi vont être utilisées ces six pages dans les prochains numéros…

Enfin, ce numéro comprend la troisième partie de l’étude sur la conquête de Saigon par le Nord-Vietnam.

Il faut également souligner l’engagement de Yannis KADARI pour défendre l’actuelle armée française avec un éditorial engagé (ce n’est pas le premier !) et ouvrir ses colonnes au blog « Secret Defiance ».

=> Sommaire détaillé…

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

– Interviews – Objets d’époque – Livres d’occasion – Revues – Livres – Modélisme – Jeux – Dictionnaire historique –

Visitez notre Boutique Seconde Guerre mondiale !

Ligne de Front n°39 (novembre / décembre 2012)

Ligne de Front n°39 s’article autour de six articles dont pas moins de cinq sont exclusivement consacrés à la Seconde Guerre mondiale : la troisième partie de l’étude sur les tactiques de combat en milieu urbain focalisée ici sur celles des Américains en Europe, une biographie d’Eduard Dietl qui lève un voile sur les combats dans le Grand Nord, la première partie de l’histoire de la 6. Panzer-Armee en s’arrêtant sur sa formation et les combats des Ardennes en décembre 1944 et janvier 1945, le récit de la bataille de Kasserine en février 1943 et enfin celle de la poche de Demiansk de janvier à mai 1942.

Si les sujets sont connus, ce numéro procure néanmoins une bonne documentation, très claire, soignée.

Mais un lien se dégage particulièrement de ces articles : l’influence de facteurs purement humains et individuels dans les conflits.

Par exemple, la formation, les expériences et l’origine des hommes qui composent l’état-major de la 6. Panzer-Armee se révèlent des facteurs décisifs qui expliquent en partie les râtés qu’elle a connu dans les Ardennes et finalement pourquoi la 5. Panzer-Armee a fait mieux. Que ce soit à Kasserine ou à Demiansk, là aussi des facteurs purement humains et individuels vont jouer : la rivalité de personnes qui gangrène le commandement germano-italien en Afrique du Nord au moment où s’approche la fin de l’aventure de l’Afrika-Korps (la façon dont Rommel cherche à éviter toute responsabilité dans la défaite en est de ce point très significatif), l’expérience de quelques officiers et sous-officiers qui sauvent le Heeresgruppe « Nord » durant l’hiver 1941/1942, le rôle clef de quelques généraux (par exemple celui de Friedrich-Wilhelm Morzik dans la réussite du pont aérien allemand pour Demiansk).

Le seul article qui n’est pas consacré à la Seconde Guerre mondiale aborde les opérations contemporaines en Somalie avec un comparatif des évènements ayant impliqués les forces américaines (« la chute du faucon noir ») en octobre 1993 et ceux quelques mois avant mettant en oeuvre un détachement français dans les mêmes quartiers et les mêmes adversaires. La aussi, les facteurs humains jouent un rôle considérable. L’expérience de quelques uns fait la différence tout comme celle de la façon de commander…

La désormais habituelle rubrique librairie est à nouveau très intéressante et donne de bonnes pistes de lecture.

*****************************************

Ligne de Front est une revue bimensuelle des Éditions Caraktère qui traite des conflits du XXème siècle avec un regard majoritaire sur la Seconde Guerre mondiale. La part des conflits modernes prend parfois une part plus importante, mais elle reste très minoritaire.

Des numéros hors série complètent les parutions bimensuelles sur un thème précis dans un format dos carré collé.

Les textes sont relativement denses mais très accessibles et offrent généralement plus qu’une narration mais une analyse.

*****************************************

www.3945km.com, l’accès aux sources d’information de la Seconde Guerre mondiale !

Visitez notre Boutique Seconde Guerre mondiale !