Archive

Posts Tagged ‘Dniepr 1943/1944’

2e Guerre Mondiale n°85 (Mars & Clio, 2019)

1 septembre 2019 1 commentaire

2e Guerre Mondiale 085Dans ce numéro de 2e Guerre Mondiale, Benoît RONDEAU propose un étonnant dossier sur la capacité de l’armée allemande à retraiter au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il est vrai que certains replis ont presque le goût de victoires tant la situation paraît désespérée. Au-delà des exemples qui illustrent le propos (hiver 1941/1942 en URSS, Afrique du Nord, Caucase après Stalingrad, Ouest à l’issue de la bataille de Normandie, Italie, Dniepr en 1943), ces pages ont le mérite de valoriser la retraite comme tout autre mouvement opérationnel. Une retraite correctement menée permet d’éviter un désastre et peut annoncer des succès futurs. Lire la suite…

Publicités

Batailles & Blindés n°92 (Caraktère, 2019)

2 août 2019 1 commentaire

Batailles et Blindes 092Déjà le retour de l’un des best-sellers des kiosques ? En tout cas, nouvelle couverture mettant à l’honneur Michael WITTMANN… Ouf, ce n’est ni Koursk, ni Villers-Bocage. Le texte, vivant, emmène les lecteurs dans l’hiver 1943/1944 en URSS dans les combats pour Jitomir. Le récit mériterait davantage de profondeur opérationnelle (les combats de cette époque sont assez méconnus mais pourtant intenses) mais il brosse un portrait des combats vus du char mettant bien en avant les qualités que doit avoir l’équipage, le rôle de chacun de ses membres, l’importance du coup d’œil tactique du chef de char et l’utilisation qui peut être faite du terrain. Un petit air de roman tout droit sorti des Ventres d’acier et de Vous ne mourrez pas… Mais tout à la gloire de l’as des Panzer allemands. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°7 (Heimdal, 2015)

8 décembre 2018 Laisser un commentaire

Davantage structuré que les précédents, ce numéro de 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages se penche sur l’unité d’artillerie de la division Wiking (SS-Division puis SS-Panzer-Grenadier Division puis 5. SS-Panzer-Division). En effet, le texte est divisé en six chapitres correspondant aux six temps forts de l’unité au cours de la Seconde Guerre mondiale où elle est engagée en URSS, en Pologne, en Hongrie et finalement en Autriche. Compte tenu des conditions à la fin de conflit, les détails sur les douze derniers mois de combat sont malheureusement moins nombreux, mais ont le mérite d’aborder quand même cette période.

Basé sur le même principe éditorial que le reste de la collection, ce numéro regorge de témoignages de vétérans et de photos issues de leurs archives privées. Lire la suite…

Ligne de Front n°71 (Caraktère, 2018)

27 décembre 2017 Laisser un commentaire

Ligne de Front 071Totalement consacré à la Seconde Guerre mondiale, et particulièrement germano-centré, ce numéro recèle cependant une pépite.. En effet, presqu’en clôture du n°71 du magazine Ligne de Front des Editions Caraktère, le lecteur découvre un dossier sur les fusiliers-marins soviétiques qui évoque l’étendue des actions menées par ces unités (Odessa, Sebastopol, Kertch, Taman, Kouban, Crimée, Sakaline, Kouriles) et leur développement sous l’impulsion notamment de deux hommes : Ilya Grigorievitch STARINOV et Viktor Nikolaïevitch LEONOV. Ils sont à l’origine des quelques plus belles opérations spéciales soviétiques au cours de la guerre. La légende Spetsnaz est née.

Pourtant la couverture ultra classique faisant sa une sur Panzer et bocage normand ne le laissait pas présager, toute focalisée sur le dossier consacré à l’engagement des chars allemands en Normandie face aux Alliés. Ce dernier mérite cependant le détour, même s’il n’apporte pas grand chose de neuf. La synthèse est en effet solidement charpentée. Lire la suite…

Wiking, volume 3 (Heimdal, 2015)

9 janvier 2017 3 commentaires

heimdal-2016-trang-charles-wiking-volume-3Le troisième et dernier volume de la trilogie consacrée par Charles TRANG à la division SS Wiking couvre les deux dernières années de la Seconde Guerre mondiale de mai 1943 à mai 1945.

Au cours de cette période, l’unité atteint son apogée avec sa transformation en Panzer-Division. Elle ne participe pas à la dernière grande offensive sur le Front de l’Est lors de la bataille de Koursk en juillet 1943, mais elle va être sans cesse sollicitée pour contenir la pression de l’Armée Rouge. Ses principaux faits d’armes comprennent bien entendu la poche de Tcherkassy-Korsun où elle combat avec la SS-Sturmbrigade Wallonie. Lire la suite…