Historiographie de la Seconde Guerre mondiale : tour d’horizon en 2020

3945kmEn dépit des années qui passent, la Seconde Guerre mondiale continue à être l’un des sujets historiques de prédilection des éditeurs et des lecteurs. L’engouement n’est certes plus celui qui régnait jusque dans les années 1980 avec des scores d’édition imbattables. La faute à la fois aux nouvelles technologies (internet) et à une distanciation des nouvelles générations sans pour autant que les conflits de l’après Guerre froide aient repris totalement le flambeau. Lire la suite « Historiographie de la Seconde Guerre mondiale : tour d’horizon en 2020 »

Patton, la chevauchée héroïque (Tallandier, 2016)

En complément de plusieurs ouvrages consacrés à l’armée allemande (Afrikakorps, l’armée de Rommel, Invasion ! Le Débarquement vécu par les Allemands, L’armée d’Hitler), ou au Débarquement (Les divisions du Débarquement, Les opérations aéroportées du Débarquement), sans compter un nombre conséquent d’articles parus notamment dans le magazine 2e Guerre Mondiale, Benoît RONDEAU s’attaque avec brio aussi aux généraux emblématiques de la Seconde Guerre mondiale.

En témoigne ce Patton, avant de revenir à Rommel.

L’auteur puise dans les écrits de l’intéressé et de ses contemporains pour alimenter sur une base chronologique la trame de son livre. Son recul et surtout sa connaissance de certains théâtres d’opérations (Afrique du Nord, Normandie) lui permettent d’offrir un texte équilibré qui tient compte aussi de la perception de l’adversaire. Loin des récits politiquement corrects qui tendent à orienter les lecteurs avec des yeux contemporains, Benoît RONDEAU se garde de porter un jugement sur les opinions de George PATTON, bien qu’elles soient particulièrement bien tranchées et parfois sulfureuses. Elles font néanmoins partie intégrante du personnage dont il faut aussi savoir différencier les provocations des intimes convictions. Les actes traduisent plus le sentiment profond que les paroles qui relèvent parfois du théâtre. L’exemple de PATTON est à cet égard criant.

Car le sujet de cette biographie est à l’évidence un personnage. Bien plus complexe que ses propos crus peuvent laisser transparaître. Seule certitude, son ego est gigantesque. Contrairement à certains de ses contemporains et aux « grandes » individualités (réelles ou supposées) qui font partie intégrante de l’Humanité et de tout groupe humain (hier, aujourd’hui et demain), il ne s’en cache pas et l’assume pleinement. Lire la suite « Patton, la chevauchée héroïque (Tallandier, 2016) »

Interview de Benoît RONDEAU à l’occasion de la parution de son livre Invasion ! Le débarquement vécu par les Allemands (Tallandier, 2013)

Soixante-dix ans après le Débarquement, vous publiez un nouvel ouvrage sur le sujet en optant pour le point de vue « allemand ». Quelles sont les principales avancées historiques qui éclairent d’un jour nouveau cet épisode célèbre ?

Lire la suite « Interview de Benoît RONDEAU à l’occasion de la parution de son livre Invasion ! Le débarquement vécu par les Allemands (Tallandier, 2013) »

Sous le feu, la mort comme hypothèse de travail (Michel GOYA, Editions Tallandier, janvier 2014)

tallandier_goya_michel_sous_le_feu**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Livre étonnant et original, Sous le feu du colonel Michel GOYA est une plongée dans les secondes et les minutes du soldat qui fait face au feu ennemi, peut être blessé ou mourir à tout instant et qui inversement peut ôter la vie de l’adversaire ou commettre un irréparable « dégât collatéral ».

A partir de témoignages recueillis auprès de vétérans de conflits contemporains ou dans la littérature des conflits plus anciens, mais toujours modernes, auxquels se mélangent des souvenirs personnels, les pages montrent en quoi l’homme doit être capable de sortir de son propre rôle pour combattre, se dépasser, et l’intérêt de l’entraînement, de la cohésion, etc.

