La 1ère DLM au combat (Histoire & Collections, 2021)

Paru initialement en 2011, cet ouvrage vite devenu introuvable, fait l’objet d’une réédition en 2021. Il faut dire que le sujet passionne tous ceux qui s’intéressent aux combats de mai et juin 1940. Première division blindée de l’armée française, mise sur pied plus de trois mois avant les premières Panzer-Divisionen, elle doit jouer un rôle majeur dans la manœuvre Dyle-Breda en réaction du déclenchement de Fall Gelb, l’attaque décisive allemande à l’Ouest au cours de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Malgré le courage et l’engagement de ses hommes, elle ne prend pas de vitesse les Allemands qui sautent et foncent sur la Hollande.

Publicités
Lire la suite « La 1ère DLM au combat (Histoire & Collections, 2021) »

En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? (Economica, 2000)

L’Histoire semble condamner définitivement la manœuvre Dyle-Breda qui consiste à faire entrer en Belgique l’aile mobile française et le British Expeditionary force le 10 mai 1940 en réaction de la triple invasion allemande des Pays-Bas, de la Belgique et du Luxembourg. En effet, sa mis en action facilite l’enveloppement qui résulte du franchissement de la Meuse de Sedan à Dinant par le corps de bataille principal allemand qui vient de franchir les Ardennes en trois jours. Le résultat est connu, c’est Dunkerque et l’anéantissement d’une partie importante de l’armée française et britannique tant d’un point quantitatif que qualificatif. Alors pourquoi se poser encore la question du bien fondé de cette manœuvre ?

Publicités
Lire la suite « En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? (Economica, 2000) »

Ligne de Front hors-série n°11 (Caraktère, 2010)

Couverture_Ligne_de_Front_HS011Le succès de l’offensive allemande en mai 1940 est le résultat de la combinaison de plusieurs facteurs qui se combinent les uns avec les autres.

Le premier est une conception stratégique qui tient compte de la stratégie adverse, qu’elle soit française ou des pays neutres (Pays-Bas, Belgique, Luxembourg).

Le second est l’avènement du binôme chars / aviation d’appui.

Le troisième, en soutien des deux premiers, est l’utilisation d’opérations spéciales en utilisant l’espace aérien à des fin terrestres au travers d’opérations aéroportées et de raids commandos en des points bien précis que ce soit en Hollande, en Belgique ou au Luxembourg. Grâce à eux, la lutte à mort qui s’engage avec la France s’annonce sous les meilleurs auspices. Lire la suite « Ligne de Front hors-série n°11 (Caraktère, 2010) »