Archive

Posts Tagged ‘Didier LODIEU’

La Big Red One face à la 2. Panzer-Division, combats dans le secteur de Caumont (Ysec, 2014)

Ysec 2014 LODIEU Didier La Big Red One face a la 2 Panzer-Division combats dans le secteur de CaumontLa bataille de Normandie est écrasée par quelques épisodes célèbres : la prise de Cherbourg, les offensives britanniques pour s’emparer d’une façon ou d’une autre de Caen, l’opération Cobra, la prise de Falaise, la contre-attaque de Mortain, la percée de Saint-Lambert-sur-Dives. Ces moments sont en effet marquants, mais ils ne font pas toute la bataille de Normandie. Les secteurs qui ne sont pas concernés par ces faits sont quelque peu délaissés par l’historiographie. Il n’y a qu’à voir les unités qui sont les plus célèbres : ce ne sont pas celles qui combattent dans l’ombre des projeteurs de l’Histoire. Lire la suite…

Publicités

Le sacrifice des Fallschirmjäger, tome 1, du 26 juillet au 5 août 1944 (La Poche de Falaise – Chambois, 2019)

8 juin 2019 1 commentaire

Editions Poche Falaise Chambois 2019 LODIEU Didier Le sacrifice des Fallschirmjager tome 1Divisée en deux tomes, l’étude de Didier LODIEU sur l’engagement du II. Fallschirm-Korps dans la seconde moitié de la bataille de Normandie est particulièrement intéressante car elle couvre des combats rarement explorés dans le détail et pourtant majeurs pour comprendre le déroulement des dernières semaines de la bataille de Normandie après la percée américaine.

Ce livre début donc par les ultimes prémices de l’opération Cobra qui se déclenche et pulvérise les lignes du LXXXIV. Armee-Korps positionné juste à gauche du corps d’armée parachutiste. En deux jours, la situation militaire en Normandie change radicalement. La percée américaine brise le front allemand et rend possible une guerre de mouvement et non plus uniquement de positions. Lire la suite…

Flak à l’Ouest (La Poche de Falaise – Chambois, 2016)

A travers les historiques de deux unités (Flak-Abteilung z.b.V. 11400 et leichte Flak-Abteilung 752), Didier LODIEU offre à nouveau un éclairage inédit sur la bataille de Normandie et plus particulièrement sur les unités de défense antiaérienne allemandes. Comme le remarque l’auteur, bon nombre d’écrits sur le sujet reposent uniquement sur les compte-rendus rédigés après-guerre par Wolfgang PICKERT, commandant le III. Flak-Korps. A croire que d’un point de vue de la Flak, seules les unités divisionnaires et celles dépendant de ce commandement sont engagées. Même l’excellent Normandy 1944, German Military Organization, Combat Power and Organizational Effectiveness de Niklas ZETTERLING (J.J. Fedorowicz, 2000) se laisse prendre au piège.

Or il n’en est rien. Pas de trace par exemple de la 13. Flak-Division. Lire la suite…

L’odyssée d’une division hippomobile allemande, la 272. Infanterie-Division, tome I, l’Enfer au sud de Caen (La Poche de Falaise – Chambois, 2016)

13 mars 2019 1 commentaire

La littérature consacrée à la bataille de Normandie de l’été 1944 fait généralement la part (très) belle aux divisions blindées allemandes. A croire parfois, que principalement celles-ci tenaient la ligne de front face aux Alliés. S’il est vrai qu’elles jouent un rôle important dans le verrouillage de Caen et l’arrêt des tentatives successives britanniques de crever le front germanique, les divisions d’infanterie sont bien plus nombreuses. Leur rôle reste cependant bien peu connu et les ouvrages consacrés à leur parcours durant la bataille bien moins nombreux. Il faut dire que l’iconographie est plus rare. Cela n’empêche pas quelques auteurs passionnés de se plonger dans les archives (cf. par exemple la 42 jours) et de livrer des études relativement confidentielles, mais indispensables pour appréhender l’ensemble des combats. Lire la suite…

Opération Goodwood (Histoire & Collections, 2008)

Troisième livre de la série Des BATAILLES et des HOMMES parue chez Histoire & Collections, il en reprend tous les atouts : synthèse claire, illustration conséquente (photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, organigrammes, profils couleurs et cartes). Le sujet abordé est l’opération Goodwood, tentative britannique de percer à l’est de l’Orne au cours de la bataille de Normandie.

L’accent est mis sur l’engagement de la 11th Armoured Division et plus particulièrement de sa 29th Armoured Division. L’angle de vue est donc assurément britannique et particulièrement fouillé grâce aux recherches de l’auteur, Didier LODIEU (à l’origine de très nombreux ouvrages dont III. Panzer-Korps à Koursk, 45 Tiger en Normandie, Panther en Normandie, Mourir pour Saint-Lô, La Massue ou encore Combats pour la Seine).

Quelques hauts lieux des combats sont donc abordés dans ces pages : Cagny, , Bras, Hubert-Folie et Bourguebus. Lire la suite…

Le III. Panzer-Korps à Koursk (Histoire & Collections, 2007)

21 septembre 2017 1 commentaire

Histoire et Collections 2007 LODIEU Dider III Panzer-Korps a KourskSur le Front de l’Est, la bataille de Koursk en juillet 1943 marque un tournant : l’armée allemande ne peut plus prendre le dessus sur l’Armée Rouge en été et est condamnée à subir la pression soviétique qui ne s’arrêtera finalement qu’à Berlin en 1945.

Il y a trois possibilités d’appréhender cet affrontement titanesque : d’un point de vue stratégique en étudiant la succession de combats pour les saillants du Front de l’Est en 1943 (Koursk, Orel, Kharkiv) qui forment finalement un tout, d’un point de vue opérationnel en ne traitant que les pinces allemandes Nord et Sud autour de Koursk ou d’un point de vue beaucoup plus tactique en analysant quelques moments forts de l’opération Zitadelle : Ponyri ou Prokhorovka pour les exemples les plus connus. S’il est un secteur souvent oublié, c’est celui du III. Panzer-Korps qui forme en quelque sorte une seconde pince Sud dont l’impossibilité à rejoindre l’autre pince Sud est l’une des raisons de l’émoussement de la pointe allemande et finalement de son échec au Sud.

C’est donc tout le mérite de Didier LODIEU de consacrer un fort bel album à ces combats. Lire la suite…

Batailles n°65 (Ysec, 2014)

29 janvier 2016 1 commentaire

Batailles 065

A l’été 1944, les combats face à l’Axe sont encore terribles, qu’ils se déroulent en Europe ou dans le Pacifique. Même si la situation stratégique est favorable aux Alliés et la victoire finale commence à s’esquisser sérieusement, le coût pour y arriver est élevé (voir également Automne 1944, échec allié ou redressement allemand ?), comme le montrent les différents articles de ce numéro particulièrement varié. Lire la suite…