Qu’ils soient officiers, sous-officiers ou simples soldats, les combattants sont tous soumis aux mêmes contraintes. La peur entraîne une surconsommation des munitions, des réactions irrationnelles et finalement apporte assez peu de résultats. Ceux qui font des « scores », réussissent une action impossible sont finalement assez peu nombreux. Le rôle des armées est de transformer et d’amener le plus d’hommes ordinaires à faire des choses extraordinaires en s’appuyant sur un noyau qui de toute façon fera plus. Le livre ramène le nombre de victoires de l’aviation au début du XXème siècle au nombre d’as, ou comment la majorité des victoires est issues d’une minorité d’hommes…

Le livre étudie également les conséquences traumatiques et psychiques du combat.

Enfin, dans un monde pétri d’individualisme et de recherche du confort personnel, Michel GOYA nous rappelle qu’un petit nombre d’entre nous se sacrifie et se dépasse au prix de son sang ou de sa santé psychique pour préserver notre bulle de prospérité et d’inconscience.

Brillant et incontournable pour tous ceux qui s’intéressent aux hommes et aux femmes qui font la guerre et nous garantissent de vivre en paix…

=> Sous le feu, Michel GOYA, Editions Tallandier, janvier 2014, 20,90 € (prix à parution, France métropolitaine), 274 pages

=> Texte.

www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Afrikakorps, l’armée de Rommel (Tallandier, 2013)

tallandier_rondeau_benoit_afrikakorpsAvec « Afrikakorps, l’armée de Rommel », Benoît RONDEAU nous offre une excellente synthèse sur le corps expéditionnaire envoyé par le III. Reich en Afrique du Nord et rafraichit considérablement la connaissance historique de ce théâtre d’opérations.

L’auteur répond tout d’abord à cette question : pourquoi envoyé un corps expéditionnaire quelques mois avant le déclenchement de l’opération « Barbarossa » ? Pour aider les Italiens en difficulté ? Certes… Mais surtout pour ne pas laisser aux Britanniques le contrôle de la moitié du rivage méditerranéen. Cet objectif, finalement très défensif, sera aussi à l’origine des renforts envoyés en Tunisie en 1943 alors que tout est perdu et que la défaite de Stalingrad nécessite pourtant d’alimenter d’urgence le Front de l’Est en renforts. Lire la suite « Afrikakorps, l’armée de Rommel (Tallandier, 2013) »

Interview de Christophe PRIME auteur de « Les commandos SAS dans la Seconde Guerre mondiale″ (Tallandier, 2013)

tallandier_prime_christophe_commandos_sasAprès avoir publié un historique détaillé sur Omaha Beach unanimement salué par la critique, vous venez de publier une histoire des commandos SAS durant la Seconde Guerre mondiale aux Editions Tallandier. Soixante-dix ans après les faits, la légende attachée à ces unités est-elle toujours justifiée ?

Lorsqu’on étudie une unité aussi particulière et mythique que le Special Air Service, on ne peut qu’admirer le courage, la volonté et la pugnacité des hommes en faisant partie. Tous les ingrédients sont là pour que leur épopée revête un caractère exceptionnel : la dangerosité des missions, de fortes individualités, des rebondissements, etc. Chaque mission SAS est une aventure en soi et unique. La légende a été soigneusement cultivée par les membres de l’unité pendant et après le conflit. Certains événements ont été magnifiés voire romancés. Lire la suite « Interview de Christophe PRIME auteur de « Les commandos SAS dans la Seconde Guerre mondiale″ (Tallandier, 2013) »

Interview de Benoît RONDEAU à l’occasion de la parution de son livre « Afrikakorps, l’armée de Rommel » (Tallandier, 2013)

tallandier_rondeau_benoit_afrikakorps

Benoit RONDEAU, avant de nous présenter votre prochain livre, pourriez-vous vous présenter en quelques lignes et précisez vos axes de recherche sur la Seconde Guerre mondiale ? Et plus globalement ?

Je suis né à Caen, passionné par l’histoire militaire depuis toujours. Enseignant, j’ai également été chercheur pendant trois années à la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. Ma passion est avant tout la guerre du désert et la bataille de Normandie, mais je reste très intéressé par les opérations menées sur tous les fronts. Lire la suite « Interview de Benoît RONDEAU à l’occasion de la parution de son livre « Afrikakorps, l’armée de Rommel » (Tallandier, 2013) »